Mon chat vomit de la bile : comment l’aider ?


1 158 vues 0 commentaire
Pourquoi mon chat vomit de la bile Pourquoi mon chat vomit de la bile

“Mon chat vomit de la bile : est-ce grave ?” Voilà une question que l’on nous pose souvent. Car les vomissements de chat peuvent être impressionnants, surtout lorsqu’il vomit ce liquide jaunâtre.

Mais rassurez-vous : dans la majeure partie des cas, ce souci n’est pas grave, et présente des solutions simples à mettre en place.

Découvrez dans cet article les causes du chat qui vomit de la bile, et les étapes à suivre pour le soulager et éviter la récidive de ce problème.

Comprendre le rôle de la bile chez le chat pour bien le soigner

Pour stopper les soucis de nausées et de vomissements de bile chez le chat, il s’agit d’abord de bien comprendre pourquoi mon chat vomit de la bile. Et pour ça, comprendre le rôle de la bile est crucial.

La bile est un liquide de couleur jaunâtre, dont le pH est d’environ 8 : il s’agit donc d’un liquide basique.

Elle est sécrétée en continu par le fois de l’animal, et stockée dans la vésicule biliaire lorsqu’elle n’est pas utilisée. Une bonne raison de ne pas croire quiconque vous dira que les vomissements de bile du chat proviennent d’une surproduction de bile : ce n’est tout bonnement pas possible.

Le rôle de la bile est simple : elle favorise la digestion, et neutralise l’acidité du chyme gastrique (et donc, du contenu du système digestif de votre compagnon). Ainsi, vu que son rôle est d’aider l’estomac du chat lorsqu’il est inflammé, elle ne peut pas provoquer elle-même cette inflammation de la muqueuse intestinale, comme on l’entend souvent dire à tort.

La raison pour laquelle mon chat vomit de la bile

Mon chat vomit de la bile : mais pourquoi ? C’est simple. Ces reflux de bile permettent de soulager l’acidité et les toxines présentes dans l’estomac du chat, créées par quelque chose qu’il a ingéré.

En somme, en vomissant de la bile, votre compagnon essaye de se libérer de quelque chose qui dérange son appareil digestif ; quelque chose qui provient bien souvent, comme vous allez le voir, de son alimentation.

6 éléments qui peuvent provoquer les vomissements de bile du chat

Plusieurs types d’éléments peuvent créer ce vomissement de bile chez le chat. Voici 6 d’entre eux, qu’il vous faut surveiller de près pour éviter les soucis intestinaux de votre compagnon.

Les médicaments

Ce n’est pas un secret : bon nombre de traitements médicamenteux sont toxiques pour l’organisme de nos animaux de compagnie.

Parmi eux, on peut notamment citer les médicaments contenant des molécules de la famille des isoxazolines : on les retrouve notamment dans les comprimés anti-puces pour chat et pour chien.

Selon une étude indépendante nommée Project Jake Survey, qui date de 2018 et menée auprès de propriétaires d’animaux et de vétérinaires, ces médicaments seraient responsables de 26 % des effets secondaires remontés par l’étude1.

Votre chat suit un traitement médicamenteux ? Consultez la notice de ces médicaments, pour voir s’il est mentionné dans les effets secondaires des vomissements. Si c’est le cas, nous vous recommandons de chercher une alternative moins intrusive pour son organisme.

Pour ce faire, n’hésitez pas à nous contacter pour nous demander conseil : nous sommes toujours ravis de vous partager notre expérience en matière de traitements naturels.

Les légumes, légumineuses, tubercules et fruits

Peut-être en doutez-vous, au vu de la PetFood proposée sur le marché actuellement, qui intègre bon nombre de légumes, légumineuses, tubercules et fruits dans sa composition… mais votre chat demeure un carnivore. Pour en être sûr, il suffit de regarder sa structure intestinale : ses intestins sont trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans haustration2.

Or, en tant que carnivore, les légumes, légumineuses, tubercules et fruits sont pour lui des aliments inadaptés. Pire encore : ils sont très irritants et acidifiants pour sa muqueuse intestinale, et provoquent ces vomissements de bile que votre compagnon connaît.

Notez qu’ils sont également source d’inflammations digestives chroniques, pouvant mener à des diarrhées et selles molles chroniques, des pancréatites aiguës, des troubles hépatiques ou encore des dermatites.

Les protéines et graisses animales de qualité discutable

À l’instar des légumes, les protéines et graisses animales de qualité médiocre ont des propriétés acidifiantes sur le système digestif du chat, qui induisent chez lui ces vomissements bilieux.

Mais vous vous demandez peut-être ce qui constitue une protéine animale de qualité discutable ? Sachez les repérer :

  • Certains types de sous-produits animaux34 ne sont en fait que des déchets de l’industrie agroalimentaire humaine, et rassemblent des bas-morceaux hautement irritants pour le système digestif du chat : têtes, carcasses, cuirs, cous, pattes, becs, plumes…
  • Les protéines animales provenant de pays aux législations peu fermes, comme c’est le cas dans les pays d’Amérique du Nord. En effet, dans ces pays, il est légal (et malheureusement fréquent) d’utiliser dans la nourriture animale des viandes avariées recyclées à la Javel5. On y trouve aussi souvent des aliments à base de viandes dites “fraîches”, mais qui sont en fait reconstituées à partir d’un mélange de farines animales et de graisses, dont on ne connaît presque jamais l’origine, de sous-produits animaux, de minéraux et surtout d’eau (80% d’eau).

La viande de porc ou de bœuf

Saviez-vous que tous les types de viandes ne sont pas adaptés à l’organisme de votre chat ?

Si votre chat vomit de la bile, cela peut être dû à l’absorption de porc, dont les propriétés acidifiantes provoquent ce type de vomissement, ou de bœuf, viande à l’origine de nombreuses intolérances chez nos chats et nos chiens.

Les huiles végétales

Les huiles végétales sont légion dans la nourriture animale. Malheureusement, elles sont souvent créées à partir des déchets de notre industrie agroalimentaire humaine.

Et elles peuvent bien être à l’origine du problème du chat qui vomit de la bile. En effet, la bile ayant un effet émulsifiant, l’animal s’en sert pour éliminer ces huiles de son organisme.

Note importante ! Dans des cas très peu communs, quand mon chat vomit de la bile, ce peut être un symptôme d’obstruction partielle digestive, liée à une pathologie plus grave (comme une atteinte du pancréas). Si ses vomissements continuent sur plusieurs jours d’affilée, et qu’ils s’amplifient avec le temps, rendez-vous aussi vite que possible chez votre vétérinaire pour en déterminer la cause.

Mon chat vomit de la bile : comment l’aider en 3 étapes-clés

Dans bon nombre de cas, le problème du chat qui vomit de la bile est simple à résoudre. Il suffit pour cela de suivre les 3 étapes-clés, 100% naturelles, que voici.

Étape 1 : Éliminer la cause des vomissements jaunes de votre chat

Vous connaissez désormais les 6 éléments qui sont bien souvent à l’origine des vomissements bilieux chez le chat. Qu’il s’agisse d’un aliment contenu dans sa gamelle, ou bien d’un médicament, veillez donc d’abord à éliminer la cause de ses vomissements de son environnement.

Étape 2 : Faire jeûner votre compagnon pendant 24 heures

Dans un second temps, il s’agit de faire jeûner votre chat pendant 24 heures. Lors de ce jeûne, l’organisme du chat se se focalise sur le fait d’éliminer l’élément qui le dérange et produit ces vomissements de bile.

Prenez soin de lui laisser à disposition une gamelle d’eau fraîche, pour lui éviter la déshydratation.

Après 24 heures, le chat vomit toujours de la bile ? Rendez-vous chez votre vétérinaire : ces soucis peuvent être liés à un autre type de problème que ceux présentés dans cet article.

Étape 3 : Changer son alimentation pour qu’elle soit adaptée à ses besoins originels

Si vous avez bien lu les causes des vomissements de votre compagnon, vous savez comment répondre à la question “Mon chat vomit de la bile : que faire ?”. Il s’agit tout simplement de lui fournir une alimentation de qualité, réellement adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels, afin d’éviter qu’il n’ingère des ingrédients qui provoquent ces vomissements.

Mais alors, qu’est-ce qu’une alimentation adaptée aux besoins originels de votre matou ? Choisissez-lui un aliment qui répond à ces 5 critères de qualité alimentaire simples :

  1. Un aliment ne contenant aucun légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Vous connaissez désormais les effets de ces ingrédients sur son système digestif. Pire encore : certains d’entre eux sont enregistrés au Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire comme “toxiques”. C’est le cas de la pomme de terre6, du raisin7, de l’ail et de l’oignon8. Veillez donc à supprimer de sa gamelle toute trace de ces ingrédients.
  2. Un aliment à base de protéines et graisses animales de réelle qualité. Privilégiez toujours les pâtées ou croquettes pour chat à base de protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et de pays aux législations fermes, comme la France.
  3. Un aliment au taux de glucides maximum de 33 % (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment). C’est un fait scientifique : les glucides issus des céréales (comme le riz ou le maïs) sont digestibles à hauteur de 99 % par les chats et les chiens910. Là où le bât blesse, c’est lorsque le taux de glucides excède les 33 %. Ils peuvent alors engendrer chez le chat des soucis d’obésité, de diabète ou encore d’infections urinaires chroniques11.
  4. Un aliment cuit à basse température. Saviez-vous que, lorsqu’ils sont cuits à haute température, certains ingrédients libèrent dans l’aliment final des acrylamides12 (cancérigènes) et des Advanced Glycated End products13 (nocifs pour la santé rénale) ? Pour éviter ce type de souci, choisissez un ingrédient cuit à basse température, respectueux de l’intégrité nutritionnelle des ingrédients.
  5. Un aliment testé en laboratoire contre les mycotoxines, métaux lourds et OGM. L’univers de la PetFood n’est malheureusement pas encore assez sensibilisé à la toxicité de ces éléments, que l’on retrouve en trop grande quantité dans bon nombre de croquettes et pâtées disponibles sur le marché. Rien que pour les métaux lourds (qui provoquent notamment des soucis dermatologiques chez nos compagnons), des études récentes1415 ont démontré que 24% des aliments pour chien et pour chat analysés contenaient des concentrations totales en Arsenic dépassant la limite légale édictée par la directive 2002/32 /CE. Rien que sur les deux années 2011 et 2012, un des laboratoires de recherche a d’ailleurs envoyé 7 notifications au RASFF16 à ce sujet. Veillez toujours à choisir des produits issus de fabricants qui peuvent vous prouver leur engagement pour la santé animale, en vous apportant les preuves de tests réalisés en laboratoires.

En fournissant une telle nourriture à votre compagnon, vous vous assurez qu’il garde une bonne santé gastro-intestinale, et même globale, tout au long de sa vie !

CROQ’ la Vie : un engagement pour la qualité nutritionnelle et la santé de nos compagnons

Depuis plus de 15 ans que nous proposons nos croquettes aux amoureux des animaux, nous avons aidé bon nombre de maîtres à dire adieu aux soucis de chats qui vomissent de la bile.

Et il n’y a pas de secret à cela ! Tout tient à la composition de nos croquettes pour chat CROQ’ la Vie, orientée qualité, respect de leurs besoins originels, et transparence.
Dedans, vous trouverez…

  • Zéro légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70 % d’ingrédients d’origine animale provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine
  • 21 % de glucides seulement
  • Une cuisson basse température
  • Des ingrédients français, pour une traçabilité optimale
  • Des tests en laboratoire contre OGM, mycotoxines et métaux lourds, dont les résultats sont consultables ici

Une question sur les vomissements du chat, sa santé, ou son alimentation ? Ne restez plus sans réponse : écrivez-nous dans les commentaires ci-dessous, ou par email directement, pour bénéficier de notre expérience en la matière, issue de nombreuses années passées aux côtés de nos compagnons.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Valerie Palmieri,W. Jean Dodds, Judy Morgan, Elizabeth Carney, Herbert A. Fritsche, Jaclyn Jeffrey, Rowan Bullock, Jon P. Kimball, Survey of canine use and safety of isoxazoline parasiticides, 02 June 2020, https://doi.org/10.1002/vms3.285
  2. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  3. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  4. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  5. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  6. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  7. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  8. [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  9. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  10. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  11. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  12. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  13. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  14. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  15. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5
  16. [] RASFF – Food and Feed Safety Alerts : Créé en 1979, RASFF permet un partage efficace des informations entre ses membres (autorités nationales de sécurité des aliments des États membres de l’UE, Commission, EFSA, ESA, Norvège, Liechtenstein, Islande et Suisse) et fournit un service 24h / 24 pour garantir les notifications sont envoyées, reçues et traitées collectivement et efficacement. Grâce au RASFF, de nombreux risques en matière de sécurité alimentaire ont été évités avant d’avoir pu être nocifs pour les consommateurs européens. – https://ec.europa.eu/food/safety/rasff_en

Partagez cet article

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Imprimer

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

Davy Ros

Né à l’Elevage des Joyeuses Gambades (meilleur élevage de France dès 1998), j’ai très tôt compris et admis l’impact largement sous-estimé de l’alimentation sur le développement des maladies contemporaines des chiens et chats.

C’est pourquoi en 2014, après mes études médicales, j’ai décidé de consacrer tout mon temps à la recherche et à la santé animale.

Aujourd’hui, les résultats que vous obtenez sont notre fierté !

Davy Ros

Président Fondateur de CROQ’ la Vie
Chercheur en santé et en nutrition animale

+ de conseils

sur notre chaine Youtube

Découvrir