Comment enlever les puces d’un chien sans nuire à sa santé ?


2 371 vues 0 commentaire
Apprenez comment enlever les puces d'un chien Apprenez comment enlever les puces d'un chien

Vous vous demandez comment enlever les puces d’un chien, ou plus exactement, quel type de produit anti-puces choisir parmi toutes les options à votre disposition ?

La question est légitime, tant on peut lire tout et n’importe quoi sur Internet. Si certains prônent les solutions antiparasitaires chimiques traditionnelles, d’autres vont vous vanter les mérites de remèdes de grand-mère.

Dans cet article, vous allez bénéficier d’un tour d’horizon des différentes solutions anti-puces pour chien, de leur efficacité et de leurs dangers potentiels pour la santé de votre animal. À la fin de votre lecture, vous pourrez faire un choix éclairé !

Les solutions anti-puces traditionnelles : que faut-il en penser ?

Pour enlever les puces d’un chien, bon nombre de maîtres se tournent naturellement vers des produits anti-puces traditionnels, tels que les sprays, colliers, comprimés ou pipettes anti-puces pour chien.

Que faut-il penser de ces solutions antiparasitaires chimiques ? Quelles sont leurs conséquences sur la santé de nos animaux de compagnie ? Vous allez découvrir ici une réalité méconnue à leur sujet.

Des effets secondaires dont on parle trop peu…

Avez-vous entendu parler de l’étude indépendante nommée Project Jake Survey, menée en 2018 auprès de propriétaires d’animaux domestiques et de vétérinaires ? Son objectif était d’étudier l’utilisation et l’innocuité des produits anti-puces à base d’isoxazoline, une molécule utilisée dans tous les comprimés anti-puces du marché.

Cette étude a été menée sur plus de 1500 animaux, et les résultats parlent d’eux-mêmes : les chercheurs ont relevé des effets secondaires à l’utilisation de ces traitements dans 66,6% des cas.

Et ces effets indésirables peuvent être plus ou moins graves pour nos compagnons. On retrouve parmi eux :

  • Des troubles digestifs (diarrhées, vomissements, inappétence, ptyalisme)
  • Des démangeaisons123
  • Des allergies sur l’endroit de la peau où l’on a déposé le produit anti-puce (pour les pipettes et les colliers, à application cutanée)

Dans des cas plus rares, ce type de traitement anti-puces peut également entraîner…

  • Des tremblements musculaires
  • Une ataxie
  • Des convulsions4
  • Des paralysies
  • Des insuffisances rénales
  • Des surdités
  • Des états léthargiques
  • Des cardiomyopathies (pour les antiparasitaires externes)56

Seriez-vous prêt à voir votre chien souffrir de ce type de souci de santé, bien qu’il existe, comme vous allez le découvrir, une solution naturelle sans aucun danger pour lui ?

… voire des dangers réels pour la vie de l’animal !

Vous venez de découvrir les effets indésirables des produits chimiques permettant de se débarrasser des puces du chien. Ceux-ci sont bien mentionnés sur les notices des médicaments, bien que leur fréquence soit sous-estimée par les laboratoires.

Cependant, leurs méfaits ne s’arrêtent malheureusement pas là.

Il faut comprendre que les anti-puces traditionnels pour chien ont pour but d’agir sur le système nerveux central des parasites que sont les puces. Or, il existe des études qui ont prouvé que les molécules qui permettent d’attaquer le système nerveux central des puces provoquent aussi des troubles neurologiques sur les mammifères comme les chiens et les chats57.

L’une de ces études, “Enquête sur l’utilisation canine et l’innocuité des antiparasitaires à l’isoxazoline”, datant de 2020 et menée en 2018, fait la lumière sur le nombre de troubles neurologiques et de décès recensés après l’utilisation de ces traitements antiparasitaires. On y découvre que ceux-ci seraient également très sous-estimés après la mise sur marché de ces produits.

Les chiffres peuvent faire peur. Selon cette étude, après administration de ces anti-puces pour chien…

  • 26% des animaux souffriraient de léthargie ou dépression
  • 26% souffriraient de perte d’appétit
  • 14% souffriraient d’ataxie
  • 13,7% seraient morts
  • 13,7% souffriraient de convulsions
  • 16% souffriraient de tremblements

Vous avez également un chat ? Attention à ne pas lui administrer de produits anti-puces pour chien !

