Vers intestinaux du chien : symptômes, traitement et prévention naturelle

393 vues 0 commentaire
9 minutes de lecture

Pourquoi les vers se développent-t-ils de plus en plus dans les intestins de nos chiens ?

Découvrez dans cet article les symptômes, le traitement et la prévention des vers intestinaux du chien, notamment par une alimentation saine.

Les différents types de vers intestinaux du chien : vers ronds, plats, protozoaires…

Nombreux sont les parasites et vers intestinaux qui transforment la vie de vos chiens en cauchemar. On classe ces vers et parasites par familles, avec notamment :

Les vers ronds. Parmi eux, on retrouve les Trichures et Ankylostomes, mais les plus habituels sont les Ascaris, qui ressemblent à des spaghettis d’une dizaine de centimètres. Les Ascaris sont les vers intestinaux souvent présents chez les chiots, du fait qu’ils peuvent passer dans le lait maternel, mais également à travers la paroi du placenta.

Les vers plats, aussi appelés “vers solitaires” car ils se reproduisant seuls. Le plus répandu est clairement le Dipylidium. Mais on retrouve aussi régulièrement le Taenia et l’Echinocoque.

Les Giardias. La Giardiose est une maladie parasitaire causée par le Giardia duodenalis (ou intestinalis). A savoir : il ne s’agit pas d’un vers, mais d’un protozoaire invisible à l’œil nu car formé d’une seule cellule.
La Giardiose est une parasitose très fréquente et malheureusement souvent mal diagnostiquée. Selon les dernières études vétérinaires, pas moins de 13% des chiens ont déjà souffert de Giardiose et jusqu’à 27% dans certains élevages canins123.

Les Coccidis à Isospora. La Coccidiose est aussi une pathologie parasitaire causée par un protozoaire invisible à l’œil nu, et non des vers intestinaux. La Coccidiose entraîne des diarrhées plus ou moins importantes, voire liquides, et fragilise les chiens dont le système immunitaire est immature ou déjà affaibli. On estime que plus de 9% de nos compagnons souffrent d’une Coccidiose et jusqu’à 29% dans certains élevages. Un simple teste antiparasitaire chez votre vétérinaire vous permettra d’être mieux informé sur l’état de votre animal.

Pourquoi mon chien développe des vers intestinaux ?

Vous êtes nombreux à nous demander pourquoi votre chien est continuellement infesté par les vers, alors qu’à l’élevage des Joyeuses Gambades, les nôtres n’en développent quasiment plus depuis presque 18 ans. Il est vrai qu’avec le temps nous avons fini par trouver la solution pour protéger nos fidèles compagnons de l’infestation de vers. Il faut dire que ces parasites intestinaux ne se développent jamais par hasard dans l’organisme du chien.

Les animaux se contaminent entre eux, par léchage ou ingestion des parasites qui se trouvent dans d’autres déjections canines ou aliments souillés. Ces parasites, vers, larves et œufs, sont en temps normal naturellement éliminés par l’organisme du chien, grâce à son système immunitaire.

C’est un fait : un chien bien nourri possède un système immunitaire efficace, lui permettant de lutter naturellement contre l’apparition ou la prolifération de vers dans ses intestins. C’est donc la mauvaise alimentation que nous donnons aux chiens qui provoque cet affaiblissement immunitaire à l’origine de tous les problèmes de vers. Notons que certains médicaments ou traitements peuvent aussi être à l’origine d’un affaiblissement de la flore intestinale et de son immunité, voire de l’immunité générale du chien pour se défendre.

Autant le dire : une bonne nourriture sera toujours le complément indispensable au vermifuge. Une bonne alimentation constitue le socle de la bonne santé d’un chien, comme nous le verrons dans la dernière partie de cet article. Les symptômes sont à surveiller de près pour agir au plus vite.

Sachez reconnaître les symptômes des vers intestinaux chez le chien

Vers intestinaux : quels sont les symptômes chez le chien ?

Nous l’avons vu précédemment, les vers apparaissent d’autant plus chez les chiens qui sont nourris avec une alimentation non-adaptée à leurs Besoins Biologiques et Naturels, car leur système immunitaire n’a plus la force de repousser le développement des parasites installés dans les intestins.

Les différents symptômes liés à ces vers chez le chien ne sont pas systématiques, mais voici les plus courants :

  • Perte de poids, un chien qui maigrit et/ou qui est toujours affamé alors qu’il mange. Nous retrouvons ce symptôme surtout chez le chiot infesté d’Ascaris (vers ronds en forme de spaghettis) qui dévorera tout en maigrissant.
  • Chien qui se met à se gratter les fesses au sol (chien qui fait le traîneau) car ayant des démangeaisons à l’anus liées à la présence de vers, d’œufs ou de larves.
  • Ventre gonflé, notamment chez les chiots où l’immunité est encore immature, et pour qui les vers se développent donc rapidement.
  • Parfois des vomissements
  • Un poil souvent plus terne qu’à son habitude.

Lorsque le chien se nourrit avec une alimentation de qualité discutable, les symptômes peuvent se multiplier pendant que les vers prolifèrent à travers le système digestif du chien.

Ainsi le chiot ou le chien pourra développer : une gastrite, une dysbiose intestinale (perturbation de la flore intestinale), une inflammation des intestins (ou entérite), des diarrhées, des vomissements, des conséquences cutanées (léchage intempestifs, grattages, croûtes…) et, dans les cas les plus avancés, une forte perte de poids, avec à l’arrivée, un système immunitaire totalement inopérant, détruit, qui ouvre la porte à des infections diverses.

Quel est le meilleur traitement pour soigner mon chien qui a des vers ?

Les vermifuges pour chien

Il est important de rappeler qu’aucun vermifuge ne couvre l’ensemble du spectre parasitaire. Aucun vermifuge n’est à priori meilleur qu’un autre. Ce qui est important, c’est d’utiliser la bonne médication antiparasitaire au bon moment, le vermifuge qui sera adapté aux parasites intestinaux en question.

De ce fait, il est utile voire fortement conseillé de pratiquer un test parasitaire pour identifier le ou les parasites. En fonction des résultats, le vétérinaire pourra vous conseiller le vermifuge adapté aux symptômes que présente votre chien.

On vous conseille de profiter de ce rendez-vous pour demander un test de la Giardiose et de la Coccidiose, test qui est malheureusement trop peu souvent pratiqué malgré le fait que ces parasitoses ou protozooses touchent un grand nombre de chiens. N’oublions pas que ces deux parasitoses touchent plus de 10% des chiens selon les dernières études vétérinaires et jusqu’au 30% dans les élevages canins4.

Même si aucun de ces vermifuges n’est parfait, car limité dans son action antiparasitaire, on peut citer cependant le Milbemax5, le Milbactor6 le Dolthene7 ou le Panacur8. Il existe bien sûr d’autres médicaments antiparasitaires sur le marché : parlez-en avec votre vétérinaire.

En tous cas, lorsqu’il s’agit d’un traitement curatif et donc de traiter des vers déjà présents, nous conseillons toujours de faire passer un test parasitaire afin d’être sûr d’utiliser le vermifuge adapté à votre chien. Pour les traitements préventifs, nous conseillons plutôt l’alternance des vermifuges, car là où un ne sera pas efficace, un autre le sera.

Notez que, comme tous les médicaments, les vermifuges peuvent avoir des effets secondaires. C’est pourquoi les animaux, chiens et chats, doivent systématiquement être pesés avant l’administration de la vermifugation afin d’assurer un dosage et une posologie adaptée. Cela fait partie des bonnes pratiques vétérinaires.

Les effets secondaires les plus fréquents et communs à tous les vermifuges sont d’abord et surtout digestifs. Les effets secondaires les plus fréquents des vermifuges sont :

  • Les diarrhées
  • Les vomissements
  • L’anorexie (perte d’appétit)
  • Les nausées

Les vermifuges naturels pour chien

Attention aux idées reçues sur les médications naturelles ! Le vétérinaire Pierre May, spécialisé en phytothérapie, nous rappelle d’ailleurs que l’efficacité des vermifuges naturels ne serait pas vraiment convaincante9.

Ici, à notre élevage des Joyeuses Gambades, nous nous sommes rendu compte que ces vermifuges naturels étaient souvent à l’origine de troubles du transit, d’irritations intestinales ou de gastrites chroniques pour certains. Et que d’autres pouvaient même présenter une réelle toxicité pour votre chien. Mais tous ne sont pas non plus à mettre dans le même bateau.

Les légumes que l’on pensait de bons vermifuges, comme la courgette, entraînent au contraire des diarrhées et presque systématiquement une gastrite chronique en moins d’une semaine, ainsi que des vomissements de la bile. A présent, nous sommes convaincus d’une chose : légumes, fruits, graines, légumineuses et tubercules sont à l’origine de troubles du transit très irritants pour la flore intestinale.

Concernant l’ail, la toxicité est encore plus grave. Une étude récente10 a pointé les dangers liés à sa consommation. Il pourrait en effet devenir un véritable élément d’intoxication à cause de ses effets secondaires provoquant la destruction collatérale des globules rouges stoppant l’apport en oxygène dans le sang, comme l’explique également le Centre Antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire11. Plus grave encore : même à faible dose, l’ail pourrait être toxique, même si aucune étude n’a encore été rédigée sur le sujet. Par précaution, nous nous déconseillons donc fortement l’utilisation de cet antiparasitaire naturel.

Cela ne signifie pas que tout ce qui est naturel est mauvais pour le chien. La Terre de Diatomée par exemple, connue sous le nom de dioxyde de silicium, sans effets secondaires, soluble dans l’eau, le lait ou le yaourt, est au contraire tout à fait conseillée dans les parasitoses à vers ronds et à vers plats. Attention : elle n’est cependant pas efficace sur les protozoaires (parasites unicellulaire invisible à l’œil nu) tels que la Giardiose et la Coccidiose.

Mais dans les cas de chiens infestés de vers (grand nombre de vers) on préférera l’utilisation directe d’un vermifuge traditionnel chimique, car il en va de la santé de votre animal. Comme le rappelle Pierre May, « les traitements naturels sont finalement peu efficaces », c’est pourquoi il vaut mieux parfois privilégier une solution certes non « naturelle » mais qui aura le mérite d’être efficace.

L'alimentation est le meilleur moyen de prévenir la réapparition des vers intestinaux chez le chien

Comment lutter contre l’apparition et la prolifération des vers intestinaux par une alimentation saine ?

Avec les années, aux Joyeuses Gambades, nous avons pu nous rendre compte à quel point l’influence de l’alimentation sur la santé des chiens pouvait être sous-estimée. Aujourd’hui, l’alimentation saine et adaptée aux Besoins Biologiques et Naturels du chien constitue la base de notre action préventive sur l’arrivée des vers. Est-il encore nécessaire de le rappeler ? L’alimentation est à la base de toute prévention du développement des vers ronds et des vers plats, mais également des protozoaires intestinaux.

Qu’il s’agisse de grandes marques ou non, la question de la nourriture non-adaptée pose un vrai problème : elle n’est pas conforme aux besoins et à la santé des chiens, et finit avec le temps par les rendre malades. Au lieu d’apporter les éléments indispensables à la bonne santé de nos carnivores domestiques, elle ne fait qu’affaiblir leur système immunitaire. C‘est cette nourriture, que l’on trouve malheureusement un peu partout, qui est responsable de l’affaiblissement des défenses immunitaires naturelles du chien, empêchant tout simplement l’animal de se défendre contre ses vers intestinaux.

Le premier “médicament” que nous donnons à nos chiens est une alimentation adaptée, réfléchie et respectueuse de sa physiologie originelle. Des repas vraiment pensés pour nos chiens qui depuis 18 ans ont retrouvé une pleine santé :

  • Une alimentation riche en protéines animales de qualité : 80% Canard
  • Uniquement des viandes agréées à la consommation humaine et françaises
  • Un aliment pauvre en céréales
  • Sans légumes ni fruits
  • Cuite à basse température
  • Uniquement des graisses animales de canard français de qualité

Nous avions d’ailleurs à cœur de faire tester ces aliments en laboratoires (Certifications de la composition, OGM, Mycotoxines, métaux lourds…)

Sur le long terme, les résultats sont impressionnants et rassurants. Nous pouvons enfin dire que nous prenons soin de la santé de nos chiens sans avoir à en douter. Protégez votre chien avec une bonne alimentation : il vous le rendra au centuple. Cela semble évident à dire, mais les répercussions d’une bonne alimentation pour votre chien vont bien au-delà du simple fait de protéger son immunité intestinale, et nous ne pouvons que vous encourager à tester à votre tour.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à découvrir les aliments que nous avons développés pour la santé de nos chiens à notre élevage ou même à nous contacter directement, car c’est toujours un véritable plaisir de partager toute notre expérience dans la santé des chiens depuis plus de 30 ans.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] SANDRINE HERZOG – Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort – Faculté de medecine de creteil le 14 mars 2002 – “Etude épidémiologique de la giardiose en élevage canin essai de traitement au Fenbendazole” : http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=361
  2. [] Decock Christophe – These : 2002 – tou 3 – 4177 “essai de traitement de la giardiose canine par le febantel, le fenbendazole, l’oxfendazole et le metronidazole” : http://oatao.univ-toulouse.fr/1035/1/celdran_1035.pdf
  3. [] ESCCAP (European Scientific Counsel Companion Animal Parasites) : “Traitement et prévention des parasitoses des carnivores domestiques (recommandations d’un groupe d’experts européens – Protozoaires parasites digestifs de chien et du chat” : https://www.esccap.org/uploads/docs/6r7ccxrl_ESCCAP__Protozoa_French_adaptation_definitive_version_27_March_2013.pdf
  4. [] C. DECOCK (Parasitologie, École Nationale Vétérinaire de Toulouse), M.-C. CADIERGUES, M. ROQUES et M. FRANC (U.M.R. 181 École Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles, 31076 Toulouse) : Evaluation de quatre traitements de la giardiose canine, Revue Méd. Vét., 2003, 154, 12, 763-766 : https://www.revmedvet.com/2003/RMV154_763_766.pdf
  5. [] RCP Officiel : MILBEMAX COMPRIMÉS POUR CHIENS : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=MILBEMAX+COMPRIMES+POUR+CHIENS) qui traite une large partie des vers ronds et des vers plats, ou le Profender((RCP Vermifuge PROFENDER pour chien – Le Med’Vet, recueil des médicaments vétérinaires mis à jour quotidiennement par les laboratoires : http://www.med-vet.fr/medicament-profender-15-mg-3-mg-comprimes-liberation-p1150
  6. [] RCP Officiel Vermifuge Milbactor : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=MILBACTOR+12%2C5+MG%2F125+MG+COMPRIMES+POUR+CHIENS+PESANT+AU+MOINS+5+KG
  7. [] RCP Officiel : DOLTHENE CHIEN : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=DOLTHENE+CHIEN+M
  8. [] RCP Officiel du Vermifuge PANACUR pour chien : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=PANACUR+2%2C5+%25
  9. [] Livre : Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie – 19 novembre 2014, du Docteur Vétérinaire Pierre May
  10. [] Keun-Woo Lee, Osamu Yamato, Motoshi Tajima, Minako Kuraoka, Shogo Omae, and Yoshimitsu Maede : Hematologic changes associated with the appearance of eccentrocytes after intragastric administration of garlic extract to dogs – American Journal of Veterinary Research, November 2000, Vol. 61, No. 11 , Pages 1446-1450 : https://doi.org/10.2460/ajvr.2000.61.1446
  11. [] Plantes Toxiques pour les chiens (oignon et ail) selon le centre Anti-poison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire (France) : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique