fbpx
Mauvaise haleine chien

Mauvaise haleine du chien & bicarbonate : est-ce la solution ?

Vous adorez votre compagnon, c’est une certitude. Seulement, depuis quelques temps déjà, vous êtes confronté, dès que vous lui faites de gros câlins, à une odeur pestilentielle de poisson qui émane de sa gueule

On propose souvent comme remède naturel à la mauvaise haleine du chien le bicarbonate de soude. Que vaut réellement ce produit ? Est-il efficace, de manière durable ? Existe-t-il des alternatives au bicarbonate ?

Réponse dans cet article, où vous découvrirez des bonnes pratiques pour retrouver le plaisir des léchouilles en compagnie de votre cher animal.

Le bicarbonate de soude limite-t-il la mauvaise haleine du chien ?

Que vaut donc le remède de grand-mère bien souvent proposé contre la mauvaise haleine du chien : le bicarbonate de soude ?

Le bicarbonate de soude : le remède à la mauvaise haleine de votre chien ?

Comment fonctionne le bicarbonate de soude ?

On utilise souvent le bicarbonate de soude dans notre vie quotidienne.

Il s’agit d’un produit qui permet d’entretenir et d’assainir nos maisons. Mais il est également utilisé en cuisine (pour aérer les gâteaux ou monter les oeufs en neige), ou encore en cosmétique (notamment pour blanchir les dents).

Voilà autant de signes qu’il ne s’agit pas d’un élément toxique pour les organismes vivants, et a fortiori pour celui de votre compagnon.

Face à la mauvaise haleine du chien, le bicarbonate de soude permet de soulager l’estomac, en tamponnant les acides qui y sont contenus. C’est ce qui provoque, par conséquent, l’amélioration de l’haleine de votre animal, mais aussi son apaisement en termes de santé digestive.

Quelle est l’efficacité du bicarbonate face à la mauvaise haleine du chien ?

Le bicarbonate de soude peut permettre de rapidement faire retrouver une haleine correcte à votre compagnon… cependant, il s’agit d’un remède peu pérenne.

On constate en effet que, dès que le traitement au bicarbonate s’arrête, les odeurs de poisson dans la gueule de votre chien reprennent de plus belle. Et pour cause : en traitant cette mauvaise haleine par le bicarbonate, vous n’apportez à votre compagnon qu’une solution ponctuelle, laissant bien souvent de côté la réelle origine de ce souci…

Et pour cause : en traitant cette mauvaise haleine par le bicarbonate, vous n’apportez à votre compagnon qu’une solution ponctuelle, laissant bien souvent de côté la réelle origine de ce souci…

Le remède vraiment efficace contre la mauvaise haleine : l’alimentation

Forts de 30 ans d’expérience en tant qu’éleveurs, et toujours soucieux de l’efficacité des traitements donnés à nos chers compagnons, nous avons pu constater que l’origine de la mauvaise haleine du chien provient bien souvent d’un élément-clé de son quotidien : l’alimentation que vous lui donnez.

Et si vous trouviez l'origine de la mauvaise haleine de votre chien dans l'alimentation ?

D’où provient la mauvaise haleine de nos compagnons ?

Voilà une question essentielle à se poser avant d’envisager tout traitement.

Bien souvent, on incrimine le tartre comme responsable de la mauvaise haleine du chien. Cependant, il est observé que seul un tartre réellement développé, ou surinfecté par une infection bactérienne, peut provoquer cette mauvaise haleine.

Or, nos animaux sont rarement dans ce cas-ci, ne présentant qu’une petite couche de tartre, qui est bien plutôt la conséquence de la mauvaise odeur dans leurs gueules que la cause première du problème. D’ailleurs une grande partie des chiens ayant mauvaise haleine n’ont parfois pas de tartre du tout.

Les causes alimentaires de la mauvaise haleine du chien

Grâce à nos 30 ans d’expérience sur le terrain auprès des animaux, et de notre intérêt pour la recherche en matière de santé canine, nous avons pu repérer que la cause de la mauvaise haleine des chiens se trouvait bien souvent dans l’alimentation qui leur était donnée.

