fbpx
Vermifuge chien

DOSSIER : Pourquoi vermifuger son chien, lequel choisir et à quel prix ?

Est-il vraiment nécessaire de vermifuger son chien plusieurs fois par an ? De quoi cela dépend-t-il ? Les vermifuges se valent-ils tous et lequel choisir ?

Comment les chiens attrapent des vers ou autres parasites ?

Les parasites et vers intestinaux sont nombreux et peuvent se trouver un peu partout. 
Parmi eux on retrouve :

  • Les vers ronds : on retrouve aussi les Trichures et Ankylostomes mais les plus connus sont les Ascaris, qui ressemblent à des spaghettis d’une dizaine de centimètres. Les ascaris sont les vers privilégiés chez les chiots du fait qu’ils peuvent passer dans le lait maternel mais également à travers la paroi du placenta.
  • Les vers plats, aussi appelés “vers solitaires” car se reproduisant seuls : le plus fréquent étant le Dipylidium. On retrouve également le Taenia et l’échinocoque.
  • Les Giardias : la giardiose est une maladie parasitaire causée par le Giardia duodenalis (ou intestinalis), un protozoaire invisible à l’oeil nu car constitué d’une seule cellule. La giardiose est une parasitose très fréquente et souvent mal diagnostiquée malheureusement. Selon les dernières études vétérinaires, pas moins de 13% des chiens ont déjà souffert de Giardiose et jusqu’à 27% dans certains élevages canin1 2 3
  • Les Coccidies à Isospora :  La coccidiose est également une maladie parasitaire causée par un protozoaire invisible à l’oeil nu. La coccidiose est responsable de diarrhées plus ou moins importantes et atteint les chiens dont le système immunitaire est immature ou affaibli. On estime que plus de 9% de nos compagnons souffrent d’une Coccidiose et jusqu’à 29% dans certains élevages.1 2

Ces parasites contaminent les chiens d’une manière ou d’une autre, par ingestion ou léchage de ces parasites, des oeufs ou des larves des vers qui se retrouvent dans les matières souillées par les déjections animales d’animaux eux-mêmes contaminés, les aliments malpropres, certaines viandes mal cuites, des vecteurs comme les puces (notamment dans le cas des vers plats comme le Dipylidium), etc.

Cependant le développement ou non de ces parasites dépendra tout simplement de l’immunité de votre chien, de sa santé intestinale et donc avant tout de l’alimentation qu’il mange. 

Une fois ingérés les œufs se transforment en larves et peuvent migrer vers les intestins de votre chien. Une fois confortablement installés, ces parasites et vers se reproduisent dans l’intestin de votre chien où ils se fixent et font des oeufs qui contamineront à leur tour ses selles et pourront se transmettre à d’autres animaux. Chez les femelles reproductrices, les larves peuvent même passer dans les mamelles et le lait et ainsi contaminer les bébés chiots.


Les jeunes chiots, les chiens âgés, ceux ayant un système immunitaire faible, les chiens ayant une maladies ou autres, étant exposés aux puces, ou étant tout simplement mal nourris ou nourris avec une alimentation de pauvre qualité, sont ceux qui sont le plus sensibles et donc susceptibles de développer ces vers et parasites intestinaux.

MAIS FORT HEUREUSEMENT, chez un chien correctement nourri et ayant une santé de fer, ces parasites et œufs de vers sont bloqués par le système immunitaire de l’animal, de quoi nous rassurer tout de même si on fait correctement les choses !

Comment savoir si votre chien à des vers ou autres parasites ? Quels sont les symptômes ?

Les parasitoses chez les chiens sont d’autant plus courantes aujourd’hui que l’alimentation qui leur est donnée est souvent de mauvaise qualité ou d’une qualité incertaine. Ainsi leur système immunitaire s’affaiblit et laisse place au développement de parasites diverses à l’origine de divers symptômes qui sont les suivants :

Positionnés en première loge alimentaire dans les intestins, ces parasites vont pouvoir manger une partie plus ou moins importante de tout ce qui y passe.

Les symptômes lié aux vers chez le chien sont :

  • Une perte de poids, le chien maigrit et/ou a toujours faim et mange comme quatre ! Ce symptôme est le plus flagrant surtout chez les chiots infestés d’Ascaris (vers ronds en forme de spaghettis) qui mangera tel un ogre mais qui paradoxalement maigrira comme s’il était boulimique.
  • Un chien qui se met à faire le traîneau : c’est-à-dire à se gratter les fesses au sol car ayant des démangeaisons à l’anus lié à la présence de vers, de larves ou d’œufs.
  • Ventre gonflé : notamment chez les chiots
  • Des vomissements peuvent survenir
  • Un poil souvent plus terne qu’à son habitude.

Les symptômes plus ou moins spécifiques de la présence d’une Giardiose dans les intestins de votre chien seront les suivants :

  • Des selles qui persistent à être molles, mal formées
  • Souvent une présence de glaires, un mucus qui enveloppe les selles du chien
  • Des selles avec des couleurs verdâtres, ou des selles qui sont ternes, pouvant même tirer vers le gris
  • Parfois, la présence non systématique de sang dans les selles

Quant à la Coccidiose chez le chien, les symptômes plus ou moins spécifiques seront les suivants :

  • Les selles de votre chien sont jaunes,  voire tirent parfois même au orange ou crème
  • Tendance à avoir les selles très molles voire liquides, et ce depuis plusieurs jours, semaines voire mois

Dans le cas où vous auriez un jeune chiot, il faut alors réagir très vite, car la Coccidiose chez le chiot peut avoir des conséquences graves voire être fatale pour votre jeune chiot au vu de l’état de déshydratation rapide que la diarrhée peut entraîner. Un rendez-vous rapide chez votre vétérinaire s’impose, pour qu’il confirme cet auto-diagnostic. Si besoin, orientez votre vétérinaire vers la recherche de cette parasitose, car elle doit être traitée au plus vite.

D’autres symptômes secondaires viennent se surajouter aux parasitoses lorsque le chien n’est pas traité spécifiquement pour les parasites présents et lorsqu’il n’est pas mis sous une alimentation de qualité, laissant ainsi ces derniers se développer de manière conséquente. Petit à petit le chiot ou le chien pourra développer : une gastrite, une dysbiose intestinale (perturbation de la flore intestinale), une inflammation des intestins (ou entérite), diarrhées, vomissements, des conséquences cutanées (léchage intempestifs, grattages, croûtes, …), frottage de son derrière par terre lié à son anus qui le chatouille (prurit anal), et dans les cas les plus avancés une forte perte de poids, d’énergie et un sur-affaiblissement du système immunitaire laissant la porte ouverte à tout type d’infections.

L’avis d’un expert à l’élevage des Joyeuses Gambades :

« Selon nous les tests de recherche parasitaires faits chez les vétérinaires devraient systématiquement inclure la recherche d’une Giardiose ou d’une Coccidiose chez le chien. Malheureusement cela reste très rare aujourd’hui et les praticiens de santé passent très souvent totalement à côté de ces parasitoses
à protozoaires (organismes unicellulaires) et invisibles à l’œil nu alors même que les dernières études vétérinaires estiment que pas moins de 13% des chiens ont déjà souffert de Giardiose et que plus de 9% d’entre eux souffrent d’une Coccidiose. Au delà du fait que ces parasitoses soient souvent peu abordées par les spécialistes de santé canine, elles sont également trop souvent mal traitées. Il n’est pas rare de voir par exemple un chien ayant des selles molles ou des diarrhées chroniques depuis plusieurs mois voire parfois depuis plusieurs années à cause d’une parasitose à Giardia, mal diagnostiquée ou pas diagnostiquée du tout. La Giardiose et la Coccidiose chez le chien doivent être traitées par des vermifuges ou antibiotiques très spécifiques et non des vermifuges lambda qui seront totalement inefficaces. »

A quoi sert un vermifuge ? Comment agit-il ? Où acheter ? Et à quelle fréquence doit-il être donné ?

