fbpx
Cystite et infection urinaire chez le chien

Infection urinaire du chien : une origine alimentaire ?

Pourquoi votre chien souffre d’une infection urinaire ? Et si la solution à la cystite du chien, aux calculs urinaires et à la récidive se trouvait dans son alimentation ?

Vous cherchez de vrais conseils pour sortir votre chien de ses problèmes urinaires ? Un conseil : lisez bien cet article !

Nous vous partageons toute notre expérience avec près de 30 ans de recul sur les inflammations vésicales (cystites inflammatoires), les infections urinaires du chien et les calculs. Voici comment nous avons fait pour ne plus jamais avoir ces problèmes urinaires au sein de notre élevage depuis près de 20 ans. Vous allez comprendre comment vous pouvez vous aussi les éviter, et sortir votre chien de ces différentes affections et troubles du système urinaire.

Les affections du système urinaire chez le chien et le chiot sont en général basées au niveau de la vessie, avec les cystites inflammatoires et/ou les cystites infectieuses. Plus rarement, elles peuvent également toucher les reins avec des calculs urinaires ou lithiases (du grec “lithos” : pierre) et/ou une glomérulo-néphrite1. Nous allons voir chacun de ces cas spécifiquement, afin de bien comprendre pourquoi ces affections se développent, quels traitements sont efficaces, et surtout comment aider rapidement votre chien par des conseils simples et de bon sens.

Infection urinaire du chien, cystite et lithiases (calculs)

Les reins sont une voie de sortie majeure de l’organisme pour éliminer les déchets “liquides”, alors que le système digestif élimine les déchets “solides”. Vous ne le savez peut-être pas, mais les reins de votre chien filtrent environ 100 litres de sang par jour (pour un chien moyen de 30 kg). Ainsi, le système urinaire est constamment en contact avec une grande quantité de toxines sanguines, de déchets oxydés, de radicaux libres 2, etc.

En fonction de la qualité des urines éliminées, des conséquences néfastes peuvent apparaître tout au long du système urinaire et entraîner une inflammation ou une infection urinaire chez le chien.

Ces soucis peuvent engendrer :

  • Une cystite inflammatoire,
  • Une cystite infectieuse,
  • Des calculs urinaires (lithiases : vessie et reins),
  • Une inflammation des reins avec ou sans infection (glomérulo-néphrite),
  • Une insuffisance rénale,
  • Des tumeurs et cancers.

La qualité de l’alimentation que vous donnez à votre chien a donc une importance capitale au vu de l’impact direct qu’elle peut avoir sur la qualité des urines, et donc le développement de maladies du système urinaire avec le temps.

Nous allons maintenant voir plus spécifiquement ces affections ou maladies de la vessie et des reins chez le chien. Nous allons expliquer plus en détail leurs origines, et surtout comment nous avons réussi à y remédier efficacement et définitivement au sein de notre élevage, aux Joyeuses Gambades depuis près de 20 ans. Le but étant bien sûr d’aider au plus vite votre chien ou chiot avec des conseils précieux, mais aussi de faire en sorte d’éviter une récidive dont il se passera bien.

L'origine de l'infection urinaire du chien peut être inflammatoire ou infectieuse

Cystite du chien : inflammatoire ou infectieuse

Les causes des cystites chez le chien

La cystite est une inflammation de la paroi de la vessie du chien dont l’origine peut-être multiple :

  1. Acidité urinaire simple, liée à l’acidité excessive des urines du chien (cystite inflammatoire),
  2. Origine mécanique, due par exemple à des calculs qui irritent la paroi de la vessie (cystite inflammatoire),
  3. Ou infectieuse quand elle est provoquée par la prolifération de bactéries qui irritent la muqueuse vésicale.

Retenez bien une chose : les microbes se développent uniquement lorsque le milieu urinaire est temporairement favorable à leur prolifération.

L’infection bactérienne est le plus souvent une conséquence d’un affaiblissement des défenses de la vessie et en aucun cas la cause primaire de la cystite infectieuse, comme on peut parfois nous l’expliquer. En effet, cette infection bactérienne vient se surajouter à un problème déjà existant, et passant souvent inaperçu, malheureusement. En soi, les bactéries sont la goutte d’eau faisant déborder le vase et déclenchant la cystite chez le chien.

Il serait intéressant que tout le monde, professionnels de santé ou non, se posent la question de savoir pourquoi des bactéries (souvent d’origine digestives) arrivent à remonter vers la vessie, alors qu’elles n’y parviennent pas chez d’autres chiens ?

En temps normal, la vessie est naturellement protégée des bactéries par divers mécanismes de défense très défavorables à leur prolifération :

  • Milieu acide
  • Cellules immunitaires,
  • Mucus recouvrant la muqueuse vésicale

Comme vous l’avez sans doute déjà compris, si des bactéries se développent, provoquant ainsi une cystite chez le chien ou le chiot, c’est que le milieu interne de la vessie s’est déjà fortement dégradé ; et c’est avant tout sur la cause de cette dégradation qu’il est primordial que vous vous concentriez.

Les urines sont normalement légèrement acides chez le chien. Dès lors qu’elles deviennent alcalines, cela affaiblit le système immunitaire de la vessie, dégrade la qualité du mucus recouvrant sa paroi et laisse place potentiellement à la prolifération des bactéries.

Un chien qui se nourrit de viande ou d’une croquette de réelle qualité, adaptée à son régime naturel carnivore, aura une urine légèrement acide, ce qui est normal et excellent pour sa santé. “Alors qu’un animal dont la ration est surtout composée de céréales ou de légumes [que cela soit dans ses croquettes ou en ration ménagère,] aura un pH alcalin” .

C’est ce que nous explique le département spécialisé en Urologie de la Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal 3.

Ces modifications de pH urinaire peuvent également entraîner des précipitations minérales à l’origine de calculs urinaires ou cristaux, aussi appelés lithiases ou sablose. Ces cristaux, de toutes tailles, se forment plus ou moins rapidement au cours des mois, en fonction de la gravité de la situation, et peuvent passer inaperçus pendant plusieurs mois.

Mais quand les symptômes se déclarent, tout peut très vite s’aggraver. Qu’ils soient gros comme des pierres ou fins comme du sable, ces calculs vésicaux blessent la muqueuse de la vessie, et entraînent petit à petit une cystite inflammatoire secondaire, avec un chien qui fait difficilement de petits pipis plus fréquents qu’à son habitude.

De plus, on peut souvent remarquer du sang dans les urines du fait de l’impact de ces cristaux sur la muqueuse de la vessie. Ces lithiases peuvent même dans certains cas entraver le bon écoulement des urines, produisant une stagnation des liquides, à l’origine d’une infection urinaire bactérienne, ou cystite infectieuse secondaire, qui peut rapidement s’aggraver. Ces calculs peuvent même éventuellement entraîner une impossibilité totale à la miction chez les mâles, dès lors qu’un calcul passe et se bloque dans l’urètre.

Le chien a une impossibilité totale à faire pipi… Il s’agit là d’une véritable urgence médicale car ne pas pouvoir éliminer ses urines peut vite entraîner un empoisonnement, et peut mettre en jeu le pronostic vital du chien en moins de 24h.

Le vétérinaire pourra alors utiliser une sonde urinaire pour le déboucher, voire l’opérer pour enlever le reste des calculs. La prise en charge par une alimentation de réelle qualité, comme nous allons le voir, sera alors absolument nécessaire pour éviter la récidive.

Sachez reconnaître les symptômes de la cystite ou de l'infection urinaire chez le chien

Quels sont les symptômes typiques de la cystite chez le chien ?

  • Une envie fréquente (pollakiurie) et irrépressible d’uriner mais en petite quantité (dysurie) : quelques gouttes d’urines toutes les 5 minutes,
  • Il peut parfois y avoir la présence de sang dans les urines (hématurie),
  • Les mâles ne prennent plus la peine de lever la patte, s’ils le font habituellement, et font pipi comme les femelles.
  • Certains chiens ou chats n’arrivent pas à se retenir, ce qui donne faussement l’impression d’une incontinence urinaire,
  • En cas d’infection, les urines peuvent devenir très odorantes.
  • (Notez que chez les chats apparaît une malpropreté liée à cette envie irrépressible d’uriner : ils se mettent à faire pipi partout ou à côté de leur litière)

La cystite est l’arbre qui cache la forêt !

Le titre parle de lui-même. L’origine primaire de la cystite passe inaperçue car ne possède pas de symptômes flagrants. On se rend en général compte de l’atteinte de la vessie seulement à partir du moment où l’infection compliquante se surajoute aux modifications du milieu urinaire et à l’affaiblissement des défenses vésicales. Mais cette cystite infectieuse n’est que secondaire.

Si on se contente de poser le diagnostic de « cystite du chien », de donner des antibiotiques, ou d’opérer lors des calculs urinaires, sans prendre la peine de parler de la réelle cause sous-jacente ayant détérioré les mécanismes de défenses vésicales, alors on ne soignera pas totalement l’animal. Cela laissera inévitablement place à une récidive de l’infection urinaire chez le chien dans les semaines ou les mois qui viennent (et encore plus chez les chats).

Les causes primaires à la cystite sont nombreuses :

  • Forte acidité urinaire
  • Modification brutale du pH urinaire et notamment dans une modification alimentaire brutale et inadéquate ou lors d’une intoxication
  • Alimentation constituée majoritairement de céréales (>40%)
  • Alimentation contenant une grande partie de légumes ou de fruits (>25%)
  • Stress métabolique
  • Fatigue entraînant une baisse immunitaire
  • Affaiblissement de la muqueuse vésicale avec un mucus de moins bonne qualité
  • Présence de cristaux ou des calculs dans la vessie…

Or toutes ces raisons sont systématiquement, de près ou de loin, liées à l’alimentation du chien.

Le pH urinaire : un facteur déterminant pour votre chien

L’un des paramètres les plus déterminants pour rectifier la situation liée à l’inflammation ou à l’infection urinaire chez le chien est sans aucun doute le pH urinaire, c’est à dire à l’acidité de l’urine.

Comme chez tout carnivore, le pH urinaire du chien en bonne santé est normalement situé aux alentour de 6,5 (entre 6 et 7) et fonctionne donc naturellement sur un mode légèrement acide. Cette légère acidité est une véritable protection pour nos animaux, empêchant naturellement la multiplication des bactéries car elles préfèrent les milieux alcalins pour se développer.

Un simple examen urinaire du pH de l’urine de votre chien pourra vous dire si le taux d’acidité de votre animal est normal ou non.

Comme l’explique le département d’urologie de la Faculté de médecine vétérinaire de Montréal, un chien « dont la ration est surtout composée de céréales ou de légumes aura un pH alcalin », c’est à dire le contraire d’acide. Par expérience, les jeunes chiens ayant moins de 4 ans ou les chiots ont en général un pH plutôt alcalin (supérieur à 7) car on leur donne le plus souvent des aliments, croquettes et pâtées contenant majoritairement des céréales 4 et depuis quelques années beaucoup de légumes également, que cela soit dans les alimentations ménagères ou même dans certaines croquettes contenant beaucoup de légumes, comme certaines croquettes sans céréales. Ce pH plutôt alcalin déséquilibre le milieu urinaire, favorisant les inflammations, et est propice aux infections microbiennes secondaires de la vessie 5.

Ce pH dépend directement de l’alimentation du chien, et nous allons voir à la fin de cet article comment aider votre chien rapidement en choisissant une alimentation de qualité et adaptée, donc restez dans le coin !

Les calculs urinaires dans les reins du chien sont un problème fréquent

Calculs urinaires dans les reins et glomérulo-néphrite

Calculs urinaires dans les reins et glomérulo-néphrite

Même si la localisation rénale est plus rare, les reins ne sont pas épargnés par les sabloses, les cristaux et les calculs, dont les conditions de formation sont les mêmes que les calculs vésicaux :

  • Un pH anormal, trop acide ou trop alcalin
  • Des urines très concentrées

Les symptômes des calculs rénaux ou lithiases rénales sont assez difficiles à détecter. On peut constater une simple douleur et/ou une hypomobilité lombaire ou des pics de fièvre en cloche qui ne durent que 5 minutes, assez difficiles à détecter, et où le chien semble fébrile. Cependant, s’il y a du sang dans les urines sans calculs dans la vessie car aucune présence de cystite (pas de symptômes laissant penser à une cystite), on se doute alors que les calculs se trouvent au niveau des reins.

Contrairement aux calculs vésicaux, on ne peut pas retirer les calculs rénaux par une opération, ou alors il faudrait enlever un rein, ce qui n’est pas viable. C’est pourquoi la prévention par une alimentation de qualité et adaptée aux Besoins Biologiques et Naturels du chien, comme nous allons le voir, est primordiale.

Le traitement pourra uniquement se baser sur une alimentation de qualité et adaptée, voire sur un traitement chimique par des médicaments si nécessaire, pour rééquilibrer au plus vite le pH urinaire.

Lorsque l’on intervient à temps, une diète adaptée avec une alimentation de qualité suffit à dissoudre petit à petit les calculs de petite taille grâce à un retour à la normal du pH urinaire, s’il n’y a pas d’urgence médicale ou chirurgicale liée à leurs tailles. Ainsi on pourra dissoudre les calculs d’Urates, de Struvites et les Cystines grâce à une diète adaptée, ce qui permet d’éviter les récidives, contrairement à une simple opération chirurgicale qui ne traitera pas la cause.

Néphrite ou glomérulonéphrite chez le chien

L’inflammation de l’un des reins ou des deux reins atteint les néphrons et leurs sous-unités de filtration (glomérules), c’est pourquoi on l’appelle néphrite ou glomérulonéphrite. Cette inflammation du rein peut être avec ou sans infection associée.

Les causes sont les suivantes :

  • Inflammation liée à un pH urinaire fortement anormal avec urines très concentrées
  • Inflammation liée aux calculs, eux-mêmes liés à un pH urinaire anormal (trop acide ou alcalin)
  • Infection urinaire haute
  • Une intoxication (alimentation : certains légumes, fruits ou plantes ; médicaments ou substances toxiques), Piroplasmose…

En dehors des intoxications non alimentaires, l’ensemble des causes sont toutes directement liées à l’alimentation du chien. Autrement dit, plus le chien sera bien nourri, plus ses reins seront capables de préserver leur santé, voire de se régénérer.

Certains cas spécifiques nécessitent cependant un traitement médical, notamment lorsqu’il y a infection (prise d’antibiotiques obligatoire) et lorsque les calculs sont très importants afin de limiter les réels risques et de gagner un temps parfois précieux pour votre animal.

Bien sûr, moins une alimentation est de qualité (mauvaises protéines, sous-produits, cuisson haute température, mauvaises farines animales, aliments trop riches en porc…) ou si elle n’est pas adaptée au régime carnivore des chiens (légumes, fruits, huiles…), plus elle peut mener à une fatigue et une usure des reins, jusqu’à l’insuffisance rénale. A ce sujet, n’hésitez pas à consulter directement notre article sur le sujet : Insuffisance rénale du chien… Et si cela venait des protéines des croquettes ?

Les traitements antibiotiques dans l’infection urinaire

Si vous avez essayé les antibiotiques, vous avez peut-être été déçu, en constatant que ces derniers ne fonctionnaient que lors de leur prise. En effet, l’arrêt du traitement antibiotique laisse inévitablement place à la récidive de l’infection urinaire ou à l’inflammation du système urinaire tant qu’on n’aura pas traité la cause.

En réalité, il ne peut pas y avoir de guérison par une simple suppression du symptôme. En effet, aucun médicament ne fera guérir le chien si on ne comprend pas les conditions qui sont à l’origine de l’apparition de ces symptômes.

Pour autant, un traitement antibiotique est essentiel lorsqu’il n’y a pas qu’une simple inflammation mais bien une infection urinaire. Ce traitement éliminera les bactéries de manière définitive si on prend également la peine de changer l’alimentation du chien pour éviter la récidive.

Ces antibiotiques peuvent également faire gagner un temps précieux dans certains cas où l’infection menace de remonter par l’uretère pour toucher les reins du chien. Bien sûr il faudra utiliser l’antibiotique adapté en fonction des résultats de l’antibiogramme 6. En savoir plus sur les traitements antibiotiques dans l’infection urinaire du chien.

Pour aider votre chien à guérir de son infection urinaire, de ses calculs urinaires, de sa cystite ou encore de sa néphrite (ou glomérulo-néphrite), nous vous proposons de suivre ces conseils alimentaires qui nous ont personnellement beaucoup aidé ces 20 dernières années au sein de notre propre élevage.

La nourriture est bien souvent l'origine des infections urinaires chez le chien

Quelle nourriture est adaptée pour un chien ayant des problèmes urinaires ?

On entend parler d’origines supposées, telle qu’une origine génétique par exemple. On nous dit également que l’origine provient de bactéries intestinales ou de la peau.

Mais alors comment expliquer que, depuis que nos propres chiens mangent des croquettes de réelle qualité à notre élevage aux Joyeuses Gambades, croquettes que nous jugeons adaptées aux problèmes urinaires chez le chien, ils n’ont plus jamais eu d’infection, d’inflammation ou de calculs urinaires ? Et cela depuis près de 20 ans, alors même que nous avons toujours eu une quarantaine de chiens au quotidien ?

De toute évidence, de près ou de loin, l’origine de ces atteintes du système urinaire du chien est quasiment toujours liée à son alimentation. Quelle que soit la génétique le prédisposant ou non, qu’il y ait des bactéries sur la peau ou autres, si l’alimentation du chien permet de préserver un pH urinaire naturel, physiologique et donc légèrement acide, alors il ne développera ni infection urinaire, ni calcul, ni inflammation. La vessie gardera sa capacité naturelle à faire barrière aux bactéries grâce à son pH urinaire légèrement acide, et grâce à un mucus vésical de qualité.

Un exemple concret éloquent

Nous constatons depuis 20 ans que les jeunes chiens (3 – 4 ans) qui avaient à l’époque développé des calculs alcalins, tels que les struvites, liés aux urines alcalines (souvent associées à une infection urinaire de la vessie), ont développé 2 ou 3 années après de nouveaux calculs acides à Oxalates, Cystines ou Urates… après certains changements alimentaires sur des croquettes cette fois-ci acidifiantes. Nombre de vétérinaires constatent la même chose, dont les vétérinaires Jutta Ziegler ou encore la docteur vétérinaire Ariane Garber., Que cela signifie-t-il donc ?

Les calculs alcalins et les cystites infectieuses de départ de ces jeunes chiens (3 – 4 ans) s’expliquent aisément, du fait que ces chiens étaient nourris avec des croquettes ou pâtées très riches en céréales ou en légumes (croquettes “sans céréales”), comme nous l’expliquait ci-dessus le Département d’Urologie de la Faculté de médecine vétérinaire de Montréal.

Ironiquement, à craindre une situation, on provoque parfois la situation inverse.

En effet, il semble qu’après avoir développé des calculs et/ou une infection urinaire associée à des urines trop alcalines, ces chiens ont développé de nouveaux calculs sur des urines qui cette fois sont devenues trop acides (calcul à Oxalates, Cystines ou Urates…).

La situation inverse existe également même si elle est plus rare. Nous constatons personnellement que des chiens ayant eu des calculs acides se retrouvent avec des calculs alcalins lorsqu’on leur a donné à manger des aliments qui, cette fois-ci, vont alcaliniser les urines. Ils développent en général en plus, avec le temps, des infections urinaires qu’ils n’avaient jusqu’ici jamais connues. C’est également le constat que font plusieurs vétérinaires dont Ariana Garber dans son livre : « Nos chiens et chats MALADES de leurs croquettes » 5.

Un rappel crucial : les chiens sont des carnivores

Ne nous mentons pas : les chiens peuvent parfaitement digérer des glucides en petites quantité tels que des céréales. Ils ont les enzymes digestives pour, et cela n’aura aucune répercussion sur leur santé ou leur pH urinaire. Mais faut-il encore rappeler que les chiens sont des carnivores et qu’ils ne sont pas faits pour digérer des céréales en grande quantité, et encore moins des légumes ?

Certes, une petite quantité de glucides est nécessaire à former une croquette sèche, c’est pourquoi vous devez veiller à ce que vos croquettes contiennent peu de céréales. Selon notre expérience, une croquette devrait contenir moins de ⅓ de céréales (<33%). Cela sera totalement neutre pour son organisme.

En revanche, nous pensons que les répercussions négatives actuelles des alimentations riches en légumes, telles que dans certaines croquettes sans céréales, sont telles que nous ne pouvons vous les recommander, quand bien même ils seraient en petite quantité (<30%).

Veillez à choisir la meilleure alimentation pour régler les soucis d'infection urinaire et de cystite du chien

Traitement de l’infection, de l’inflammation et des calculs urinaires en 4 étapes

Le fait de suivre ces 4 étapes nous a toujours aidé à obtenir les meilleurs résultats sur tous les chiens que nous avons pu aider au cours de ces 20 dernières années :

ÉTAPE 1 – L’apport en eau : Il est peut-être important de le rappeler : veillez toujours à donner assez d’eau à votre chien afin que les urines ne soient pas trop concentrées (en général très jaunes), ce qui joue sur la concentration des déchets, et donc sur le pH des urines.

ÉTAPE 2 – Traitement antibiotique : Cette étape est à appliquer dans les cas d’infection bactérienne réelle uniquement, et non dans les cas de “simples” inflammations ou de simple calculs urinaires sans infection associée. Les antibiotiques donnés dépendent du résultat de l’antibiogramme. En effet, il est essentiel de donner l’antibiotique auquel le germe est sensible. Tous les antibiotiques ne se valent donc pas face à tel ou tel germe. Enfin, la durée du traitement antibiotique dépendra de l’avancée de l’infection, et ce sera à votre vétérinaire de juger de la durée du traitement.

ÉTAPE 3 – Le jeûne : L’étape qui vient ensuite, après vérification d’un apport en eau correct et après le commencement d’un traitement antibiotique s’il est nécessaire, est le jeûne. S’il y a un traitement antibiotique, le jeûne se fera donc en même temps que le début de la prise du traitement. Cette étape peut rapidement aider le chien à réguler le pH de ses urines et peut faire gagner un temps précieux sur la résolution du problème urinaire, et notamment s’il y a une cystite, une inflammation ou une infection des reins.

Lorsque le chien est à jeun, son organisme ne reçoit plus d’aliments susceptibles d’alcaliniser ou d’acidifier son organisme et ses urines. Cela lui permet de se concentrer sur l’élimination des déchets et toxines en excès présents dans le système urinaire. De ce fait, le pH urinaire s’équilibre petit à petit, parfois même très rapidement, comme dans le cas d’une simple cystite inflammatoire.

La durée du jeûne peut varier entre 1 et 2 jours en fonction de la gravité du problème, et le processus peut-être renouvelé plusieurs fois si nécessaire, même au cours d’une même semaine (2 jeûnes de 1 jour par semaine par exemple).

ÉTAPE 4 – Une alimentation adaptée à son régime naturel de carnivore et surtout, avec une réelle qualité. Cette étape est essentielle et doit être mise en place dès le départ ou directement après le jeûne. Elle permettra de venir à bout des simples inflammations, d’accompagner de manière non-négligeable les traitements antibiotiques (si traitements il y a), de résorber progressivement les calculs et surtout de prévenir la récidive ! En effet, sans une vraie alimentation de qualité et adaptée aux Besoins Biologiques et Naturel du chien, rien n’est plus sûr que la récidive quelques mois ou semaines après.

Les troubles urinaires sont malheureusement devenus monnaie courante ces 15 dernières années… On a tendance à donner des croquettes très riches en céréales et, depuis environ 4 ans également, des croquettes contenant des légumes soit-disant “comme dans la nature” (pommes de terre, patates douces, lentilles, pois, pois-chiche…). De toute évidence, l’alimentation du chien est de moins en moins adaptée à ses réels Besoins Biologiques et Naturels, et c’est pourquoi les intestins de nos animaux sont mis à rude épreuve, ainsi que leur système urinaire.

il y a 2 années
Excellente croquettes qui m ont permis…
Excellente croquettes qui m ont permis de guérir mon chien de début de infections urinaires récurrentes
alain sabatier

Il n’y a pas de secret : seule une alimentation répondant à des critères de qualité essentiels, adaptées à ses Besoins Biologiques et Naturels, aidera votre compagnon dans ses problèmes urinaires. Cette alimentation représente le seul traitement naturel viable dans l’infection urinaire du chien.

Parmi ces critères essentiels selon nous, on retrouve :

  • Aucun sous-produits animaux, aucune farine d’os, aucune protéine de mauvaise qualité ni d’huile, mais uniquement des protéines et graisses animales issues de viandes propres à la consommation humaine et françaises.
  • Aucun légume ni fruit, que les propriétaires de chiens repèrent petit à petit comme causant différents soucis de santé chez leur animal : selles molles ou diarrhées chroniques, chien qui se met à manger beaucoup d’herbe, gastrites chroniques, mauvais poil, vomissements de bile, selles noires, flatulences nauséabondes excessives, inflammations articulaires…
  • Une alimentation pauvre en céréales. En effet, même si en dessous de ⅓ de la composition ils sont sans répercussions sur la santé du chien, nos compagnons n’ont aucun besoin de glucides. Ces glucides ne servent qu’à former la croquettes sèche, et doivent donc être limités au maximum, au profit d’autre aliments tels que des viandes de qualité qui apporteront bien plus à leur organisme. Dans notre élevage, nous avons réduit cette quantité de céréales à presque seulement ⅕, avec les croquettes CROQ’ la Vie que nous avons nous-même conçues pour leur santé.
  • Et enfin, des procédés de fabrication et de cuisson qui préservent la qualité des ingrédients initiaux, telle que la cuisson basse température.

Comme vous avez pu le comprendre, la qualité de l’alimentation pour chien joue un rôle déterminant dans l’apparition des maladies urinaires et même des maladies en général.

Pour vous aider davantage, nous mettons à votre disposition un guide complet et passionnant sur l’alimentation du chien qui vous explique les 9 points essentiels pour bien choisir ses croquettes. Ce guide a déjà pu aider des milliers de maîtres à comprendre, ou mieux comprendre, au-delà des modes, ce qui était bon pour leur animal. Nul doute que vous découvrirez à votre tour des points essentiels que peut-être vous sous-estimiez vous aussi.

A la santé de nos animaux


Références


  1. [] Glomérulo-néphrite : affection du rein et plus particulièrement du glomérule, composante du néphron, l’unité fonctionnelle du rein. La glomérulonéphrite est souvent d’origine inflammatoire mais peut également faire suite à une infection.
  2. [] Radicaux libres : atomes ou molécules instables, dites “réactives”, provoquant des réactions en chaîne au niveau des cellules, à l’origine du vieillissement et de maladies. Les radicaux libres sont produits dans les situations suivantes : la respiration, le tabagisme, les infections, les inflammations, le stress, l’exposition aux polluants, l’apport alimentaire excessif…
  3. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html)
  4. [] Dr Vétérinaire Jutta Ziegler – Livre : « Toxic croquettes » – CHAPITRE 1 – LE CHAT FÉLIX NE PEUT PLUS URINER – Les conséquences d’une alimentation à base de croquettes et de pâtées en boîte – Edition Thierry Souccar
  5. [] [] Dr Vétérinaire Ariane Garber « Nos chiens et chats MALADES de leurs croquettes » – Les maladies des différents systèmes : Le système urinaire – Edition Phyto-animaux
  6. [] Un antibiogramme est une technique de laboratoire visant à tester la sensibilité d’une souche bactérienne à un ou plusieurs antibiotiques
Afficher plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page