On peut notamment cibler deux éléments-clés qui participent à cette haleine fétide, très désagréable pour les propriétaires :

  • Les protéines et graisses de mauvaise qualité, comme les protéines végétales, les huiles végétales, les sous-produits animaux 1 2 et végétaux ou encore certaines protéines et graisses animales dont on ne connaît pas l’origine ou les traitements qu’elles ont reçus.
  • Les légumes et les fruits contenus dans l’alimentation canine

Ces deux aliments, bien souvent retrouvés dans les produits de grande consommation à destination des animaux domestiques, provoquent des irritations au niveau du système digestif de votre animal, et notamment au niveau de l’estomac.

Conséquence ? Ces aliments mal digérés stagnent dans leur système digestif sont à l’origine d’acides et de toxines, et provoquent cette mauvaise haleine qui se dégage de leurs gueules.

En plus de cet inconfort olfactif, ces aliments peuvent être à l’origine de divers soucis de santé, à plus ou moins long terme, chez nos compagnons. Insuffisances rénales, dermatites et autres diarrhées chroniques, vomissements et trouble hépatiques ou pancréatiques proviennent bien souvent de cette alimentation pauvre en bonnes protéines, et contenant des fruits et des légumes.

Les protéines et graisses de mauvaise qualité, ainsi que les fruits et légumes, participent à la mauvaise haleine de votre chien

Quelle alimentation pour dire adieu à la mauvaise haleine de votre ami ?

La clé pour réussir à vous débarrasser des odeurs de poisson dans la gueule de votre chien : une alimentation réellement adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels.

Retenez bien ces 5 points-clés, à mettre en application dès maintenant dans son alimentation quotidienne :

  • Privilégiez des protéines et graisses animales issues des viandes de qualité, issues de petites proies comme le canard, les volailles ou l’agneau, et agréées à la consommation humaine. Bannissez dès maintenant le porc et le boeuf, très acidifiant et souvent indigestes pour votre chien, qui accentuent cette mauvaise haleine.
  • Supprimez tous les aliments contenant des fruits ou des légumes. Ces aliments, au-delà de leur caractère indigeste pour les carnivores, peuvent aller jusqu’à être toxiques pour lui ! C’est notamment le cas de la pomme de terre, du raisin, ou de la tomate, qui ont été repérés comme toxiques par le Centre Antipoison Animal de l’Ecole Vétérinaire.
  • Préférez une croquette avec une faible teneur en céréales, c’est-à-dire à hauteur d’un tiers de la composition globale de l’aliment maximum. Si les glucides des céréales sont nécessaires pour former une croquette sèche correcte, il est cependant essentiel de limiter l’apport en céréales chez votre animal. A notre élevage nous utilisons une croquette avec seulement ⅕ de céréales, ce qui est vraiment très peu et leur réussit.
  • Choisissez une croquette cuite à basse température. Une cuisson trop forte des ingrédients peut en effet détériorer la qualité des protéines et graisses animales.
  • Trouvez des marques testées contre les métaux lourds et mycotoxines. De plus en plus d’études prouvent que nos animaux subissent l’impact de ces éléments indésirables contenus dans leur nourriture. C’est pourquoi nous avons nous-même fait le choix de tester nos croquettes contre ces éléments nocifs, pour l’alimentation de nos propres chiens au sein de notre élevage des Joyeuses Gambades.

En appliquant ces bonnes pratiques d’alimentation canine, vous verrez disparaître la mauvaise haleine de votre chien au bout de 2 semaines maximum. Si vous avez besoin de conseils ou que vous vous sentez perdu dans le choix de son alimentation, n’hésitez pas à nous écrire dans les commentaires ci-dessous ou à nous écrire directement via le formulaire de contact. Nous vous répondrons rapidement.

A vous les retrouvailles enthousiastes, qui ne seront plus entachées par ces odeurs nauséabondes !


Références


  1. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  2. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
Afficher plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page