Qu’est-ce qu’un vermifuge et comment agit-il ?

Un vermifuge pour chien est un médicament servant à lutter contre une ou plusieurs familles de parasites internes (ou endoparasites), notamment les parasites digestifs. Les vermifuges, aussi appelés antiparasitaires internes, peuvent être utilisés contre les parasites (vers plats, vers ronds ou protozoaires, c’est à dire de parasites unicellulaires, tels que la Giardiose ou la Coccidiose) de manière préventive ou curative.

Comment agit un vermifuge ? Ces antiparasitaires internes agissent au moment où on les administre au chien. Ils ont différents modes d’actions qui dépendent de la molécule active qu’ils renferment. La majorité des vermifuges tuent les vers et les parasites unicellulaires (protozoaires) à l’instant T quand ils sont administrés alors que d’autres sont à donner sur plusieurs jours et tuent par graduation (les parasites en question meurent alors au moment où ils auront assez absorbé ce dernier). Grâce à leur molécule active, ils peuvent être efficaces sur une ou plusieurs familles de parasites, c’est ce qui définit le spectre d’activité d’un vermifuge comme nous le verrons plus précisément dans les chapitres suivants.

Les vermifuges sont disponibles sous différentes formes.

Un vermifuge peut être disponible sous plusieurs formes, laquelle choisir ?

Le choix d’une forme ou d’une autre dépendra de vos préférences, de la facilité d’administration du vermifuge à votre chien ou de son prix à l’achat

Il existe 4 formes de vermifuge pour les chiens :

  • Les comprimés, couramment utilisés car faciles à cacher dans la nourriture (dans une noix de beurre par exemple) et à faire avaler. Ils peuvent également être découpés et écrasés pour être administrés aux chiots.
  • Les pipettes : On dépose à la surface de la peau du chien des gouttes du produit antiparasitaire à l’aide de la pipette vermifuge (attention à ne pas déposer le produit sur les poils). Les gouttes sont généralement déposées en haut de la nuque de votre chien afin d’éviter qu’il ne les lèche. Ces produits sont déposés en surface sur la peau mais permettent d’avoir une action sur tout l’intérieur de l’organisme du chien en se diffusant par absorption du principe actif au travers de la porosité de la peau.
  • Les liquides, sirops buvables ou pâtes que le chien doit avaler. Ils sont administrés par voie orale via une pipette doseuse à mettre dans la gueule du chien. On les utilise souvent pour vermifuger les chiots.
  • Les injections : Elles sont réservées aux chiens ayant une infestation très importante de vers plats et de Dirofilaria. Il s’agit du même principe actif que l’on peut retrouver dans les comprimés ou pipettes mais en quantité bien moins importantes et donc avec bien moins de risques d’effets secondaires. Ces injections sont réservées aux vétérinaires.

Où acheter son vermifuge pour chien ?

Les vermifuges sont des médicaments qui ne peuvent s’acheter que chez votre vétérinaire ou en pharmacie. Certains ne sont d’ailleurs prescrits que si vous avez une ordonnance de votre vétérinaire mais tous n’ont pas besoin d’ordonnance.

Comment vermifuger son chien et à quelle fréquence ?

Premièrement il faut choisir un vermifuge adapté. Si vous avez fait un test parasitaire complet chez votre vétérinaire, alors vous connaissez avec exactitude le parasite présent dans les intestins de votre chien, ce qui va vous faire gagner du temps. Il faudra ensuite choisir un vermifuge dont le spectre d’action sera efficace contre ce vers ou contre ce parasite protozoaire. C’est ce que nous allons voir dans le chapitre suivant mais rassurez-vous de suite, votre vétérinaire sera à même de vous conseiller au mieux sur cette question ! (Attention, certains vermifuges seront contre-indiqués chez certaines races présentant une mutation d’un gène appelé MDR1 et risquent donc une intoxication médicamenteuse par sur-absorption du produit (Bergers Australien, Colley, …). De même certains vermifuges en pipette à administrer sur la peau pourraient être toxiques pour vos autres animaux domestiques.

Deuxièmement il faut définir la fréquence de vermifugation

Fréquence de vermifugation du chien adulte :

La fréquence à laquelle le vermifuge doit être donné dépend principalement de la qualité de l’alimentation que vous donnez à votre chien. En effet la qualité de l’alimentation joue un très grand rôle dans le développement des parasitoses intestinales chez le chien. En d’autres termes, moins l’alimentation de votre animal sera de qualité, plus il risque de développer souvent des parasites en relation avec la qualité de son aliment.

  • Un chien bien nourri ne sera vermifugé que 2 fois par an par prévention
  • Un chien nourri avec une alimentation moyenne ou bas de gamme devra être traité 4 fois par an.

On a pourtant tendance à penser que cela dépend uniquement de l’environnement dans lequel évolue le chien mais comme nous avons pu le voir au début de cet article, un chien avec un système immunitaire en pleine santé sait parfaitement se défendre contre ces parasites environnementaux, que vous viviez dans le Nord ou dans le Sud ou dans une région quelconque, que vous soyez en ville ou à la campagne. C’est pourquoi l’alimentation du chien joue un rôle capital ici.

Fréquence de vermifugation du chiot : 

Les chiot peuvent être parasités avant même leur naissance de par leur mère. Leur système immunitaire n’est pas encore mature, il mettra quelques mois à se mettre totalement en place. Durant cette période, le chiot reste donc fragile et sera susceptible de tomber plus gravement malade s’il est victime d’une parasitose. A titre d’exemple, s’il développe une coccidiose, celle-ci pourra être à l’origine d’une diarrhée très importante et entraîner un état de déshydratation important engageant rapidement le pronostic vital du chiot. C’est pourquoi, par prévention, on conseille toujours de vermifuger un chiot tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois. Comment vous l’aurez compris, à cela il est bien sûr essentiel de lui donner une bonne alimentation afin de lui assurer le meilleur fonctionnement de son système immunitaire possible et donc éviter l’apparition de parasitose (A noter que bon nombre de médicaments, vaccins, et autres peuvent avoir des répercussions sur le système immunitaire de votre chiot).
N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour les vermifuges adaptés aux chiots car il existe de nombreuses contre-indications pour les jeunes chiens avec un poids ou un âge minimum requis.

Fréquence de vermifugation de la chienne en gestation :

La chienne gestante peut transmettre ses parasites internes à ses petits par voie transplacentaire et même après leur naissance durant l’allaitement. C’est pourquoi il est important de vermifuger la future maman 15 jours avant de programmer une saillie et 15 jours avant la mise-bas puis 15 jours après la naissance des bébés.

Il est important de voir avec le vétérinaire pour utiliser un vermifuge qui ne soit pas contre-indiqué chez la chienne gestante ou la maman car pouvant être potentiellement toxique pour les fœtus ou les nouveaux nés.

L’avis d’un expert à l’élevage des Joyeuses Gambades :

« Un chien bien nourri n’a pas besoin d’être vermifugé plus de 2 fois par an, cela suffit amplement. C’est ce que nous avons mis en place au sein de notre élevage au début des années 2000 et depuis la vermifugation ne constitue qu’une simple prévention à nos yeux. La bonne alimentation nous a permis d’en finir définitivement avec d’éventuels parasites intestinaux qui pourraient se développer, et ce malgré que nous soyons à la campagne et dans un élevage. Il est donc clair que l’alimentation joue un rôle capital, absolument déterminant et sans doute encore sous-estimée aujourd’hui dans l’apparition et la prolifération des vers et autres maladies parasitaires telles que la Giardiose ou la Coccidiose qui touchent plus de 10% des chiens aujourd’hui. La qualité de l’alimentation du chien est essentielle.

