fbpx
Insuffisance rénale chien

L’insuffisance rénale du chien est-elle toujours mortelle ?

Votre chien a été diagnostiqué comme atteint d’insuffisance rénale, et désormais, une question se pose : l’insuffisance rénale du chien est-elle toujours mortelle ?

Bonne nouvelle, pour certains de nos compagnons : la réponse est non.

Cet article vous aide à comprendre les origines de la pathologie, et vous donne des clés pour potentiellement soigner votre chien atteint d’insuffisance rénale. A la fin de cet article vous découvrirez d’ailleurs plusieurs beaux témoignages qui ont été vérifiés et certifiés.

Comprendre l’insuffisance rénale du chien

Avant même de vous attaquer au problème spécifique de votre chien, il s’agit de bien comprendre ce en quoi consiste l’insuffisance rénale du chien, ses symptômes, et la manière dont elle est diagnostiquée.

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale ?

Il s’agit d’un phénomène de destruction progressive des reins (dans certains cas d’empoisonnement, plus rares, les reins se bloquent). En conséquence, ceux-ci ne peuvent plus remplir correctement leur fonction d’élimination des déchets et toxines présents dans le sang.

Plus précisément, ce sont les néphrons, unités microscopiques du rein présentes par millions et chargés de purifier le sang du chien, dont la détérioration graduelle et parfois totale entraîne une accumulation de toxines dans son sang. Parmi ces toxines, l’augmentation simultanée de l’urée et de la créatinine dans le sang est un indicateur d’insuffisance rénale.

Les symptômes de l’insuffisance rénale chez le chien

Il existe deux types d’insuffisance rénale chez le chien : l’insuffisance rénale aiguë (IRA) et l’insuffisance rénale chronique (IRC).

Voici comment faire la différence :

  • La version chronique de cette affection est une dégradation très progressive du tissu rénal, la plupart du temps chez les chiens âgés. Aujourd’hui, l’insuffisance rénale chronique touche les chiens de plus en plus jeunes, et pour cause… Nous verrons cela dans la suite de l’article. Les symptômes ne deviennent apparents qu’à un stade déjà avancé de la maladie : en moyenne, lorsque près de 70% du tissu rénal est déjà endommagé. D’où la nécessité d’intervenir le plus rapidement possible. Selon Joseph W. Bartges, vétérinaire nord américain auteur de nombreuses recherches, “L’insuffisance rénale chronique est définie comme la détérioration structurelle ou fonctionnelle d’un ou des deux reins présente depuis plus de trois mois (…).”
  • Dans sa version aiguë en revanche, l’insuffisance rénale se manifeste de manière brutale et fulgurante, et touche indifféremment jeunes chiens et chiens plus âgés. Dans ce cas-ci, une fois la cause de la maladie détectée, une guérison définitive et relativement rapide est possible dans bon nombre de cas, sauf dans certains cas d’intoxications majeures ou graves (sans antidote).

Parmi les symptômes possibles de l’insuffisance rénale canine, on retrouve :

  • Polydipsie : votre chien boit beaucoup ;
  • Troubles urinaires : baisse de l’émission d’urine (oligurie) ou au contraire, mictions fréquentes (polyurie)
  • Diarrhée et/ou vomissements ;
  • Fatigue, abattement ;
  • Perte de poids et de masse musculaire…
  • … Ou, à l’inverse, prise de poids ;
  • Perte d’appétit ;
  • Mauvaise haleine, quand le taux d’urée sanguin augmente fortement

Si votre chien répond à plusieurs de ces signaux, il est possible voire probable qu’il souffre d’insuffisance rénale.

Sachez cependant que certains de ces symptômes, surtout pris isolément, peuvent aussi être indicateurs d’autres affections que l’insuffisance rénale. Ainsi, des problèmes urinaires ou de boisson peuvent être la manifestation d’un diabète du chien.

Nous vous conseillons de vous rendre au plus vite chez votre vétérinaire, afin qu’il procède à un examen clinique approfondi de votre animal.

Le diagnostic vétérinaire de l’insuffisance rénale

Les professionnels de la santé canine vont procéder à un ensemble d’examens, qui permettront de déterminer s’il s’agit bien d’une insuffisance rénale et de quel type, d’une part, et du stade d’avancement de la maladie, d’autre part. En effet, l’insuffisance rénale du chien n’est pas forcément mortelle si elle est diagnostiquée correctement et à temps.

Voici les examens de laboratoire qui seront probablement effectués :

  • Une prise de sang, avec dosage au minimum de l’urée et de la créatinine. Leur taux va renseigner sur l’importance de l’insuffisance rénale de votre chien. Elle permet aussi de détecter une éventuelle anémie (manque de globules rouges).
  • Une analyse d’urine, afin de déterminer l’éventuelle présence d’éléments anormaux tels des sucres ou des protéines, un taux élevé d’albumine : un signe que le fonctionnement des reins de votre chien est affecté.
  • Une radiographie et/ou échographie abdominale, afin de trouver éventuellement la cause de l’insuffisance rénale et surtout pour évaluer les dommages potentiels des reins ou des voies urinaires de votre compagnon.

Afin d’éviter l’insuffisance rénale de votre chien de devenir potentiellement mortelle, il faut en déterminer l’origine le plus rapidement possible pour lui apporter des solutions adaptées. Voici un tour d’horizon des causes principales de l’insuffisance rénale canine.

Pour savoir si l'insuffisance rénale du chien est mortelle, il faut en connaître les origines

Connaître les origines de l’insuffisance rénale du chien

D’où provient l’insuffisance rénale chez votre chien ? La question est cruciale, pour savoir si la pathologie peut être mortelle pour lui.

Cause #1 : L’alimentation du chien

Bien souvent, vous entendrez dire que l’insuffisance rénale chronique du chien provient d’un trop fort taux de protéines dans la nourriture de votre compagnon. On vous expliquera que ce taux de protéines augmente la pression et l’hyperfiltration glomérulaire, provoquant un débit anormal de filtration du sang par les glomérules du rein, de façon chronique. C’est en tous les cas un des arguments les plus souvent utilisés par ceux qui préconisent ou vendent des croquettes avec peu de viande.

Toutefois, attention : ce n’est pas sur la quantité de protéines qu’il faut se focaliser, mais bien sur leur qualité. Le chien, en tant que carnivore, a bel et bien besoin d’un fort apport naturel en protéines tout au long de sa vie. Toutefois, son organisme n’acceptera pas les protéines de basse qualité, et réagira en déclenchant, à moyen et long terme, des problèmes rénaux et urinaires (voire bien d’autres pathologies : dermatites chroniques, pancréatites, troubles hépatiques…).

C’est d’autant plus le cas si ces protéines de qualité médiocre constituent son apport journalier, en grande quantité. La solution n’est donc pas de réduire le taux de protéines dans sa gamelle, mais bien d’apporter un bon apport protéique, en s’assurant qu’il s’agisse de protéines animales adaptées, c’est à dire de qualité. Nous vous donnons tous les conseils utiles à savoir sur ce point dans la dernière partie de cet article.

Cause #2 : Les médicaments

Raison plus inattendue à l’insuffisance rénale canine, certains traitements médicamenteux administrés contre d’autres pathologies peuvent avoir des effets secondaires non négligeables sur la santé urinaire et rénale de votre chien. En effet, ils peuvent directement en être à l’origine et induire une insuffisance rénale fonctionnelle, mais aussi des néphrites interstitielles, glomérulonéphrites, nécroses médullaires rénales ou syndromes néphrotiques, jusqu’au blocage complet des reins chez certains chiens.

Le Dr Thierry Gauthier et le Pr Jean-Pierre Wauters (Division de néphrologie, Département de médecine CHUV de Lausanne), rappellent que « Les néphrites interstitielles aiguës (NIA) forment un groupe hétérogène d’affections dont la plupart sont d’origine médicamenteuse »1 et que « Dans les formes d’insuffisance rénale d’origine médicamenteuse, l’éviction précoce de la substance responsable est le principal déterminant du pronostic. »1

Certains antibiotiques2, ou anti-inflammatoires non stéroïdiens3 souvent prescrits, peuvent favoriser le déclenchement d’insuffisances rénales aiguës voire directement en être à l’origine.4 Cela est même le cas de « simples » traitements anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés pour soulager l’arthrose canine par exemple.

Il est fortement conseillé de lire les notices des médicaments avant de les administrer à votre chien : certains sont décrits comme potentiellement “fatals”, et dans la liste des effets secondaires possibles, sera clairement mentionné “insuffisance rénale aiguë”.

Sachez que les réglementations ne sont pas les mêmes partout, et que certains traitements pharmaceutiques disponibles en France peuvent être interdits dans d’autres pays – l’inverse étant possible aussi. Certains médicaments que nous utilisons couramment en Europe sont prescrits à dose unique aux Etats Unis, le traitement étant trop risqué pour la santé de votre chien pour être renouvelable, notamment pour les reins.

Notez qu’une insuffisance rénale aiguë causée par des médicaments (une fois ceux-ci identifiés comme en étant l’origine) est souvent réversible, pour peu que l’on cesse de les donner à son chien, et que l’on adopte immédiatement une stratégie globale dans laquelle l’alimentation prend une place centrale. Là encore, le caractère mortel de l’insuffisance rénale canine n’est en rien une issue toute tracée.

Cause #3 : La vieillesse

Probablement la plus répandue et la plus évidente, un chien vieillissant est un sujet à risque pour l’insuffisance rénale de type chronique. Nous ne disons pas que la vieillesse est à l’origine de l’insuffisance, mais bien qu’elle est un facteur se surajoutant. En réalité l’insuffisance rénale liée à l’âge est directement liée à la notion d’un terrain alimentaire prédisposant, l’âge n’étant que la goutte d’eau qui ferait déborder le vase, l’organisme ayant moins d’énergie, moins de vitalité.

Il s’agit d’une dégradation lente et progressive. Cette dégénérescence peut aussi être favorisée voire aggravée par des infections urinaires ou rénales récurrentes, des lésions du tissu rénal notamment à cause d’un diabète mal soigné, de tumeurs…

A mesure que votre compagnon vieillit, son organisme devient plus fragile, et de ce fait, plus vulnérable aux complications rénales.

Dans un tel cas, on vous dira que le tissu rénal déjà détruit l’est de manière irréversible… mais cela ne signifie pas pour autant qu’il est trop tard pour intervenir, ni que l’insuffisance rénale chronique causera nécessairement la mort de votre chien âgé.

En effet, comme nous allons le voir, une alimentation et un mode de vie adaptés aux Besoins Naturels et Biologiques de votre compagnon peuvent permettre :

  • Soit une prévention efficace contre cette affection tout au long de sa vie ;
  • Soit, au cas où celle-ci se serait déjà déclarée, un enrayement du processus dégénératif et une prolongation de la vie de votre animal dans les meilleures conditions possibles.
  • Voire dans bon nombre de cas une amélioration de la santé générale des reins.

Avis de Davy ROS Ostéopathe, expert à l’élevage des Joyeuses Gambades (Meilleur Élevage de France dès 1998) :

« Soyons clairs sur une chose : l’âge ne fait pas tout. Certes, les organes sont vieillissants ; mais ce n’est pas pour autant qu’un vieux chien doit avoir une insuffisance rénale. En réalité, le vieillissement est bien souvent uniquement la goutte d’eau qui fait déborder le vase. En effet, par expérience, un chien correctement nourri toute sa vie a peu de risques de développer une insuffisance rénale chronique. La meilleure preuve à cela est sans doute les résultats que nous observons chez bon nombre de chiens âgés, qui arrivent à guérir définitivement de leur insuffisance rénale chronique grâce à des conseils alimentaires simples, en revenant à une alimentation répondant réellement à leurs Besoins Biologiques et Naturels.

Attention cependant aux intoxications réelles. Il peut s’agir d’effets secondaires de certains médicaments (voir les notices), auquel cas il faudra immédiatement trouver une alternative au traitement, voire l’arrêter totalement. Mais il peut également s’agir d’une intoxication liée à certains fruits, tel qu’un simple raisin. En effet, il ne faut pas l’oublier, le raisin peut-être fatal pour les reins du chien, mener jusqu’à la mort en seulement 2-3 jours, et il n’existe malheureusement aujourd’hui aucun antidote. »

il y a 1 année
Une source d’espoir?
Notre Oslo (Berger Allemand d'1 an) a été déclaré atteint d'une insuffisance rénale probablement chronique en juin dernier. D'après les vétérinaires, son pronostic vital est donc très sombre. Nous avons alors cherché sur Internet des pistes d'espoir et découvert Joyeuses Gambades. Cela fait maintenant presque 2 semaines que nous donnons les Croq'La Vie à nos deux chiens. (Oslo et Othis, un Beauceron de 18 mois) en association à du poulet cru comme préconisé par Anne Ross et son équipe.Pour ce qui est de la santé d'Oslo, il faut encore attendre évidemment. En revanche, nous pouvons déjà constater que nos deux jeunes monstres les mangent avec un joyeux enthousiasme, et en réclament plus que leur dû d'ailleurs.. Ceci est d'autant plus notable qu'ils boudaient régulièrement les précédentes (RC)... Leurs selles se sont nettement améliorées et Oslo a retrouvé la belle énergie qu'il avait perdu depuis juin dernier. Nous sommes déjà très heureux de le voir heureux de jouer et manger avec un tel appétit...Nous avons acheté les deux qualités (65% d'abord puis 80% spécifiquement pour la maladie d'Oslo). A suivre donc..Je tiens également à remercier ici l'équipe de Joyeuses Gambades pour leur soutien, leur gentillesse et leurs réponses rapides à toute mes questions et inquiétudes depuis le premier jour où je les ai contacté! Anne
Fabien D et Anne G
il y a 1 année
Des croquettes de qualité
Notre Lab en raffole, suite à un diagnostic d'insuffisance rénale nous avons mis en place un régime 1/2 viande crue et 1/2 croquettes joyeuses gambades. Les résultats depuis 9 mois sont très encourageants... et je suis persuadée que la qualité de ces croquettes en sont une des causes.
Eléonore Carrola
il y a 1 année
Mon York de 14 ans à une insuffisance…
Mon York de 14 ans à une insuffisance rénale entre autre, car il a aussi une luxation de la rotule, et le vétérinaire m a dit que le foie était atteint ainsi que la rate. Après une multitudes de visites chez le vétérinaire, je suis tombée sur ce site et cela va faire un mois que je lui donne les croquettes croq la vie et mon chien a retrouvé la forme, il court, joue,et mange très bien. Je l ai retrouvé comme avant. Je suis trop contente. Je vais le garder encore quelques temps et peut être même plus. Merci pour vos conseils et votre écoute.
Claude LAWECKI
il y a 1 année
Il les manges bien on verra le résultat…
Il les manges bien on verra le résultat sur ses reins merci cordialement cp
claude péclard
il y a 2 années
croquettes
aliment aimé par mes deux cockers dont un souffre d insuffisance rénale poil très brillant.un petit problème le zip d,ouverture du sachet devrais se trouver au haut du sachet
Annette
Quels sont les cas où l'insuffisance rénale du chien est mortelle ?

Dans quels cas l’insuffisance rénale du chien est-elle mortelle ?

Nous ne comptons plus le nombre de maîtres qui nous contactent pour nous dire que leur chien a développé une insuffisance rénale. La majorité des propriétaires se sentent totalement démunis face à la situation, et aux paroles de leur vétérinaire qui tente tant bien que mal de faire ce qu’il peut pour aider leur chien.

Entre les perfusions, les visites et les bilans sanguins avec des taux d’urée et de créatinine qui ne font que monter, puis baisser, pour ensuite remonter, difficile de garder le moral et la foi en une issue non-fatale pour votre compagnon. Comment savoir si l’insuffisance rénale de votre chien sera mortelle ?

L’insuffisance rénale du chien peut parfois être soignée

Il faut le dire : l’insuffisance rénale chez le chien n’est pas toujours mortelle. La preuve ? On voit toutes ces insuffisances rénales régresser, voire totalement guérir, après certains conseils simples mais qui font souvent toute la différence… et notamment au niveau de l’alimentation.

Pour autant, ne nous mentons pas : bon nombre de cas arrivent à un stade très avancé sur lesquels il est particulièrement difficile de faire quelque chose. Le tout est de déterminer où vous vous situez.

Plus tôt l’insuffisance rénale est prise en charge, meilleurs sont les résultats, du moins si la cause n’est pas liée à une intoxication sévère, mais bien comme dans la grande majorité des cas liée à l’alimentation du chien ou du chat.

Comme nous l’avons vu auparavant, une intoxication (par exemple avec des pépins de raisins) peut rapidement avoir une forte répercussion sur le fonctionnement rénal, et mener à une insuffisance mortelle en quelques jours seulement chez le chien et chez le chat. Il est donc toujours bon d’être averti et de ne pas laisser de raisin sur la table qui serait susceptible d’être mangé par votre chien ou votre chat.

Dans quel cas les maîtres peuvent-il envisager de faire quelque chose ?

La réponse à cette question n’est pas simple, car elle dépend de nombreux paramètres dont 5 points principaux :

  • Atteinte des reins
  • Origine de l’insuffisance rénale
  • Age du chien
  • Vitalité du chien
  • Les caractéristiques du chien en lui-même

Par expérience personnelle, on sait qu’une insuffisance rénale chronique chez le chien avec une urée à 2 g/L et une créatinine à 40 mg/L n’est pas signe d’une mortalité certaine, et même très loin de là. En général, à ce stade, votre chien a encore bon appétit et si les taux sont inférieurs, alors il a encore plus de possibilité de s’en sortir avec des conseils avisés.

Quoi qu’il en soit, les taux d’urée et de créatinine ne peuvent en aucun cas être interprétés indépendamment l’un de l’autre. Un chien qui aura un taux d’urée haute mais un taux de créatinine normale ne pourra pas être diagnostiqué “insuffisant rénal” et inversement.

Les valeurs référentes ou taux normaux en urée et en créatinine chez le chien sont :

Urée : 0.2 à 0.5 g/L (20 à 50 mg/dl)
Créatine : 5.5 mg/L à 12.5 mg/L (0,55 à 1,25 mg/dl)

Les valeurs de références ou taux normaux d’urée et de créatinine sont d’ailleurs presque les mêmes chez le chat :

Urée : 0.2 à 0.5 g/L
Créatine : 5.5 mg/L à 14 mg/L

Maintenant, si les taux sont plus élevés et dépassent ces 2 g/L pour l’urée et les 40mg/L pour la créatinine, il est possible d’envisager de faire quelque chose, même si les chances de survie sont bien sûr plus minces; et se réduisent au fur et à mesure que l’insuffisance rénale arrive en phase terminale.

Pour autant nous avons déjà vu des insuffisances rénales semblant “moins graves” être mortelles et d’autres semblant “plus graves” voire en “phase terminale” se résoudre envers et contre tous les avis médicaux (Voir témoignage vidéo ci-dessous). Cela dépend notamment des 3 derniers points des 5 points principaux vu ci-dessus.

Avis de Davy ROS Ostéopathe, expert à l’élevage des Joyeuses Gambades (Meilleur Élevage de France dès 1998) :

« La nature est parfois surprenante. Nous voyons et conseillons aujourd’hui beaucoup de propriétaires qui nous contactent après avoir pris connaissance des résultats que nous avons obtenus sur un grand nombre d’insuffisances rénales. Et on continue de constater que certaines insuffisances rénales pourtant très avancées, avec un chien qui a totalement perdu l’appétit, peuvent parfois se résoudre. Dans ces cas, la notion de poids du chien importe peu : il perd du poids, oui, mais l’animal n’a plus la capacité de digérer. Le forcer ou ruser pour qu’il mange n’apportera rien, et il est d’ailleurs absolument essentiel de le maintenir à jeun quand il n’a plus faim ! L’organisme explique clairement qu’il ne veut plus manger : quand bien même vous lui présenteriez la plus belle des viandes crues, il n’en voudra pas ou très peu et finira en général par la vomir s’il en a encore la capacité. En fait à ce stade, le jeûne est la seul réelle aide que l’on puisse apporter à l’animal, et il sera l’un des points déterminants. L’organisme peut ainsi concentrer toute son énergie sur l’élimination de toxines ou acides, mieux purifier le sang et régénérer les reins quand cela est encore possible.

A partir de là, difficile de dire avec certitude que telle ou telle insuffisance rénale du chien sera mortelle oui ou non. Quoi qu’il en soit, nous sommes toujours là pour accompagner les maîtres. Quelqu’en soit le résultat, nous pensons que chaque chien mérite de recevoir les quelques conseils que nous abordons avec l’alimentation et le jeun quand il est nécessaire. »

Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous écrire dans les commentaires ou à nous contacter directement par email, nous vous donnerons notre avis et vous orienterons quant à ce que vous pouvez faire.

Quelle solution contre l’insuffisance rénale du chien ?

Maintenant que vous savez que tous les cas d’insuffisance rénale chez le chien ne sont pas mortels, quelle solution envisager pour soulager votre chien ?

Les médicaments sont-ils une solution viable ?

En fonction du type d’insuffisance rénale dont souffre votre chien (chronique ou aigüe), votre vétérinaire va vous proposer une ou des solutions médicamenteuses qui vont le soulager, et parfois contribuer à sa rémission en aidant à rétablir le fonctionnement normal du rein.

Parmi les traitements disponibles et souvent administrés par les spécialistes de la santé canine, on retrouve :

  • Une mise sous perfusion, pour aider votre chien à éliminer les toxines et déchets accumulés dans son sang et qui l’empoisonnent.
  • Selon les symptômes, des anti-vomitifs, anti-diarrhéiques, diurétiques, anti-inflammatoires, anti-infectieux…
  • Parfois, un recours à la chirurgie pour enlever des calculs rénaux, par exemple.

Le problème de des traitements médicamenteux ? Tout d’abord, ils sont essentiellement destinés aux chiens atteints d’insuffisance rénale aiguë. Dans le cas d’une insuffisance rénale chronique d’un chien vieillissant, il s’agit plutôt de contrôles réguliers et de changements alimentaires.

Ensuite, et surtout, ces traitements médicamenteux suivent une logique majoritairement symptomatologique : ils ne soignent pas les origines de la maladie, mais bien ses manifestations, ses symptômes. Votre chien souffrira moins temporairement, mais son insuffisance rénale continuera à se développer… C’est bien à la source qu’il faut chercher à solutionner le problème, et ce même dans les cas aigus.

Les croquettes spéciales “insuffisance rénale”

Lorsque l’on veut bien faire et que l’on est prêt à tout tenter pour guérir son chien de son insuffisance rénale, et sachant que l’alimentation a un grand rôle à jouer, opter pour des croquettes se disant spécialement formulées pour l’insuffisance rénale du chien semble un choix pertinent.

Pourtant, une certaine vigilance s’impose : ce qui compte véritablement n’est pas tant le label lui-même, que ce que contiennent réellement les croquettes que vous allez choisir.

En effet, il faut savoir que nombre de fabricants industriels de croquettes pour chiens appliquent la théorie selon laquelle la réduction de la quantité de protéines dans leur alimentation permettrait une amélioration de l’insuffisance rénale.

Cette limitation volontaire des proportions de protéines dans leur alimentation a pour conséquence de faire proportionnellement augmenter les légumes, céréales, tubercules et/ou l’amidon qui les remplacent. Les protéines animales sont aussi souvent remplacées par des protéines végétales. Ces ingrédients ne correspondent bien évidement pas au régime naturel de nos animaux de compagnie.

A CROQ’ la Vie, nous pensons que trop peu de protéines dans la gamelle de votre compagnon n’est pas non plus une bonne chose pour sa santé, de par sa nature de carnivore.

Contrairement à ce que suppose cette théorie, c’est justement lorsque le chien est malade qu’il va avoir besoin d’un apports protéiques importants mais attention, pas n’importe lequel : un apport protéique de qualité. C’est ainsi que nous arrivons à aider le plus de chiens. En effet, seule une alimentation répondant réellement à ses Besoins Biologiques et Naturels pourra réellement aider son organisme en profondeur (et dans ce cas-ci, les voies rénales et urinaires). Pour nous, une croquette pour insuffisance rénale chez le chien ou le chat est donc une croquette répondant réellement à ses Besoins Biologiques et Naturels, de par des ingrédients de réelle qualité, mais surtout adaptés à son régime naturel.

L'alimentation est clé pour éviter que l'insuffisance rénale du chien ne devienne mortelle

Les clés d’une bonne alimentation pour conserver sa santé

Si la nourriture a un rôle important à jouer dans la guérison de l’insuffisance rénale pour le chien, encore faut-il savoir quelle alimentation choisir pour son compagnon souffrant de la pathologie. Nous partageons avec nous nos conseils, issus de trente années d’observation de l’impact du contenu de leur gamelle sur les chiens.

Note : Comme nous l’avons vu plus haut, dans les cas les plus avancés, des journées de jeûne peuvent également être mise en place. Ces journées joueront souvent un rôle déterminant. Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous écrire dans les commentaires ci-dessous ou à nous contacter directement par email afin d’avoir un avis précis quant à la situation de votre chien.

Un début de traitement par l’alimentation

Commencez par intégrer une portion de viande CRUE à sa gamelle, mélangée avec sa nourriture canine, pendant plusieurs jours.

Attention toutefois à lui proposer de la viande issue de petites proies, comme le chien en consommerait dans la nature (lapin, volaille, agneau, poulet…). Le boeuf et le porc sont à éviter ici. Assurez-vous aussi de la traçabilité de ces viandes ou poissons, en privilégiant des produits français, aux normes globalement strictes relativement à d’autres pays.

Puis, il vous faudra supprimer de sa gamelle tout ce qui peut être néfaste et irritant pour son organisme et son système rénal, urinaire ou hépatique :

  • Les légumes, fruits, tubercules ou légumineuses
  • Les sous-produits animaux56, parfois présents dans les croquettes, qui ne sont ni plus ni moins que des bas morceaux voire déchets de l’industrie alimentaire (os, pattes, becs, plumes, sabots…)

Enfin, il vous faudra entamer une transition vers une alimentation sèche (croquette) adaptée aux Besoins Naturels et Biologiques de votre chien, pour qu’il recouvre et conserve une bonne santé.

Le choix des bonnes croquettes pour sa santé

Il convient donc de choisir des croquettes adaptées à ses besoins de carnivore domestique. Nous vous listons les conditions essentielles à une alimentation de qualité, qui lui permettront au maximum de préserver la santé de leur système urinaire ou rénale, ci-dessous :

  • Zéro fruits, légumes, tubercules et légumineuses. Nous l’avons évoqué, les fruits et légumes sont non-adaptés à la nature de nos chiens, ils n’en mangent pas naturellement et sont mal assimilés par leur organisme. Les pois, pois chiches, pommes de terre, patates douces ou lentilles ont déjà été déclarés toxiques ou potentiellement toxiques78, pour le chien par différents organismes. A moyen et long termes, ils peuvent provoquer des troubles et maladies divers : diarrhées chroniques, vomissements, crises d’arthrose, pancréatites, troubles hépatiques, …
  • Des protéines adaptées et de qualité, issues de viandes agréées à la consommation humaine, afin d’aider à prendre soin de ses reins. Selon nous une croquette adaptée à l’insuffisance rénale devrait contenir au moins 30% de protéines en pourcentage net dans la composition analytique (des protéines de qualité uniquement).
  • Des croquettes cuites à basse température, afin de préserver la qualité des bonnes protéines et graisses contenues dedans. Leurs propriétés nutritionnelles seront donc sauvegardées, et permettront d’éviter une détérioration de ses reins par la production d’AGE9 (des éléments hautement toxiques pour les reins). L’enrobage à froid est d’ailleurs également un atout majeur pour sa santé.
  • Des tests contre les OGM, mycotoxines et métaux lourds. Ces éléments peuvent en effet avoir des répercussions non-négligeables, voire néfastes, sur les reins de votre animal. Il s’agit donc d’une garantie essentielle à la santé de votre chien.
  • Des glucides réduits au strict minimum. Contenus dans les céréales et les légumes, l’impact des glucides reste neutre sur la santé de votre chien tant qu’il reste en dessous d’un taux correspondant à ⅓ de l’aliment, soit 33% de la composition. Un autre chiffre à surveiller sur les étiquettes, du moins quand ce taux est clairement mentionné, ce qui n’est pas souvent le cas malheureusement.
Surveillez les éléments-clés de la croquette spéciale insuffisance rénale que vous lui achetez

Forts d’une expérience d’éleveurs depuis près de 30 ans, aux Joyeuses Gambades, nous sommes en permanence à la recherche de solutions naturelles et respectueuses des Besoins Biologiques et Naturels de nos chiens. C’est ainsi que, ne trouvant pas satisfaction parmi les croquettes déjà existantes sur le marché, nous avons créé notre propre produit. Aujourd’hui, nos croquettes CROQ La Vie bénéficient aussi à de nombreux chiens de particuliers, dont des chiens qui souffraient d’insuffisance rénale.

Composées de pas moins de 72% d’ingrédients d’origine animale, dont plus de 80% de protéines issues de viande de canard de qualité française, de seulement 23% de glucides, soumises à un rigoureux contrôle vétérinaire et exemptes de tout fruit ou légume, les croquettes CROQ La Vie garantissent à votre chien santé et vitalité sur le long terme. Elles sont particulièrement adaptées dans les cas d’insuffisances rénales avec leurs protéines de qualité, un faible taux de minéraux et un ratio phosphocalcique adapté.

Souvenez-vous qu’une insuffisance rénale chez le chien n’est pas obligatoirement mortelle dès lors qu’elle est liée à une alimentation non adaptée. Elle ne le devient que si rien n’est fait pour la traiter, pendant trop longtemps, ou que sont mis en place des traitements qui ne font qu’agir sur les effets de la maladie, et non son origine.

Des apports nutritionnels équilibrés et qualitatifs préviennent l’apparition d’une insuffisance rénale, comme ils peuvent en enrayer les effets si celle-ci est déjà déclarée, et par là-même améliorer sensiblement le quotidien de votre compagnon.

il y a 1 année
Une source d’espoir?
Notre Oslo (Berger Allemand d'1 an) a été déclaré atteint d'une insuffisance rénale probablement chronique en juin dernier. D'après les vétérinaires, son pronostic vital est donc très sombre. Nous avons alors cherché sur Internet des pistes d'espoir et découvert Joyeuses Gambades. Cela fait maintenant presque 2 semaines que nous donnons les Croq'La Vie à nos deux chiens. (Oslo et Othis, un Beauceron de 18 mois) en association à du poulet cru comme préconisé par Anne Ross et son équipe.Pour ce qui est de la santé d'Oslo, il faut encore attendre évidemment. En revanche, nous pouvons déjà constater que nos deux jeunes monstres les mangent avec un joyeux enthousiasme, et en réclament plus que leur dû d'ailleurs.. Ceci est d'autant plus notable qu'ils boudaient régulièrement les précédentes (RC)... Leurs selles se sont nettement améliorées et Oslo a retrouvé la belle énergie qu'il avait perdu depuis juin dernier. Nous sommes déjà très heureux de le voir heureux de jouer et manger avec un tel appétit...Nous avons acheté les deux qualités (65% d'abord puis 80% spécifiquement pour la maladie d'Oslo). A suivre donc..Je tiens également à remercier ici l'équipe de Joyeuses Gambades pour leur soutien, leur gentillesse et leurs réponses rapides à toute mes questions et inquiétudes depuis le premier jour où je les ai contacté! Anne
Fabien D et Anne G
il y a 1 année
Des croquettes de qualité
Notre Lab en raffole, suite à un diagnostic d'insuffisance rénale nous avons mis en place un régime 1/2 viande crue et 1/2 croquettes joyeuses gambades. Les résultats depuis 9 mois sont très encourageants... et je suis persuadée que la qualité de ces croquettes en sont une des causes.
Eléonore Carrola
il y a 1 année
Mon York de 14 ans à une insuffisance…
Mon York de 14 ans à une insuffisance rénale entre autre, car il a aussi une luxation de la rotule, et le vétérinaire m a dit que le foie était atteint ainsi que la rate. Après une multitudes de visites chez le vétérinaire, je suis tombée sur ce site et cela va faire un mois que je lui donne les croquettes croq la vie et mon chien a retrouvé la forme, il court, joue,et mange très bien. Je l ai retrouvé comme avant. Je suis trop contente. Je vais le garder encore quelques temps et peut être même plus. Merci pour vos conseils et votre écoute.
Claude LAWECKI
il y a 1 année
Il les manges bien on verra le résultat…
Il les manges bien on verra le résultat sur ses reins merci cordialement cp
claude péclard
il y a 2 années
croquettes
aliment aimé par mes deux cockers dont un souffre d insuffisance rénale poil très brillant.un petit problème le zip d,ouverture du sachet devrais se trouver au haut du sachet
Annette

Nous sommes là pour partager notre expérience. Alors n’hésitez pas à nous écrire dans les commentaires ou à prendre contact avec nous directement par email si vous souhaitez notre avis ou si vous avez besoin d’aide.


Références


  1. [] [] Th. Gauthier, J.-P. Wauters, Les néphrites interstitielles aiguës, Rev Med Suisse 2000, volume 4.20361 : https://www.revmed.ch/RMS/2000/RMS-2289/20361
  2. [] Cryst C, Hammar SP. Acute granulomatous interstitial nephritis due to co-trimoxazole. Am J Nephrol 1988 ; 8 : 483-8. : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3265285/
  3. [] Whelton A. Nephrotoxicity of nonsteroidal anti-inflammatory drugs : Physiologic foundations and clinical implications. Am J Med1999 ; 106 : 13S-24S. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10390124/
  4. [] Alexopoulos E. Drug-induced acute interstitial nephritis. Ren Fail 1998 ; 20 : 809-19.
  5. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  6. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  7. [] Centre Antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/
  8. [] U.S. Food and Drug Administration (FDA) : https://www.fda.gov
  9. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
Afficher plus
4 commentaires
    1. Bonjour,
      Je vous invite tout d’abord à agir sur son alimentation en apportant à ses reins ce dont ils ont naturellement besoin, soit des protéines de qualité issues de viande dont vous connaissez l’origine et de retirer les éléments néfastes comme les légumes et fruits (pomme de terre, patate douce, pois, pois-chiche, lentille …), les sous-produits animaux et ingrédients dont vous ne connaissez pas la provenance.
      Vous pouvez tester notre alimentation CROQ’ la Vie et notamment notre meilleure qualité avec la gamme à 80% canard. Je vous invite également à la coupler à de la viande crue (sans boeuf et porc) durant 4 à 6 semaines afin d’aider plus rapidement ses reins : 1/2 ration croquettes avec 1.1% de son poids en viande. Pour mieux vous aider, je vous envoie de suite un email, ce qui nous permettra également de suivre l’évolution de sa santé dans les prochains mois.
      Nous restons à votre écoute si besoin.
      Cordialement.

    1. Bonjour,
      Il peut y avoir plusieurs causes dans les cas de syndrome néphrotique.
      Si par exemple, il s’agit d’une néphrite interstitielle aiguë, la plupart des origines sont médicamenteuses. Et plus largement dans toute forme d’insuffisance rénale d’origine médicamenteuse, l’éviction précoce de la substance responsable est le principal déterminant du pronostic comme l’explique le docteur Thierry Gauthier et le Professeur Jean-Pierre Wauters (antibiotique, anti-inflammatoires non-stéroïdiens, antituberculeux, diurétiques,hypo-uricémiants).
      Les autres origines peuvent être : des protéines de mauvaise qualité, une grande quantité de céréales ou de légumes.
      Une fois toutes ces choses-là éliminer, il faudra vous assurer d’apporter à votre chienne une alimentation de qualité et adaptée à ses besoins naturels et biologiques de carnivore.
      Pour que tout cela soit le plus clair possible pour vous, je vous invite à lire notre article : https://blog.croqlavie.fr/insuffisance-renale-vieux-chien
      Je vous envoie un mail pour vous aider en ce sens.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page