Mauvaise haleine du chien : les huiles essentielles sont-elles la solution ?

1 367 vues 0 commentaire
8 minutes de lecture

Votre chien est un compagnon en or, sa présence au quotidien est pour vous un réel plaisir… sauf quand il ouvre la gueule et laisse échapper une odeur pestilentielle. Voilà un constat très courant chez les propriétaires de chien : leur ami souffre de ce que les professionnels de la santé canine appellent “halitose”, autrement dit, d’une mauvaise haleine.

Si c’est un phénomène très répandu, cela ne veut pas dire pour autant que celui-ci est normal, et qu’il n’y a pas lieu d’intervenir ; car la mauvaise haleine de votre chien peut cacher un problème de santé.

Face à cette problématique, de nombreuses personnes se tournent vers les alternatives dites “naturelles” pour éradiquer ou camoufler la mauvaise haleine de leur compagnon. Parmi les remèdes de grand-mère fréquemment cités, le bicarbonate de soude est l’un des plus populaires.

Nous allons ici nous intéresser à une solution souvent proposée contre la mauvaise haleine du chien : les huiles essentielles. Elles ont de multiples vertus, notamment antiseptiques, quand d’autres sont connues pour neutraliser les mauvaises odeurs. Sont-elles vraiment efficaces pour lutter contre l’halitose canine ?

Qu’est-ce qui cause la mauvaise haleine chez le chien ?

La plaque dentaire, une fausse origine ?

Pour la soigner efficacement, il est important de comprendre d’où vient la mauvaise haleine de votre compagnon préféré. L’origine la plus couramment citée est le tartre dentaire. Ce qui semble logique, puisque celui-ci se trouve également dans la gueule de votre chien.

Le tartre correspond à une minéralisation de la plaque dentaire, c’est-à-dire à une plaque dentaire – amas de cellules mortes, bactéries et résidus divers – qui finit par se durcir, restant ainsi fixée sur la surface dentaire de votre chien.

Toutefois, malgré ces croyances populaires, le tartre et la plaque dentaire ne provoquent pas cette mauvaise haleine chez le chien. C’est d’ailleurs pour cela qu’après un détartrage, la mauvaise haleine persiste quasi-systématiquement, sans même être atténuée. L’origine vient bien souvent d’un autre endroit : sa gamelle.

Une origine alimentaire à l’halitose du chien

Cette odeur de poisson fétide dans la gueule du chien provient en fait d’un souci de digestion chez votre compagnon. En effet, certains aliments contenus dans sa gamelle ne sont pas adaptés à ses Besoins Biologiques et Naturels, et provoquent des irritations du système digestif et l’apparition de toxines, qui entraînent la mauvaise haleine du chien.

Parmi les aliments qui provoquent cette mauvaise haleine, on va notamment retrouver :

  • Les légumes, les fruits, les tubercules et les légumineuses. Inadaptés aux besoins originels de votre compagnon, ils irritent sa flore intestinale, et provoquent par conséquent l’halitose. Plus grave encore : ils causent également bon nombre d’entre eux peuvent causer vomissements, diarrhées chroniques, soucis hépatiques ou encore pancréatites aiguës chez nos animaux jusqu’à potentiellement des cardiomyopathies graves chez les chiens et chats selon des études de grande ampleur en cours en Amérique de Nord123. Parmi les plus incriminés on retrouve : la pomme de terre, la patate douce, les pois, pois-chiches, lentilles et haricots ainsi que tous leurs dérivés (farine de… protéine de… fibre de…). Certains sont même déjà enregistrés au Centre Antipoison Animal, comme la pomme de terre4 ou le raisin5.
  • Les protéines de mauvaise qualité, tels que les sous-produits animaux67, notamment représentés par les plumes, les carcasses, les têtes, les pattes, les tendon, les becs, les cuirs, … (qui sont des déchets de notre industrie agro-alimentaire humaine). On retrouve aussi certaines fameuses “viandes fraîches” à l’origine douteuse, parfois recyclées à la Javel8 ou tout simplement reconstituées à partir de certaines farines et graisses de mauvaise qualité auxquelles on ajoute de l’eau pour former une “viande fraîche”, comme ce peut être le cas dans certains pays aux législations plus “souples” qu’en France.

Ce sont ces ingrédients, inadaptés par nature, qui provoquent l’halitose, et nuisent aux câlins quotidiens que vous faites à votre cher ami à quatre pattes.

Pour faire face à ce souci, plusieurs propriétaires se tournent vers les huiles essentielles contre la mauvaise haleine du chien. Ces huiles sont-elles efficaces ? Que faut-il en penser ?

La mauvaise haleine du chien et les huiles essentielles font-elles bon ménage ?

Huiles essentielles & mauvaise haleine du chien : une solution efficace ?

On le sait : les huiles essentielles ont de nombreuses vertus, et il semble que chaque affection ait une huile essentielle toute désignée pour la traiter efficacement et naturellement.

Pour ce qui est de la mauvaise haleine canine, les huiles essentielles que l’on vous recommandera sont celles qui ont une action désinfectante, afin de traiter certaines bactéries qui peuvent être à l’origine de l’halitose, mais aussi assainissante, diffusant une odeur qui annihile la mauvaise haleine, la camoufle.

Parmi celles-ci, on trouve l’HE de citron, d’eucalyptus, de sauge, de cannelle ou de menthe poivrée.

Le principe est simple : une application locale régulière, directement dans la gueule de votre compagnon, de préférence par brossage afin de retirer mécaniquement la plaque dentaire de votre chien tout en faisant pénétrer les huiles essentielles dans les crocs et gencives.

Le problème ?

  • Tout d’abord, pour être efficace, ce traitement doit être fait le plus souvent possible, pour ne pas dire quotidiennement, ce qui peut s’avérer fastidieux et chronophage…
  • D’autant plus que tous les chiens ne se laisseront pas brosser les dents de bonne grâce, ni ne seront attirés par l’odeur forte dégagée par les huiles essentielles.
  • Ensuite, les huiles essentielles, si elles semblent efficaces à court terme, ne traitent pas l’origine du problème. En effet, si votre chien souffre de mauvaise haleine et ce, de manière récurrente, c’est que sa santé globale est affectée d’une manière ou d’une autre, la mauvaise haleine n’en étant qu’un symptôme.

Les huiles essentielles auront un rôle comparable à la prise d’un chewing gum, ou même d’un brossage de dents régulier dans notre cas, alors même que nous souffrons de mauvaise haleine à cause d’une irritation, d’une inflammation de l’estomac ou d’un ulcère, par exemple.

Pour véritablement éradiquer la mauvaise haleine du chien, comme bon nombre de ses autres soucis de santé, il s’agit bien plutôt de s’attaquer à la racine du problème : son alimentation. Que faut-il alors faire pour se débarrasser définitivement de l’halitose de votre chien ? Suivez le guide.

Mieux que les huiles essentielles contre la mauvaise haleine du chien, privilégiez une solution par l'alimentation

Comment éradiquer définitivement la mauvaise haleine canine ?

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que bien des affections canines pourraient être évitées, ou soignées durablement, si les chiens se voyaient proposer une alimentation adaptée à leurs Besoins Biologiques et Naturels.

Quels sont les besoins alimentaires de votre chien ?

Nous avons tendance à l’oublier, et ce, pour le plus grand malheur de leur santé, mais nos compagnons canins sont et restent des carnivores descendant directement du loup, malgré une certaine tolérance à la présence de glucides.

Or, que trouve-t-on dans une bonnes parties des pâtées et autres croquettes pour chien ? Certes des protéines animales, mais de qualité discutable, et bien souvent en quantités infimes, alors même qu’elles constituent la source première d’apports énergétiques et de nutriments essentiels pour nos chiens.

La viande animale étant coûteuse, et ce, particulièrement lorsque celle-ci est de qualité, certains fabricants de nourriture animale les remplacent en partie par des céréales, des fruits, légumes, tubercules et légumineuses, source d’ailleurs de protéines végétales, ou bien par des sources de protéines animales de moindre qualité.

Or, pour garder une santé optimale, par une nourriture qui respecte la notion de Santé par l’Alimentation©, votre chien a besoin de :

  • Ne pas ingérer de légumes, fruits, tubercules ou légumineuses, irritants et dont certains peuvent être hautement toxiques pour lui
  • Eviter les protéines de mauvaise qualité, qui mettent son système digestif à rude épreuve et l’irrite
  • Limiter le taux de glucides qu’il ingère, sous peine de voir leurs effets neutres sur la santé canine disparaître

Forts d’une expérience de près de 30 ans auprès des chiens de l’élevage des Joyeuses Gambades, nous constatons que l’origine de l’halitose canine est presque toujours liée à une alimentation inadaptée. (A noter toutefois que parfois la mauvaise haleine peut aussi être liée à un surplus d’aliments et donc à une ration journalière mal dosée).

Quelle nourriture lui choisir contre la mauvaise haleine ?

Alors, que faut-il privilégier afin de garantir bonne haleine et santé optimale à votre chien ?

  • Une absence de légumes, fruits, légumineuses et tubercules
  • Des protéines, graisses et huiles animales de qualité et en quantité suffisante
  • Une quantité limitée de glucides, à ⅓ (33%) maximum de la composition de l’aliment
  • Une nourriture cuite à basse température, pour éviter la formation d’AGE9 et d’acrylamides10, deux éléments toxiques pour nos animaux

Respecter les Besoins Naturels et Biologiques de votre chien reste le moyen le plus efficace de lutter efficacement contre la plupart de ses affections, dont l’halitose. Donner des huiles essentielles contre la mauvaise haleine du chien n’aura pas grand effet sur sa santé générale, si vous ne vous attelez pas à lui fournir une alimentation adaptée, et de qualité.

Aux Joyeuses Gambades, nous prenons grand soin de nos chiens et chiots. N’étant que trop conscients de l’impact de leur équilibre alimentaire et nutritionnel sur leur santé, nous avons décidé d’élaborer nos propres croquettes, de leur composition jusqu’à leur mode de cuisson ; car nous sommes convaincus que la santé de votre chien passe avant tout par son alimentation.

Au vu des résultats rencontrés, les rendre accessible à tous est apparu comme une évidence. Qu’il s’agisse de mauvaise haleine, d’insuffisance rénale, de problèmes digestifs et de vomissements, pancréatites, de diarrhées chroniques ou de problèmes de poids… ou simplement parce que vous souhaitez assurer à votre chien une longue vie en pleine forme, voici en quoi nos croquettes CROQ’ la Vie sont une formule gagnante :

  • Zéro légume, fruit, tubercule ou légumineuse. Des études, notamment de la Food and Drug Administration11, ont démontré à quel point ces aliments pouvaient être dangereux pour la santé du chien, notamment les pommes de terre, le raisin, les pois chiches, les lentilles, patates douces… Nous ne souhaitons prendre aucun risque, et avons décidé de les éliminer purement et simplement de nos produits CROQ’ la Vie.
  • 72% d’ingrédients d’origine animale. Nous privilégions les protéines, qui se doivent d’être le premier type d’aliment consommé par nos carnivores domestiques. Il s’agit là de respecter leur nature. Par ailleurs, nous choisissons des protéines et graisses issues de viandes de qualité, d’origine française, et sortant d’abattoirs agréés à la consommation humaine.
  • 23% de glucides, pas plus. Les glucides sont certes nécessaires à l’élaboration d’une croquette sèche, mais ceux-ci ne devraient pas dépasser ⅓ de la ration totale de votre chien, au risque que leur impact ne soit plus neutre sur sa santé. Nous avons baissé le taux de glucides de nos croquettes au minimum possible à ce jour.
  • Une cuisson à basse température, qui évite la création d’éléments cancérigènes ou toxiques qui se produisent à très haute température, et qui préserve également l’intégrité nutritionnelle des aliments de base.
  • Des ingrédients 100% français. Nous tenons à soutenir les producteurs français tout en proposant des ingrédients de qualité à votre chien, à la traçabilité assurée. C’est pourquoi nos croquettes sont élaborées exclusivement avec des ingrédients français, qui respectent les règles sanitaires propres aux exigences de notre pays.
  • Garanties sans métaux lourds ni mycotoxines. Vous pouvez accéder librement aux résultats des tests sur notre site ; nous sommes à ce jour la seule marque de fabrication française à offrir cette transparence. De nombreuses études, ayant mis en garde sur la dangerosité de ces substances, des OGM et de l’arsenic dans les croquettes de nos compagnons, nous nous assurons de les exclure totalement.

Si vous avez besoin de renseignements, ou des questions plus particulières sur la santé de votre animal, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou dans les commentaires. Nous nous faisons toujours un vrai plaisir de vous répondre, pour vous transmettre notre expérience sur la santé canine. N’hésitez pas à partager cet article.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] FDA (U.S. Food and Drug Administration) – Questions & Answers: FDA Center for Veterinary Medicine’s Investigation into a Possible Connection Between Diet and Canine Heart Disease – June 27, 2019 : https://www.fda.gov/animal-veterinary/animal-health-literacy/questions-answers-fda-center-veterinary-medicines-investigation-possible-connection-between-diet-and
  2. [] Dilated Cardiomyopathy in Dogs & Cats : Complaints Submitted to FDA-CVM – January 1, 2014 – April 30, 2019 : https://www.fda.gov/media/128303/download
  3. [] FDA (U.S. Food and Drug Administration) – FDA Investigation into Potential Link between Certain Diets and Canine Dilated Cardiomyopathy – June 27, 2019 : https://www.fda.gov/animal-veterinary/news-events/fda-investigation-potential-link-between-certain-diets-and-canine-dilated-cardiomyopathy
  4. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  5. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  6. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  7. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  8. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes
  9. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  10. [] Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  11. [] Food and Drug Administration (FDA) : https://www.fda.gov dans plusieurs communiqués publié depuis 2017

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique