Quel vermifuge pour chat disponible en pharmacie choisir ?


22 398 vues 2 commentaires
Comment choisir son vermifuge pour chat en pharmacie Comment choisir son vermifuge pour chat en pharmacie

Vous souhaitez choisir un vermifuge pour chat à la pharmacie pour votre compagnon, mais l’offre est telle que vous ne savez pas vers quoi vous orienter ? Lequel choisir pour un traitement curatif ? Ou pour un traitement préventif ?

Voilà autant de questions auxquelles cet article va vous aider à répondre. À la fin de votre lecture, vous aurez toutes les cartes en main pour bien vermifuger votre chat, mais également pour éviter la récidive des parasites chez lui.

Quels types de vermifuges pour chat sont disponibles en pharmacie ?

Il existe plusieurs types de vermifuges pour chat disponibles en pharmacie. Ils peuvent prendre des formes différentes : certains se présentent sous forme de comprimés sécables, d’autres sous forme de pipettes, et enfin, d’autres sous forme de spray répulsif à pulvériser sur le pelage de l’animal.

Tandis que vous pourrez vous procurer certains en libre-service, d’autres vous demanderont une prescription vétérinaire.

Comment choisir son vermifuge pour chat ?

S’il vous faut retenir une chose sur la vermifugation de votre animal de compagnie, c’est bien celle-ci : tous les vermifuges ne sont pas efficaces contre tous les parasites intestinaux du chat. Il vous faut donc choisir le vermifuge pour chat disponible en pharmacie selon les vers parasites dont votre compagnon souffre.

Découvrez ici comment bien choisir votre vermifuge pour chat.

Les vermifuges efficaces contre la Giardiose du chat

Si votre chat souffre d’une infestation de Giardia (les parasites intestinaux à l’origine de la Giardiose), vous en reconnaîtrez assez simplement les symptômes. Votre compagnon aura alors les selles molles, voire très molles, et leur couleur sera terne, tournant vers le verdâtre.

Ces symptômes permettent d’établir un primodiagnostic, qu’il s’agit de confirmer par un test parasitaire spécifique, à demander à votre vétérinaire.

Si ce diagnostic de la Giardiose est confirmé par le test, il faudra donner un traitement très spécifique à votre chat :

  • Tout d’abord, il faudra essayer le vermifuge Panacur1, qui est le seul efficace contre la Giardiose. Celui-ci est efficace dans environ 60% des cas.
  • Seulement si le Panacur n’est pas efficace, il vous faudra alors passer par l’antibiotique Flagyl (ou Métrobactin)2, à lui donner sous haute surveillance vétérinaire.

Vous soupçonnez que votre chat souffre de cette parasitose ? Consultez notre dossier dédié à la Giardiose du chat ici.

Les vermifuges efficaces contre la Coccidiose du chat

La Coccidiose est très fréquente chez nos animaux de compagnie. Ses symptômes ne trompent en général pas : les selles du chat sont liquides, voire très liquides, et de couleur jaunâtre.

Là encore, avant de sélectionner le traitement de votre chat, demandez à votre vétérinaire de confirmer ce primodiagnostic par le test spécifique de la Coccidiose.

Dans le cas de cette parasitose, les traitements antiparasitaires de type vermifuge ne fonctionnent tout simplement pas. Pour guérir votre compagnon, il vous faudra en passer par un antibiotique de la famille des Sulfamide / Triméthoprimes3, comme le Bactrim4 ou le Sultrian5.

Besoin d’en savoir plus sur cette parasitose ? Rendez-vous sur notre article dédié à la Coccidiose du chat.

Les autres vermifuges médicamenteux : quelle efficacité ?

En dehors de la Giardiose et de la Coccidiose, il est plus délicat de savoir soi-même de quels types de parasites souffre l’animal, et donc, quel vermifuge pour chats choisir en pharmacie.

Sachez-le cependant : chaque vermifuge est efficace contre un certain type de parasites intestinaux. Il peut avoir une efficacité sur les vers ronds (aussi appelés nématodes), les vers plats (aussi appelés cestodes), les vers solitaires, le ténia…

Bien souvent, ils sont efficaces contre plusieurs types de vers. Cependant, tous ne sont pas efficaces contre tous les stades de développement des parasites (vers adultes, mais également larves ou œufs).

La clé pour bien choisir le vermifuge de votre chat est tout simplement de demander conseil à votre vétérinaire. Il pourra alors vous conseiller des antiparasitaires tels que…

Quelles précautions prendre avant sa vermifugation ?

Quel que soit le vermifuge pour chat que vous sélectionnez en pharmacie, il est important de toujours veiller à ce qu’il ne soit pas contre-indiqué pour votre compagnon.

Par exemple, certains vermifuges sont contre-indiqués si vous souhaitez vermifuger une chatte en période de gestation (comme le Drontal, le Dolthène ou le Panacur), de lactation ou d’allaitement.

D’autres indiquent une limite de poids ou d’âge (minimum ou maximum) auquel votre chat doit souscrire pour pouvoir être vermifugé : c’est par exemple le cas du Profender (à n’utiliser que chez les chatons de plus de 8 semaines, ou pesant plus de 0,5 kg), ou encore de l’Advocate (à n’administrer qu’aux chatons de plus de 9 semaines).

Enfin, il est toujours très important de bien lire les notices d’utilisation, non seulement pour découvrir les effets secondaires des vermifuges pour chat, mais aussi pour consulter la posologie à lui donner. En effet, la quantité d’antiparasitaire à donner à votre chat dépend de son poids de corps. Certains vermifuges peuvent même entraîner des soucis de santé importants s’ils sont surdosés.

En somme, lisez bien les notices d’utilisation avant de vermifuger votre matou !

Les vermifuges naturels pour chat : attention !

Peut-être, face à ces contre-indications, êtes-vous tenté de vermifuger votre chat avec des vermifuges naturels ? C’est tout à votre honneur… mais là aussi, la vigilance est de rigueur !

En effet, on croise sur Internet de nombreux articles qui promeuvent des vermifuges pour chat naturels qui peuvent s’avérer dangereux pour nos animaux domestiques. C’est notamment le cas de…

  • L’ail, enregistré au Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire14, et qui diminue l’afflux d’oxygène dans le sang du chat
  • La courgette qui, au-delà de n’être pas adaptée au régime carnivore originel du chat, provoque quasi systématiquement des gastrites

Le seul antiparasitaire naturel totalement inoffensif, sans effets secondaires ni contre-indications, reste la Terre de Diatomée. Cette poudre totalement naturelle est efficace contre les parasites internes, mais également contre les puces.

Pourquoi ne faut-il pas toujours utiliser le même vermifuge pour chat ?

Quel que soit le vermifuge pour chat que vous choisissez en pharmacie, retenez ceci : aucun antiparasitaire n’est efficace contre l’ensemble du spectre des parasites intestinaux du chat !

C’est pourquoi, en traitement préventif, il est crucial de varier entre les différents vermifuges. L’idée est que, sur le courant d’une année entière, votre chat ait été traité contre tous les parasites internes qui peuvent potentiellement envahir son système digestif.

Besoin de plus d’informations sur comment vermifuger votre chat ?

Pipette, comprimé, ou spray : quel que soit votre choix, consultez notre article “4 étapes pour vermifuger un chat efficacement”. À la clé : un véritable guide pour bien utiliser les produits antiparasitaires, et faire garder la santé à votre compagnon.

Une fois votre vermifuge choisi en pharmacie, c’est à vous de jouer !

Mais saviez-vous que vous pouvez limiter le nombre de vermifugations nécessaires tous les ans, avec une habitude simple et saine : celle de nourrir correctement votre compagnon ?

Avec une alimentation de qualité, vous réduisez les besoins en vermifuge pour chat disponibles en pharmacie de votre compagnon

BONUS : Les clés pour limiter la prolifération de vers chez le chat

C’est un fait avéré, que vous ne connaissez peut-être pas : plus un chat est nourri avec une alimentation inadaptée à ses besoins originels, ou de qualité discutable, moins son système immunitaire sera apte à se défendre contre les infestations de vers intestinaux.

Or, à l’heure actuelle, une grande partie de la nourriture animale disponible sur le marché ne prend malheureusement pas en compte ces besoins originels. En effet, trop souvent, les fabricants vont à l’encontre de la nature carnivore de nos chats (dont les intestins, trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans ostracion15, peinent à digérer les légumes).

Alors, comment faire pour bien nourrir son chat, et lui éviter des vermifugations supplémentaires ? Tout simplement, en respectant ces 5 critères de qualité alimentaire, qui vous assurent de respecter les Besoins Biologiques et Naturels de nos matous.

  1. Une alimentation sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Au-delà de n’être pas adaptés au carnivorisme des chats, ces ingrédients provoquent chez eux des irritations digestives chroniques. Ces irritations entraînent par la suite des selles molles et diarrhées chroniques, des vomissements de bile, des pancréatites aiguës, des troubles hépatiques, ou encore des dermatites à répétition. D’ailleurs, certains, comme la pomme de terre16, le raisin17, l’ail et l’oignon14, sont enregistrés comme “toxiques” au Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire. Ainsi, qu’il s’agisse de pommes de terre, patates douces, lentilles, pois, pois chiches, petits pois, tomates, courgettes ou autres, évitez toute trace de ces ingrédients dans la gamelle de votre matou.
  2. Une alimentation à base de protéines et graisses animales de qualité. Des protéines animales en quantité, oui : mais seulement si elles sont de qualité ! Car, lorsque celles-ci sont de piètre qualité, elles provoquent les mêmes irritations du système digestif du chat que les légumes, et donc, les mêmes soucis de santé. Il vous faut notamment éviter les aliments à base de sous-produits animaux1819 : ce sont les déchets de l’industrie agroalimentaire humaine, mêlant des bas morceaux irritants comme des têtes, des carcasses, des cuirs, des cous, des pattes, des becs, ou encore des plumes. Attention également à la provenance de ces protéines animales. Par exemple, dans les pays d’Amérique du Nord, il est légal (et très fréquent) que les fabricants de PetFood utilisent des viandes avariées recyclées à la Javel20. Ou encore des viandes se disant “fraîches”, mais en fait reconstituées à partir de farines animales (dont on connaît rarement l’origine), de graisses, de minéraux, et de surtout beaucoup d’eau. Privilégiez toujours des aliments à base de protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation, provenant de pays aux législations fermes, comme la France.
  3. Une alimentation au taux de glucides maximal de 33% (soit ⅓ de la composition de l’aliment). Si les glucides issus des céréales sont bien digestibles à 99% par les chats et les chiens2122, point trop n’en faut. En effet, au-delà de cette limite de 33% de taux de glucides, ceux-ci perdent leur effet neutre sur la santé des chats. Conséquence ? Des risques d’obésité, de diabète, ou encore d’infections urinaires chroniques23.
  4. Une alimentation cuite à basse température. Quand ils sont cuits à très haute température, certains ingrédients libèrent dans l’alimentation féline des acrylamides24 (cancérigènes), et des Advanced Glycated End products25 (toxiques pour la santé rénale du chat). C’est pourquoi il vous faut privilégier des croquettes ou pâtées cuites à basse température.
  5. Une alimentation testée en laboratoire contre les mycotoxines, métaux lourds et OGM. On connaît bien les effets nocifs de ces éléments sur la santé animale à moyen et long terme… mais on néglige souvent combien ils sont présents en trop grande quantité dans bon nombre de nourritures pour les animaux domestiques ! Rien qu’en ce qui concerne les métaux lourds, deux études ont prouvé que 24% des aliments analysés contenaient des concentrations totales en Arsenic dépassant la limite légale édictée par la directive 2002/32 /CE2627. Raison de plus pour faire confiance uniquement aux fabricants qui vous donnent des preuves de leur engagement pour la santé animale, et notamment vous montrent les résultats de tests menés en laboratoire indépendant sur leurs produits. La santé de nos compagnons en dépend !

La nourriture que vous donnez à votre chat remplit ces 5 critères ? Le voilà prêt à préserver sa santé tout au long de sa vie, et à être vermifugé uniquement 2 fois par an !

CROQ’ la Vie : les croquettes basées sur leurs Besoins Biologiques et Naturels

Il y a plus de 15 ans maintenant, nous avons créé les croquettes CROQ’ la Vie, pour s’approcher au plus près des besoins originels des chiens de notre élevage des Joyeuses Gambades. Le succès de ces croquettes pour les chiens a été tel, que nous avons pris la décision de les adapter aux besoins des chats également.

En choisissant les croquettes pour chat CROQ’ la Vie, vous offrez à votre compagnon…

  • Aucun légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70% d’ingrédients d’origine animale, provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine
  • 21% de glucides seulement
  • Une cuisson basse température
  • Un aliment testé en laboratoire, dont les résultats sont disponibles ici

En somme, vous l’aidez à se nourrir de manière qualitative, et préservez sa santé digestive et globale ! Alors, prêt à offrir le meilleur à votre compagnon ?

Une question sur les vermifuges pour chat, ou l’alimentation de votre matou ? Adressez-la-nous dans les commentaires ci-dessous, ou directement par email. Nous nous faisons toujours une joie d’accompagner les amoureux des animaux vers le mieux-manger de leurs compagnons !

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] [] RCP Officiel du Vermifuge PANACUR pour chat
  2. [] RCP Officiel METROBACTIN
  3. [] Amel Letaief Omezzine – CHU Farhat Hached Sousse : Les anti-coccidies, Les anti-microsporidies – 2010
  4. [] RCP Antibiotique Bactrim – anti-coccidien
  5. [] RCP Antibiotique Sultrian – anti-coccidien
  6. [] RCP officiel : Milbemax pour chat
  7. [] RCP officiel : Dolthène pour chat
  8. [] RCP officiel : Drontal pour chat
  9. [] RCP officiel du Vermifuge Profender pour chat
  10. [] RCP officiel du Vermifuge Milbactor pour chat
  11. [] RCP officiel du Vermifuge Milpro pour chat
  12. [] RCP officiel du Vermifuge Advocate pour chat
  13. [] RCP officiel du Vermifuge Ascatene pour chat
  14. [] [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  15. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  16. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  17. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  18. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  19. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  20. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  21. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  22. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  23. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  24. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  25. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  26. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  27. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5

Partagez cet article

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Imprimer

Vous aimerez lire aussi…

2 commentaires
  1. Bonjour,

    Mon chat de 5 mois a des gazs très nauséabonds depuis ce weekend et depuis deux jours il souffre de diarrhée. La selle est liquide et plutôt marron. En revanche son comportement n a pas changé en dehors de ces crises .très vif, joueur pas du tout abattu.

    Il a des petits insectes qui se cachent dans ses poils…nous l avons traité anti puces mais ça ne fait rien…est ce lié ? J ai retrouvé sur son poil l autres jour une sorte de petit vers très fin et allongé.

    Est ce lié ? Dois je le vermifuger? Lequel choisir? Merci de votre retour.

    Bonne journée

    1. Bonjour,
      Si vous observez des vers dans les selles voire sur son poil, le bon sens veut de vermifuger l’animal. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire afin qu’il puisse vous proposer un vermifuge à large spectre parasitaire avec le moins d’effets secondaires.
      D’ailleurs, peut-être vous demandera t-il si vous observez des selles avec couleurs (jaune, orange, vert, gris) ou des glaires afin peut-être de réaliser une analyse des selles.
      A côté de cela, il est important de s’assurer de la qualité et adéquation du régime alimentaire apporté car il faut véritablement aider la digestion, apporter à l’organisme ce dont il a naturellement et biologiquement besoin et éviter la récidive d’une surinfection parasitaire favorisée lorsque l’alimentation n’est pas de qualité.
      Sur ce sujet, nous vous invitons à parcourir notre infographie suivante où nous détaillons les critères que nous jugeons essentiel dans l’alimentation du chien et du chat : https://blog.croqlavie.fr/5-criteres-essentiels-pour-leur-sante
      N’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez des questions.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

Davy Ros

Né à l’Elevage des Joyeuses Gambades (meilleur élevage de France dès 1998), j’ai très tôt compris et admis l’impact largement sous-estimé de l’alimentation sur le développement des maladies contemporaines des chiens et chats.

C’est pourquoi en 2014, après mes études médicales, j’ai décidé de consacrer tout mon temps à la recherche et à la santé animale.

Aujourd’hui, les résultats que vous obtenez sont notre fierté !

Davy Ros

Président Fondateur de CROQ’ la Vie
Chercheur en santé et en nutrition animale

+ de conseils

sur notre chaine Youtube

Découvrir