Mon chat mange de l’herbe et a la diarrhée : quelle solution ?

30 vues 0 commentaire
10 minutes de lecture
Mon chat mange de l’herbe et a la diarrhée : quelle solution ? Mon chat mange de l’herbe et a la diarrhée : quelle solution ?

Votre chat mange de l’herbe et a la diarrhée : voilà un comportement qui peut vous sembler préoccupant, mais qui est pourtant très répandu chez nos félidés domestiques aujourd’hui. Et pour cause ! Vous allez découvrir dans cet article combien cette problématique est liée à l’alimentation de nos compagnons.

Voici donc tout ce qu’il faut savoir concernant le souci du chat qui mange de l’herbe et a la diarrhée : les origines du souci, et les clés pour rétablir un transit intestinal normal chez votre compagnon.

Comprendre pourquoi votre chat mange de l’herbe et a la diarrhée

Pour aider votre compagnon à mettre fin à ses selles molles et diarrhées, il s’agit de bien comprendre d’où cela provient. 

Sachez-le : si votre chat mange de l’herbe, c’est bien parce que son système digestif contient des éléments qui le dérangent. Il essaye donc de s’en débarrasser en mangeant de l’herbe, qui provoque un afflux de bile dans son estomac

En effet, la bile est un liquide organique qui possède des propriétés détergentes, purifiantes, et alcalinisantes (qui aident à lutter contre l’acidité). C’est donc un mécanisme de purification de l’estomac bien naturel, qui provoque également souvent des vomissements de bile chez le chat. 
En somme, si votre compagnon mange de l’herbe et a la diarrhée, c’est qu’il tente naturellement d’évacuer des éléments qui irritent et/ou acidifient son système digestif. Et vous allez découvrir dès maintenant que ces éléments se trouvent bien souvent dans un lieu qu’on ne soupçonne pas : sa gamelle !

Votre chat a la diarrhée et vomit en même temps ? Il est possible qu’il souffre d’une gastro-entérite ! Si vous vous demandez si c’est le cas, n’hésitez pas à consulter notre article “Diarrhée et vomissement du chat : que signifient ces symptômes ?”.

Les 3 éléments qui provoquent la diarrhée de votre chat

Vous savez désormais que votre chat tente de se libérer d’un élément qui dérange son système digestif en mangeant de l’herbe et en ayant la diarrhée. Il est temps maintenant de découvrir quels sont ces éléments, pour rapidement mettre fin aux soucis gastro-intestinaux de votre compagnon !

Les traitements médicamenteux

Nombreux sont les médicaments qui indiquent sur leurs notices des effets secondaires relatifs au transit du chat et à sa santé intestinale. 

Parmi les traitements qui provoquent souvent des diarrhées, on compte notamment

  • Les anti-inflammatoires (stéroïdiens ou non stéroïdiens)
  • Les corticoïdes 
  • Les antibiotiques, et ce, même si votre vétérinaire prescrit des probiotiques à votre chat pour aider sa flore intestinale à les supporter
  • Les vermifuges, qui provoquent parfois des diarrhées en début de traitement, mais qui s’estompent au fil du traitement

Les légumes, légumineuses, fruits ou tubercules

Cette découverte vous étonne ? Pourtant, cela est tout à fait logique : votre chat est un carnivore par nature. En attestent ses intestins, trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans ostracion.1

Cette particularité, propre aux carnivores, rend à votre chat la digestion de ces ingrédients laborieuse : lorsqu’il en ingère, il subit alors de fortes irritations de son système digestif. Et les conséquences ne se font pas attendre : selles molles et diarrhées, mais aussi vomissements de bile, troubles hépatiques, dermatites ou encore pancréatites aiguës, arrivent. Ces irritations poussent alors le chat à manger de l’herbe. 

C’est d’ailleurs sans surprise qu’on découvre que le Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire classe depuis déjà plusieurs années plusieurs de ces ingrédients comme “toxiques” pour nos animaux domestiques : la pomme de terre2, le raisin3, l’ail et l’oignon4.

Les protéines et graisses animales de qualité discutable

Votre chat étant un carnivore, il présente de grands besoins en protéines animales. Cependant, ce qu’on néglige souvent de prendre en compte, c’est combien la qualité de ces protéines animales est cruciale ! 

En effet, au même titre que les légumes, les protéines et graisses animales de qualité médiocre viennent irriter le système digestif du chat, provoquant les mêmes symptômes, dont les diarrhées

Seulement, quand bien même vous êtes un propriétaire soucieux de la santé de votre compagnon, il peut être difficile de repérer dans la nourriture disponible sur le marché les sources protéiques inadaptées pour votre chat. Parmi ces dernières, on compte : 

  • Les sous-produits animaux56, qui sont en fait constitués des déchets de l’industrie agroalimentaire humaine. On y trouve rassemblés, dans une mixture hautement irritante pour l’appareil digestif de nos animaux, des têtes, des carcasses, des cuirs, des cous, des pattes, des becs, des plumes, et d’autres joyeusetés. 
  • Les protéines et graisses animales provenant de pays aux législations peu fermes. On ne le sait que trop peu, mais pourtant, l’origine des protéines animales a bien son rôle à jouer dans la santé digestive de nos chats. Par exemple, dans les pays d’Amérique du Nord, il est tout à fait légal (et malheureusement fréquent) de constater que les fabricants intègrent des viandes avariées recyclées à la Javel7. Dans les mêmes pays, certaines viandes dites “fraîches” sont en fait reconstituées à partir d’un mélange de farines animales (dont on connaît rarement l’origine), de minéraux, de graisses, et de surtout beaucoup d’eau (en général autour de 80%). D’ailleurs, en France, nous ne sommes malheureusement pas à l’abri de telles dérives : la DGCCRF annonce elle-même que de nombreux fabricants de nourriture animale abusent du terme “viandes fraîches” 8!

Vous voyez donc que, si votre chien mange de l’herbe et a la diarrhée, c’est donc potentiellement à cause de ce qui se trouve dans sa gamelle. Heureusement, ce souci de santé se règle assez facilement… et vous allez découvrir les clés pour l’aider à s’en sortir dans la suite de cet article !

Mon chat mange de l’herbe et a la diarrhée : quelle solution ?

Les clés pour rétablir un transit intestinal normal chez votre chat

Depuis plus de 30 ans que nous opérons au sein de notre élevage des Joyeuses Gambades, nous avons pu observer de nombreuses techniques naturelles pour venir à bout de certains soucis de santé chez les chiens comme les chats. 

Nous sommes heureux de vous partager ici 3 étapes clés pour mettre fin aux selles molles et diarrhées de votre chat. Pas besoin de médicaments contre la diarrhée du chat ni de plâtre intestinal comme le Kaopectate : uniquement des techniques 100% naturelles, adaptées à ses besoins originels !

Vérifier les notices de ses traitements médicamenteux

Vous l’avez lu précédemment : les médicaments peuvent être à l’origine des soucis gastro-intestinaux du chat. C’est pourquoi il vous faut, en premier lieu, observer de près les notices des traitements médicamenteux que suit votre chat. Repérez si ces notices mentionnent des effets indésirables, tels que des symptômes intestinaux ou digestifs.

Si c’est le cas, il vous faudra trouver une alternative moins irritante, plus naturelle, à ces traitements. Pour ce faire, nous vous recommandons de vous adresser à votre vétérinaire. Cependant, n’hésitez pas à nous contacter : nous serons ravis de vous prodiguer des conseils, complémentaires à ceux de votre vétérinaire.

Faire jeûner le chat 24 heures

Dans un second temps, il s’agit de mettre votre chat totalement à la diète pendant 24 heures. On n’a en effet pas trouvé de traitement naturel contre la diarrhée du chat plus efficace que le jeûne ! Celui-ci aide votre compagnon à mettre son organisme au repos, et à se focaliser sur l’élimination des éléments qui irritent son système immunitaire. 

Veillez cependant à bien laisser une gamelle d’eau à disposition de votre chat, pour éviter tout souci de déshydratation.

Lui sélectionner une alimentation adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels

Si le souci du chat qui mange de l’herbe et a la diarrhée provient de l’alimentation de votre compagnon, c’est bien qu’il faut s’intéresser de près à ce qui se trouve dans sa gamelle. Il en va de sa santé, intestinale comme globale ! 

Car, malheureusement, le marché de la PetFood actuel compte de nombreux produits qui ne souscrivent pas aux Besoins Biologiques et Naturels de nos chats. On y voit trop souvent encore intégrés des légumes, ou des protéines animales de qualité très discutable, qui mettent à rude épreuve leur système digestif !
Mais alors, comment souscrire réellement aux besoins originels du chat, pour dire adieu à ses diarrhées chroniques ? C’est simple : suivez les 5 critères de qualité alimentaire suivants, qui vous aideront à lui trouver une pâtée ou une croquette réellement adaptée à ses besoins.

  1. Une nourriture sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Vous l’avez vu auparavant : ces ingrédients sont responsables de bon nombre de cas de diarrhée chronique, mais aussi de soucis de santé plus larges, chez nos chats. Supprimez donc toute trace de ces ingrédients de sa gamelle, et ce, qu’il s’agisse de pommes de terre, patates douces, lentilles, pois, pois chiches, petits pois, tomates, courgettes, ou d’autres ingrédients similaires. 
  2.  Une nourriture à base de protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation, et de pays aux législations fermes. La qualité des protéines animales dans la gamelle de votre compagnon a un rôle prédéterminant dans le fait de rétablir la bonne consistance de ses selles. Sélectionnez-lui une alimentation contenant la meilleure qualité de protéines qui soit : sa santé est en jeu !
  3. Une nourriture au taux de glucides maximal de 33% (soit ⅓ de la composition de l’aliment). Si vous vous renseignez sur l’alimentation animale, peut-être avez-vous croisé des lanceurs d’alertes qui se focalisent beaucoup sur les glucides, et leur effet potentiellement néfaste sur nos animaux. Cependant, les études à date sont formelles : les glucides issus des céréales (comme le maïs ou le riz) sont digestibles à 99% par les chats et les chiens910 ! C’est leur quantité qui peut parfois poser problème, lorsque celle-ci excède 33% de la composition de l’aliment. Au-delà de cette limite de 33%, vous exposez votre compagnon à des soucis de diabète, d’obésité, ou encore d’infections urinaires chroniques11.
  4. Une nourriture cuite à basse température. Rares sont les spécialistes qui en parlent, mais le mode de cuisson des pâtées ou croquettes pour chat est crucial pour sa santé. Il faut savoir que la cuisson à haute température, souvent pratiquée lors de l’industrialisation de la conception de la nourriture animale libère des éléments nocifs pour la santé de nos animaux. D’une part, des acrylamides12, cancérigènes ; d’autre part, des Advanced Glycated End products (AGE)13, toxiques pour les reins du chat. La cuisson basse température est donc à priviégier !
  5. Une nourriture testée en laboratoire, contre les mycotoxines, OGM et métaux lourds. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ces éléments ? A haute dose, ils sont nocifs, aussi bien pour notre santé à nous que pour celle de nos animaux de compagnie. Et malheureusement, la nourriture animale présente bien souvent des taux de mycotoxines ou de métaux lourds élevés, ou bien des OGM. Deux études1415 ont par exemple prouvé que 24% des aliments pour chien et chat testés contenaient un taux d’Arsenic (un métal lourd) qui dépassait la limite posée par l’Union européenne. Faites donc confiance aux fabricants qui font preuve d’une grande transparence sur ce point-ci : ceux qui ont fait tester leurs aliments en laboratoire indépendant, et vous en montrent les résultats.

Une croquette qui prend soin de la santé de votre compagnon, ça existe ?

La réponse est oui ! Voilà plus de 15 ans déjà que nos croquettes CROQ’ la Vie permettent à de nombreux animaux de dire adieu à leurs soucis de selles molles et de diarrhées chroniques. La raison de ce succès est simple : nous ne sélectionnons que des ingrédients qui prennent soin de la santé des chats et des chiens, dans le plus grand respect de leurs Besoins Biologiques et Naturels. 

Dans les croquettes pour chat CROQ’ la Vie, vous trouverez donc… 

  • Zéro légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70% d’ingrédients d’origine animale, provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine
  • 21% de glucides uniquement
  • Une cuisson basse température
  • Des tests en laboratoire, dont nous vous dévoilons les résultats en toute transparence ici

Et si, vous aussi, vous faisiez passer votre chat à la philosophie de la Santé par l’Alimentation© ?

Parce que le sujet du chat qui mange de l’herbe et a la diarrhée, ou bien de l’alimentation animale peut sembler complexe, n’hésitez pas à nous contacter pour nous poser vos questions. C’est toujours un plaisir que de partager nos conseils, issus du terrain, et de bon sens, mais qui font souvent toute la différence pour nos compagnons ! Pour ce faire, rendez-vous dans les commentaires ci-dessous, ou par email directement.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  2. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  3. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” :  https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  4. [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” :  https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  5. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  6. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  7. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  8. [] Mentions d’étiquetage sur les aliments pour chiens et chats – Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/mentions-detiquetage-sur-aliments-pour-chiens-et-chats
  9. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  10. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  11. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  12. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  13. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  14. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  15. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique