Donner de l’ail à votre chat ? Attention à la toxicité !


724 vues 0 commentaire
Donner de l'ail à son chat : mauvaise idée pour sa santé Donner de l'ail à son chat : mauvaise idée pour sa santé

Pouvez-vous donner de l’ail à votre chat sans courir de risques pour sa santé ?
Est-ce que l’ail est toxique pour le chat ? À quelle dose ?
Qu’en est-il des vermifuges pour chat dits “naturels” qui contiennent de l’ail ?

Dans cet article, vous trouverez toutes les réponses à vos questions et surtout, le rôle-clé que joue l’alimentation dans sa santé intestinale et dans sa santé en général.

Les dangers de l’ail pour le chat

“Est-ce que l’ail est bon pour la santé de mon chat ?”. Si vous lisez cet article, vous vous interrogez sans doute sur la toxicité de l’ail pour votre félin.

Votre chat peut se retrouver à consommer de l’ail dans plusieurs hypothèses :

  • Une ingestion accidentelle (dans la maison, dans un jardin)
  • Dans sa ration ménagère
  • Dans des croquettes contenant des légumes
  • En tant que vermifuge naturel pour chat

Quoi qu’il en soit, sachez que l’ail n’est pas sans conséquence sur la santé de votre chat. Gardez à l’esprit que votre chat est avant tout un carnivore, et que ce qui est bon pour l’homme n’est pas forcément bon, voire est néfaste, pour la santé de votre animal.

L’ail contient des dérivés soufrés qui peuvent détruire les globules rouges, conduisant à une anémie hémolytique. Suite à l’intoxication à l’ail, le chat peut présenter des symptômes suivants :

  • Fatigue
  • Jaunisse
  • Urines foncées (de couleur marron)
  • Vomissements
  • Diarrhées
  • Difficultés à respirer

Ces symptômes apparaissent généralement entre 24h et 72 heures après l’ingestion de l’ail.

Même si le seuil de toxicité de l’ail n’est pas précisément défini (on parle de 5 à 10 g par kilogramme de poids corporel), sachez que l’ail est répertorié comme toxique pour les animaux de compagnie par le Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire1.

Faites particulièrement attention si vous avez un chaton : compte tenu de son faible poids, la dose d’ail ingérée peut vite devenir dangereuse !

Soyez donc particulièrement vigilant, n’en donnez pas à votre chat, et évitez toute ingestion accidentelle.

Quels sont les vermifuges naturels pour chat ?

Vous cherchez peut-être à vous renseigner sur l’ail en tant que vermifuge naturel pour chat.

Les traitements naturels, y compris les vermifuges naturels pour chats, font de plus en plus parler d’eux. En soi, ce n’est pas une mauvaise nouvelle de vouloir traiter votre compagnon de manière naturelle et ne pas lui donner des médicaments inutilement.

Toutefois, sachez que le vermifuge naturel à base d’ail, s’il est trop fortement dosé, peut devenir toxique, en provoquant une diminution des globules rouges supprimant l’apport en oxygène dans le sang2.

En effet, certains vermifuges naturels pour chat sont en réalité dangereux. D’ailleurs, le vétérinaire Pierre May, spécialisé en phytothérapie3, observe que l’efficacité des plantes vermifuges naturelles serait en réalité assez décevante, et cela malgré son expérience notable du sujet.

Ces traitements naturels sont non seulement décevants, mais peuvent aussi avoir des effets néfastes sur la santé de votre chat.

Par exemple, la courgette est parfois présentée comme un antiparasitaire efficace. En réalité, ce légume provoque des diarrhées et presque systématiquement une gastrite chronique en moins d’une semaine, ainsi que des vomissements de bile.

Sachez que, de manière générale, les légumes, les légumineuses, les fruits, et les tubercules sont fortement irritants pour le système digestif de votre chat.

Le seul vermifuge naturel sans effets secondaires et sans danger pour la santé de votre chat est la Terre de Diatomée, connue sous le nom de dioxyde de silicium. C’est un complément naturel sans effets secondaires, soluble dans l’eau, le lait ou le yaourt nature.

Comment choisir un vermifuge naturel pour chat autre que l’ail, sans danger pour sa santé ?

Vous connaissez désormais une alternative naturelle et non toxique, contrairement à l’ail : la Terre de Diatomée. Sachez toutefois que ce vermifuge naturel n’est pas efficace contre la Giardiose et la Coccidiose. Son action antiparasitaire reste donc limitée.

Même si cela part d’une bonne intention de vouloir trouver une alternative naturelle, sachez que parfois un traitement médicamenteux est inévitable pour lutter contre les parasites intestinaux, et même à titre préventif. Sachez que la plupart des vermifuges n’ont pas d’effet de rémanence (ne restent pas dans le corps de l’animal, mais traversent son tube digestif pour éliminer les parasites).

En revanche, certains traitements, comme ceux contre la Giardiose par exemple, ne sont pas anodins et présentent des contre-indications.

Pour tout savoir sur les parasites intestinaux et comment choisir votre vermifuge, consultez notre dossier “Tout savoir sur les vermifuges pour chat, et comment choisir celui pour votre compagnon”.

En revanche, sachez que l’alimentation joue un rôle absolument fondamental dans la santé intestinale de votre chat. Si elle est de mauvaise qualité, elle provoque un affaissement de son système immunitaire, et laisse la porte ouverte à la prolifération des parasites.

L'ail est toxique pour le chat

Comment prévenir l’apparition des parasites chez votre chat ?

Maintenant vous le savez : la méthode la plus naturelle pour prévenir l’apparition des parasites intestinaux chez votre chat (Giardiose, Coccidiose, vers ronds ou plats, comme le ver solitaire…), c’est de lui donner une nourriture adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels.

On l’oublie souvent mais, malgré les millénaires de domestication, la nature profonde du chat (et son anatomie) n’a pas évolué pour pouvoir consommer des ingrédients qui sont bons pour l’homme. Il suffit d’observer les intestins du chat : ils trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans haustration4. En conséquence, certains ingrédients, comme les légumes, les tubercules, les légumineuses, les fruits et les sous-produits animaux irritent fortement son tube digestif.

Si l’alimentation du chat est de mauvaise qualité, elle conduit à des irritations intestinales chroniques et à l’affaissement de son système immunitaire.

La meilleure des préventions, c’est donc une alimentation de bonne qualité.
Vous devez vous questionner sans doute sur ce que cela signifie “de bonne qualité”. Pour bien la choisir, voici les 5 critères essentiels auxquels vous devez faire attention :

  1. Des croquettes sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Comme vous l’avez lu plus haut, ces ingrédients sont tout simplement incompatibles avec le régime carnivore du chat. Qu’il s’agisse de pommes de terre, de patates douces, de lentilles, de pois, de pois chiches, de petits pois, de tomates, de carottes, de courgettes ou de tout autre ingrédient similaire… ils n’ont rien à faire dans la gamelle de votre chat !
  2. Des croquettes avec uniquement des protéines et graisses animales de qualité. Tout comme les légumes, les protéines animales de mauvaise qualité irritent fortement les intestins du chat et peuvent conduire à des problèmes de santé plus graves. C’est le cas de certains sous-produits animaux56 qui sont, disons-le clairement, des déchets de notre industrie agroalimentaire humaine. Vous ne le savez peut-être pas, mais on retrouve dans la nourriture pour animaux des têtes, des carcasses, des cuirs, des cous, des pattes, des becs, des plumes… Imaginez les effets à long terme sur la santé de votre animal. Il en est de même concernant la provenance de ces protéines. Savez-vous que dans certains pays d’Amérique du Nord, il est légal d’utiliser des viandes avariées et recyclées à la Javel dans la nourriture animale7 ? Idem pour ce qu’on appelle les viandes dites “fraîches” – alors qu’en réalité, elles sont reconstituées à partir d’un mélange de sous-produits animaux et de farines animales, de graisses, de minéraux, et de surtout beaucoup d’eau. Choisissez donc des croquettes pour chat qui utilisent les graisses et les protéines animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et de pays aux législations fermes, comme la France.
  3. Des croquettes avec un taux de glucides limité à 33 % (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment). Les glucides sont souvent diabolisés par les lanceurs d’alertes aux croquettes toxiques. Cependant, la réalité scientifique est à nuancer. C’est seulement au-delà de 33 % que les glucides perdent leur effet neutre sur la santé de nos chiens et nos chats, et peuvent conduire à des problèmes de santé comme le diabète, l’obésité ou des infections urinaires à répétition8.
  4. Des croquettes cuites à basse température. Ce mode de cuisson est le seul à pouvoir préserver la qualité nutritionnelle des ingrédients utilisés. Mais sachez aussi que la cuisson à haute température provoque la libération de molécules toxiques comme les acrylamides9 (cancérigènes), et les Advanced Glycated End products10 (AGE, nocifs pour les reins du chat).
  5. Des croquettes testées en laboratoire contre les mycotoxines, OGM et métaux lourds. C’est désormais bien connu : ces éléments ont des effets néfastes sur la santé humaine. Mais c’est aussi le cas pour nos animaux de compagnie ! Malheureusement, les mycotoxines, les OGM et les métaux lourds se retrouvent encore bien souvent dans la nourriture animale. Pour les métaux lourds par exemple, deux études1112 ont prouvé que 24 % des aliments pour chien et chat analysés contenaient des concentrations totales en Arsenic qui dépassaient les limites légales imposées par l’UE. Ces études ont d’ailleurs poussé l’un des deux laboratoires à envoyer 7 notifications au RASFF13 sur les aliments testés. Choisissez donc des croquettes qui ont été testées contre la présence de ces éléments nocifs et ce, en toute transparence.

Si vous choisissez des croquettes pour chat qui respectent ces 5 critères, alors vous êtes sûr de choisir le meilleur pour votre compagnon à quatre pattes pour préserver sa bonne santé intestinale.

La croquette qui respecte vraiment les Besoins Biologiques et Naturels du chat

Avec plus de 15 ans d’expérience dans la santé animale, nous avons eu pour l’obsession de trouver la croquette la plus adaptée aux besoins originels de nos chiens et de nos chats.

Dans les croquettes pour chat CROQ’ la Vie, vous trouverez tout ce qu’il faut à votre compagnon pour conserver une santé optimale toute sa vie :

  • Aucun légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70 % d’ingrédients d’origine animale, provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine
  • 21 % de glucides uniquement
  • Une cuisson basse température
  • Des tests en laboratoire, dont vous pouvez consulter les résultats ici

Le meilleur moyen d’assurer une bonne santé à votre chat pour toute sa vie.

Besoin de plus de conseils, de bon sens, mais qui font souvent toute la différence ? Contactez-nous dès maintenant, dans les commentaires ci-dessous ou par email directement. Nous nous faisons un plaisir de vous répondre personnellement, pour vous transmettre les bonnes pratiques de la Santé par l’Alimentation©.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Plantes Toxiques pour les chats (oignon et ail) selon le centre Anti-poison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire (France) : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  2. [] Plantes Toxiques pour les chat (oignon et ail) selon le centre Anti-poison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire (France) : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  3. [] Livre : Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie – 19 novembre 2014, du Docteur Vétérinaire Pierre May
  4. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  5. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  6. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  7. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  8. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  9. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  10. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  11. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  12. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5
  13. [] RASFF – Food and Feed Safety Alerts : Créé en 1979, RASFF permet un partage efficace des informations entre ses membres (autorités nationales de sécurité des aliments des États membres de l’UE, Commission, EFSA, ESA, Norvège, Liechtenstein, Islande et Suisse) et fournit un service 24h / 24 pour garantir les notifications sont envoyées, reçues et traitées collectivement et efficacement. Grâce au RASFF, de nombreux risques en matière de sécurité alimentaire ont été évités avant d’avoir pu être nocifs pour les consommateurs européens. – https://ec.europa.eu/food/safety/rasff_en

Partagez cet article

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Imprimer

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

Davy Ros

Né à l’Elevage des Joyeuses Gambades (meilleur élevage de France dès 1998), j’ai très tôt compris et admis l’impact largement sous-estimé de l’alimentation sur le développement des maladies contemporaines des chiens et chats.

C’est pourquoi en 2014, après mes études médicales, j’ai décidé de consacrer tout mon temps à la recherche et à la santé animale.

Aujourd’hui, les résultats que vous obtenez sont notre fierté !

Davy Ros

Président Fondateur de CROQ’ la Vie
Chercheur en santé et en nutrition animale

+ de conseils

sur notre chaine Youtube

Découvrir