En effet, les traitements anti-puces pour chien peuvent avoir des conséquences extrêmement graves lorsqu’ils sont administrés aux chats.

Voici les substances qui peuvent engendrer de telles conséquences :

  • La perméthrine, une substance active que l’on retrouve dans quasiment toutes les pipettes pour chien, est un poison pour le chat8910111213. Une seule goutte peut provoquer la mort de l’animal.
  • La pyriprole, que l’on retrouve dans les pipettes anti-puces pour chien PRAC-TIC14.

De quoi faire réfléchir les amoureux des animaux, soucieux de leur trouver un traitement anti-puces sans risques pour leur santé. Mais alors, comment enlever les puces d’un chien sans passer par ce type de produit anti-puces ? Existe-t-il des alternatives anti-puces naturelles ?

Les antiparasitaires naturels contre les puces du chien : sont-ils vraiment sans danger ?

Pour faire face à une infestation de puces chez leur animal de compagnie sans risquer les dangers liés à l’utilisation des antipuces traditionnels, bon nombre de propriétaires se tournent vers des remèdes de grand-mère contre les puces du chien, totalement naturels.

Malheureusement, vous allez découvrir ici que l’efficacité de bon nombre de ces solutions n’est pas réellement prouvée… voire que leur caractère naturel n’enlève rien aux dangers qu’ils peuvent présenter pour nos chiens !

Les huiles essentielles et huiles végétales

Parmi les produits naturels disponibles sur le marché, les huiles essentielles ou végétales sont réputées comme pouvant vous aider à enlever les puces d’un chien. C’est pourquoi on les retrouve dans plusieurs anti-puces, comme les pipettes, les sprays, les poudres ou les shampoings anti-puces.

Ces huiles auraient des propriétés répulsives : c’est-à-dire que, lorsqu’elles sont appliquées sur le poil et la peau du chien, elles repousseraient les parasites. Cependant, il est à noter qu’aucune étude scientifique n’a pu prouver, à date, l’efficacité de ces huiles pour tuer les puces1516.

Qui plus est, les huiles essentielles ne seraient pas aussi inoffensives qu’elles n’y paraissent. On sait que certaines d’entre elles peuvent être toxiques pour le chien lorsqu’elles sont appliquées à même sa peau1718. Certaines, d’ailleurs, peuvent provoquer des effets indésirables graves, et ce, même sans surdosage19 ! Autant d’éléments qui expliquent qu’il ne soit pas recommandé d’utiliser la plupart des produits à base d’huiles essentielles sur des chiots de moins de 2 mois.

Mais il faut également savoir que bon nombre d’anti-puces pour chien contenant des huiles essentielles contiennent également un biocide : le géraniol. C’est ce biocide qui permet de tuer les parasites. Et pour l’heure, la science n’a pas de recul sur l’utilisation de ce produit sur le chien. D’ailleurs, les solutions à base de géraniol ne bénéficient pour l’heure que d’une autorisation “transitoire” délivrée par l’Union européenne jusqu’en 2023202122.

Ces biocides, toujours en période d’évaluation23, sont donc à utiliser avec la plus grande précaution ; et nous ne recommandons pas de les utiliser en traitement anti-puces pour chien.

Le bicarbonate de soude

Peut-être avez-vous déjà entendu parler des potentiels bénéfices du bicarbonate de soude pour se débarrasser des puces d’un chien.

Cette solution antiparasitaire consisterait à mélanger du bicarbonate de soude alimentaire (celui qui n’est pas toxique pour nos animaux) à du shampoing neutre pour shampouiner le chien, ou bien à le saupoudrer sur le pelage de l’animal avant de le brosser.

Malheureusement, aucune étude scientifique n’a pu prouver l’efficacité de cette méthode contre les parasites externes du chien.

L’ail

Autre remède de grand-mère souvent conseillé contre les puces du chien, mais également en vermifuge : l’ail, à mélanger à l’alimentation de l’animal. Celui-ci donnerait une odeur répulsive à sa peau, faisant fuir les puces.

Cependant, sachez qu’en 2020, des scientifiques ont tenu à rappeler qu’aucune étude in vivo n’a pu mettre en avant l’efficacité de cet ingrédient pour “prévenir, tuer ou repousser toute étape du cycle de vie des puces chez le chien”24. D’ailleurs, les seules études menées sur le sujet avaient été réalisées sur des poulaillers et des bovins, et aucun effet significatif de l’ail n’a pu en être prouvé2526.

Qui plus est, voilà des années que l’ail est enregistré comme toxique au Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire27 ! De quoi vous dissuader de l’utiliser comme solution insecticide.

Le vinaigre blanc et le vinaigre de cidre

On vante bien souvent les mérites du vinaigre de cidre ou du vinaigre blanc pour lutter contre les puces. Il s’agirait de mélanger ce vinaigre à un shampoing neutre, pour ensuite laver le chien et le rincer abondamment.

Seulement, cette méthode présente plusieurs inconvénients :

  • Elle donne une odeur vinaigrée à votre animal, peu agréable pour lui comme pour vous
  • Pour bénéficier du côté répulsif de cette odeur, il faudrait réitérer ce traitement régulièrement
  • Qui plus est, aucune étude n’a prouvé à l’heure actuelle l’efficacité du vinaigre contre les puces

La levure de bière

La levure de bière aurait pour effet, une fois mélangée à la nourriture du chien, de donner une odeur répulsive à sa peau, qui ferait fuir les puces.

Mais là encore, on regrette que la science n’ait pas pu jusqu’alors prouver l’efficacité de ce remède de grand-mère. Qui plus est, aucune mention n’est faite sur Internet du dosage à respecter si vous choisissez cette méthode.

Les sprays faits maison

Dernière méthode couramment rencontrée sur les forums sur Internet contre les puces des chiens et chats : les sprays à concevoir soi-même à partir d’agrumes (de zestes de citron ou d’orange). Eux aussi auraient des propriétés répulsives.

Seulement, on sait bien que les agrumes sont toxiques pour le chien. D’ailleurs, ils provoquent chez nos animaux des symptômes typiques d’une intoxication : diarrhées, irritations cutanées, vomissements et même troubles respiratoires !

Mais alors, comment enlever les puces d’un chien efficacement, sans pour autant en passer par des solutions chimiques ou naturelles qui peuvent nuire à sa santé ? Vous allez découvrir dès maintenant que c’est possible…

La Terre de Diatomée, ou comment enlever les puces d’un chien naturellement sans nuire à sa santé

Peut-être ne connaissez-vous pas encore la Terre de Diatomée, cette poudre blanche totalement naturelle composée de 80 à 90% de silice minérale (des dépôts de micro-organismes marins et de roche volcanique). On la trouve dans le commerce sous les noms de Terre d’infusions, dioxyde de silicium, ou encore de tellurine.

Il s’agit d’une solution antiparasitaire complète, puisqu’elle est efficace contre les puces et les tiques. Et bonne nouvelle : il s’agit d’un anti-puces pour chien qui ne présente aucune contre-indication ni aucun effet secondaire !

Pour l’utiliser, rien de plus simple :

  • Saupoudrez de la Terre de Diatomée sur le pelage de votre chien
  • Caressez-le à rebrousse-poil pour que la poudre pénètre bien entre les poils
  • Laissez agir 24 à 48 heures (selon le degré d’infestation de votre chien)
  • Brossez votre chien : le voir débarrassé de ses puces !

Prenez soin de traiter aussi l’environnement du chien contre les puces !

Enlever les puces d’un chien, c’est bien. Mais si vous ne traitez pas également son environnement quotidien, vous pourrez laisser des œufs et des larves se développer de nouveau, qui viendront réinfester votre compagnon.

Pour éviter ce souci, saupoudrez de la Terre de Diatomée sur les endroits où votre chien passe beaucoup de temps (son panier, les tapis, les tissus, les canapés…), puis laissez agir 24 heures. À l’issue de ce laps de temps, passez l’aspirateur.

ET SI VOUS EN FAISIEZ ENCORE UN PEU PLUS POUR SA SANTÉ ?

La santé de votre chien compte beaucoup pour vous n’est-ce pas ? Profitez-en pour télécharger immédiatement l’infographie ci dessous et découvrir 5 conseils qui ont permis à beaucoup de maitres d’aider leur chien à se préserver encore mieux des puces, c’est eux qui nous le disent !

VOUS AVEZ UNE QUESTION, ON VOUS RÉPOND !

Une question subsiste au sujet des anti-puces pour chien, de la santé ou de l’alimentation de votre compagnon ? L’équipe du Conseil Santé de CROQ’ la Vie est là pour vous répondre et vous faire partager notre expertise issue de trente ans dans l’élevage au service de nos animaux ! Écrivez-nous directement par email ou bien dans les commentaires ci-dessous.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] ]RCP (Résumé des Caractéristiques du Produit) de l’afoxolaner en tant qu’antiparasitaire pour chien et chat : https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/nexgard-epar-product-information_fr.pdf
  2. [] ]RCP (Résumé des Caractéristiques du Produit) de l’antiparasitaire comfortis pour chien et chat : https://ec.europa.eu/health/documents/community-register/2013/20130114125064/anx_125064_fr.pdf
  3. [] ]RCP (Résumé des Caractéristiques du Produit) du Fluralaner en tant qu’antiparasitaire pour chien et chat : https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/bravecto-epar-product-information_fr.pdf
  4. [] ]FDA (Food and Drug Administration) Fact Sheet for Pet Owners and Veterinarians about Potential Adverse Events Associated with Isoxazoline Flea and Tick Products, 13/08/2021 https://www.fda.gov/animal-veterinary/animal-health-literacy/fact-sheet-pet-owners-and-veterinarians-about-potential-adverse-events-associated-isoxazoline-flea
  5. [] [] ]Kim Schumacher. Etude rétrospective des déclarations d’effets indésirables graves lors d’utilisation d’antiparasitaires externes chez le chat et le chien. Médecine vétérinaire et santé animale. Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC); École nationale vétérinaire d’Alfort, 2016. Français. Fftel01874183
  6. [] ]Centre antipoison animal – Capae Ouest – https://www.centre-antipoison-animal.com/insecticides.html
  7. [] ]Evans SJW, Waller PC, Davis S. Use of proportional reporting ratios (PRRs) for signal generation from spontaneous adverse drug reaction reports. Pharmacoepidemiol Drug Saf. 2001 Oct;10(6):483–6.
  8. [] Nicholas M, SuttonBSc, Clinical effects and outcome of feline permethrin spot-on poisonings reported to the Veterinary Poisons Information Service (VPIS), London, Journal of Feline Medicine & Surgery, Volume 9,Issue 4, August 2007, Pages 335-33
  9. [] Lara A.Boland , John M.Angles, Feline permethrin toxicity: retrospective study of 42 cases, Journal of Feline Medicine & Surgery, Volume 12, Issue 2, February 2010, Pages 61-7, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1098612X09002721#!
  10. [] DE Ray, PJ Forshaw. Pyrethroid insecticides: poisoning syndromes, synergies, and therapy. J Toxicol Clin Toxicol. 2000;38(2):95-101. DOI: 10.1081/clt-100100922
  11. [] A.Anadón, M.R.Martínez-Larrañaga, M.A.Martínez, Use and abuse of pyrethrins and synthetic pyrethroids in veterinary medicine, The Veterinary Journal Volume 182, Issue 1, October 2009, Pages 7-20, https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1090023308001573
  12. [] ANSES – Liste des médicaments antiparasitaires autorisés chez le chien et contenant de la perméthrine – https://www.anses.fr/fr/system/files/ANSES-Ft-Permethrine.pdf
  13. [] Centre antipoison animal – Capae Ouest – https://www.centre-antipoison-animal.com/insecticides.html
  14. [] https://www.ema.europa.eu/en/documents/product-information/prac-tic-epar-product-information_fr.pdf
  15. [] Collart, M.G. & Hink, W.F. (1986) Sublethal effects of D-limonene on the cat flea, Ctenocephalides felis. Entomologia Experimentalis et Applicata, 42, 225–229.https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1570-7458.1986.tb01026.x
  16. [] Hink, W.F. & Fee, B.J. (1986) Toxicity of D-limonene, the major component of citrus peel oil, to all life stages of the cat flea, Ctenocephalides felis (Siphonaptera, Pulicidae). Journal of Medical Entomology, 23, 400–404. https://academic.oup.com/jme/article-abstract/23/4/400/2220505
  17. [] Michael K. Rust, Recent Advancements in the Control of Cat Fleas, Department of Entomology, University of California, Riverside, CA 92521, USA, Insects 2020, 11(10), https://doi.org/10.3390/insects11100668
  18. [] Addie DD, Boucraut-Baralon C, Egberink H, Frymus T, Gruffydd-Jones T, Hartmann K, Horzinek MC, Hosie MJ, Lloret A, Lutz H, Marsilio F, Pennisi MG, Radford AD, Thiry E, Truyen U, Möstl K; European Advisory Board on Cat Diseases. Disinfectant choices in veterinary practices, shelters and households: ABCD guidelines on safe and effective disinfection for feline environments. J Feline Med Surg. 2015 Jul;17(7):594-605, DOI: 10.1177/1098612X15588450
  19. [] Genovese, A.G., McLean, M.K. and Khan, S.A. (2012), Adverse reactions from essential oil-containing natural flea products exempted from Environmental Protection Agency regulations in dogs and cats. Journal of Veterinary Emergency and Critical Care, 22: 470-475. https://doi.org/10.1111/j.1476-4431.2012.00780.x
  20. [] ANSES-“Transitional period”, DPR Biocides, 01.06.2021, https://www.helpdesk-biocides.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=102&Itemid=208&lang=en
  21. [] ECHA (European Chemicals Agency) – Autorisation des produits biocides – https://echa.europa.eu/fr/regulations/biocidal-products-regulation/authorisation-of-biocidal-products
  22. [] Le géraniol est en cours d’évaluation et sous régime transitoire. Le régime transitoire est défini par l’Article 89 du Règlement (UE) n° 528/2012, https://www.helpdesk-biocides.fr/
  23. [] ANSES – L’évaluation des produits biocides, comment ça marche? https://www.anses.fr/fr/content/l%C3%A9valuation-des-produits-biocides-comment-%C3%A7a-marche
  24. [] Birrenkott, G. P., Brockenfelt, G. E., Greer, J. A. & Owens, M. D. (2000). Topical application of garlic reduces northern fowl mite infestation in laying hens. Poultry Science 79(11): 1575–1577. DOI: http://dx.doi.org/10.1093/ps/79.11.1575
  25. [] De Castra Alvarenga, L., de Aguiar Paiva, P. C., Banys, V. L., Collao-Saenz, E. A., Rabelo, A. M. G. & de Rezende, A. P. (2004). Alternation of the thicks load of bovines under intake of different levels of residuals of the improvement of garlic. Ciencia E Agrotecnologia 28(4): 906–912. DOI: http://dx.doi.org/10.1590/S1413-70542004000400025
  26. [] Massariol, P. B., Olivio, C. J., Richards, N., Agnolin, C. A., Meinerz, G. R., Both, J. F., Faccio, L., Hohenreuther, F. & Martinelli, S. (2009). Ectoparasite load alteration in Holstein cows fed with different garlic (Allium sativum L.) levels. Revista Brasileira de Plantas Medicinais 11(1): 37–42. DOI: http://dx.doi.org/10.1590/S1516-05722009000100007
  27. [] Fiche ail et oignon, Centre Antipoison Animal https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html

Partagez cet article

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Imprimer

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

Davy Ros

Né à l’Elevage des Joyeuses Gambades (meilleur élevage de France dès 1998), j’ai très tôt compris et admis l’impact largement sous-estimé de l’alimentation sur le développement des maladies contemporaines des chiens et chats.

C’est pourquoi en 2014, après mes études médicales, j’ai décidé de consacrer tout mon temps à la recherche et à la santé animale.

Aujourd’hui, les résultats que vous obtenez sont notre fierté !

Davy Ros

Président Fondateur de CROQ’ la Vie
Chercheur en santé et en nutrition animale

+ de conseils

sur notre chaine Youtube

Découvrir