Quant à comment donner un comprimé vermifuge à son chien, cela n’est pas trop difficile : soit on lui met directement le comprimé dans la gueule, soit on l’écrase dans la nourriture, de préférence dans un aliment qu’il adore et qui sent fort pour masquer le goût du médicament (fromage, sardine, beurre, jus de viande, …). Quand le chien a faim il ne réfléchit pas longtemps et gobe le médicament. Attention au dosage. »

Quels sont les différents vermifuges disponibles en France ?

Liste des Vermifuges pour chien disponibles en France :

Voici une liste des différents vermifuges disponibles en France. Leur résumer se base sur le « Résumé des Caractéristiques du Produit » (RCP) qui sont publiés par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM, ex-AFSSAPS). Il est important pour le consommateur de savoir que tous les produits pharmaceutiques qui ont obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM)4 ont une notice et un RCP. L’ANSM publie d’ailleurs sur son site les RCP officiels5 et notices d’AMM qui sont demandées au niveau national.

Le Milbemax

Le Milbemax est un excellent vermifuge puisqu’il couvre sans doute la plus large partie des vers ronds (appelés Nématodes) et des vers plats (appelés Cestodes). Il n’est pas à utiliser chez les chiens pesant moins de 5 kg.

Selon le RCP officiel, le vermifuge Milbemax 6 permet d’éliminer les vers rond (Nématodes) tels que :

  • Ancylostoma caninum
  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina
  • Trichuris vulpis
  • Crenosoma vulpis (Le milbemax permet une réduction de l’infestation)
  • Angiostrongylus vasorum (également réduction de l’infestation)
  • Thelazia callipaeda.

mais permet aussi de lutter contre les vers plats (Cestodes) tels que : 

  • Dipylidium caninum
  • Taenia spp
  • Echinococcus spp
  • Mesocestoides spp

Cependant le vermifuge Milbemax n’a aucune action contre les parasites protozoaires tel que la Giardiose ou la Coccidiose et sera donc inefficace sur ces deux parasitoses.

Le Dothène

Selon le « Résumé des Caractéristiques du Produit » (RCP) de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), le vermifuge Dolthene7 est indiqué dans les affections à parasites sensibles à l’oxfendazole chez le chiens pesant entre 13 et 22 kg.

Il permet d’éliminer nombreux vers plats (Cestode) tel que les Ascaridoses :

  • Toxocara canis, 
  • Toxascaris leonina, 

Mais aussi les ankylostomoses :

  • Uncinaria stenocephala, 
  • Ankylostoma caninum, 
  • Ankylostoma braziliense,
  • Les trichuroses dues au Trichuris vulpis

Et enfin les taeniasis dus aux :

  • Taenia hydatigena, 
  • et Dipylidium caninum.

Le Drontal

Le Vermifuge Drontal8 (disponible sous forme de comprimé et à donner en une seule prise) permet quant à lui, selon le RCP Officiel, de un traitement curatif des infestations parasitaires intestinales sensibles au fébantel, au praziquantel et au pyrantel.

Le Drontal peut être donné aux chiennes en gestations à partir de la troisième partie (voir avec votre vétérinaire), aux chienne allaitantes ainsi qu’aux chiots de plus de 7 kg.

Parmis ces parasites du chien on retrouve les vers ronds type nématodes adultes et immatures suivants :

  • Trichuris vulpis
  • Anlylostoma caninum
  • Uncinaria stenocephala
  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina

Le Drontal est un vermifuge qui permet également de traiter certains vers plats tels que :

  • Taenia spp
  • Dipylidium caninum

A noter que certains vétérinaires peuvent parfois prescrire le Drontal contre la Giardiose. En effet, malgré que cette indication ne figure pas dans le « Résumé des Caractéristiques du Produit » (RCP), il a tout de même une action contre les affections parasitaires à Giardia comme nous le montre certaines études récentes qui nous montre que “Dans le lot traité par l’association de fébantel, de praziquantel et de embonate de pyrantel [Vermifuge Drontal], trois chiens (50 %) sont négatifs à J3″9. Son action sur la Giardiose est donc limité. Ce vermifuge pour chien Drontal se donne en temps normal en une seule prise, il n’est donc pas préconisé de le donner sur autant de jour (3 jours) dans les cas de Giardiose. On préfèrera administrer un autre vermifuge tel que le Panacur, également efficace contre la Giardiose, tel que nous allons le voir ci-dessous.

Nous verrons à la fin de ce chapitre comment traiter au mieux la Giardiose et la Coccidiose du chien, maladie parasitaire microscopique (invisible à l’œil nu) qui touche entre 11 et 13 % des chiens aujourd’hui et dont le dépistage lors des tests généraux parasitaires devraient être systématique. Malheureusement il est encore aujourd’hui très loin de l’être et les maîtres perdent souvent un temps précieux face à ces parasitoses qui peuvent occasionner des troubles et une inflammation intestinale plus ou moins grave.

Le Panacur10

Ce vermifuge pour chien est disponible en comprimé. Selon le RCP, ce vermifuge est indiqué comme traitement curatif dans :

  • les ascaridoses à Toxocara canis et Toxascaris leonina, 
  • les ankylostomoses à Ankylostoma caninum et Uncinaria stenocephala, 
  • les trichuroses à Trichuris vulpis 
  • et les taeniasis à Taenia spp.

IMPORTANT à savoir, selon une étude publiée en 2003 et réalisée sur 30 chiens, le Vermifuge Panacur est efficace dans 67% des cas de Giardiose chez le chien, au dixième jour de traitement9. Le Panacur est un antiparasitaire qui se donne habituellement en 3 ou 5 jours en fonction des affections. Son efficacité est donc limitée mais permet déjà d’atteindre presque 50% d’efficacité en 5 jours de traitement dans la Giardiose du chien, ce qui est loin d’être négligeable et permet surtout d’éviter un traitement plus lourd avec un antibiotique à base de métronidazole (tel que le Metrobactin11 ou le Flagyl), qui peuvent avoir des effets secondaires à ne pas négliger sur la santé de votre chien.

Le Profender

Le Profender est un vermifuge efficace, disponible en comprimé pour les chiens (attention, il est également disponible en pipette mais pas pour les chiens). 

Selon le RCP, le Profender12 agit sur les chiens atteints d’infestations parasitaires mixtes dues à des vers plats (Cestodes) ou des vers ronds (Nématodes), au stade adulte mature et immature, au stade de larves ou œufs.

Agit contre les vers ronds suivant :

  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina
  • Ancylostoma caninum
  • Uncinaria stenocephala
  • Trichuris vulpis

Et agit contre les vers plats suivants : 

  • Dipylidium caninum
  • Taenia spp. 
  • Echinococcus multilocularis
  • Echinococcus granulosus

Milbactor

Le Vermifuge Milbactor, disponible sous forme de comprimé, est un vermifuge efficace contre les infections mixtes causées par des vers plats (Cestodes) ou des vers ronds (Nématodes)13.

Il est efficace contre les parasites appartenant aux espèces suivants : 

Vers ronds (ou Nématodes) :

  • Ancylostoma caninum
  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina
  • Trichuris vulpis
  • Crenosoma vulpis
  • Angiostrongylus vasorum 
  • Thelazia callipaeda

Vers plat (ou Cestodes) :

  • Dipylidium caninum
  • Taenia spp.
  • Echinococcus spp.
  • Mesocestoides spp.

Le Milbactor ne doit pas être donner aux chiens de moins de 5 kg. Le Milbactor peut être donné aux chiens reproducteurs, aux chiennes en gestation et également en lactation.

L’Advocate

L’advocate est un vermifuge pour chien disponible sous forme de solution (en pipette). Selon le RCP, il est souvent utilisé pour le traitement des puces, des poux, de la gale des oreilles ou la gale sarcoptique chez les chiens ou encore les affections parasitaire à Démodex de la peau.14

Concernant les infestations par des vers instestinaux, l’Advocate traite :

Les vers ronds (nématodes) suivants :

  • Toxocara canis,
  • Ancylostoma caninum,
  • Toxascaris leonina,
  • Angiostrongylus,

Et les vers plats (cestodes) suivants :

  • Dirofilaria immitis et le Dirofilaria repens,
  • Spirocerca lupi,
  • Uncinaria stenocephala
  • Crenosoma vulpi.

L’Advocate est un antiparasitaire à donner uniquement aux chiots de plus de 7 semaines, mais également destiné aux petits chiens et aux chiens adultes.

Le Scanil

Selon le RCP15, le vermifuge Scanil est proposé sous forme de comprimés et est efficace contre les nématodes (vers ronds) suivants:

  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina
  • Ancylostoma caninum
  • Uncinaria stenocephala
  • Ancylostoma braziliense

Mais également contre les vers solitaires ou cestodes (vers plats) suivants : 

  • Taenia hydatigena
  • Taenia pisiformis
  • Dipylidium caninum
  • Taenia ovis
  • Spirometra erinacei
  • Mesocestoïdes lineatus

Il est bon de savoir que le Scanil peut être donné au chiot, au chien adulte, mais aussi à la chienne gestante ou allaitante contrairement à d’autres vermifuges à certaines périodes de la gestation.

Lopatol

Le vermifuge Lopatol est présenté sous forme de comprimés, il existe le Lopatol 100 et le Lopatol 500. Selon le « Résumé des Caractéristiques du Produit » (RCP)16 de l’ANSM le Lopatol est un vermifuge destiné aux chiens adultes et aux chiots.

Il traite les infestations par les cestodes (vers plats) suivantes : 

  • Taenia hydatigena
  • Taenia pisiformis
  • Dipylidium caninum
  • Taenia ovis
  • Spirometra erinacei
  • Mesocestoïdes lineatus

Mais il est également efficace contre les infestations aux nématodes (vers ronds) suivantes :

  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina
  • Ancylostoma caninum
  • Uncinaria stenocephala
  • Ancylostoma braziliense 

Comme le Lopatol, le Scanil, le vermifuge Lopatol 100 ou Lopatol 500 peut également à la chienne gestante ou allaitante, ainsi qu’aux mâles reproducteurs.

Ascatryl Trio

A ne pas administrer aux chiennes gestantes durant les quatre premières semaines de gestation, le Vermifuge Ascaryl Trio17 est un traitement curatif présenté sous forme de comprimé destiné aux grands chiens.

Selon le RCP Officiel, L’ascatryl Trio est efficace dans les infestations aux parasites suivants :

Les vers ronds : 

  • Trichuris vulpis
  • Ancylostoma caninun
  • Uncinaria stenocephala
  • Toxocara canis
  • Toxascaris leonina

Les vers Plats : 

  • Taenia spp
  • Dipylidium caninum

CAS PARTICULIER de la Coccidiose et de la Giardiose chez le chien

Dans le cas de la GIARDIOSE chez le chien, lorsque le Drontal et / ou le Panacur ne sont pas efficaces, la seule solution pour venir à bout de la Giardiose sera un antibiotique très spécifique ayant une action reconnue contre ces protozoaires (parasites unicellulaire microscopiques), cet antibiotique est le METROBACTIN18 (ou Flagyl pour l’équivalent en médicament pour humain).

Dans le cas de la COCCIDIOSE à Isospora, s’agit d’une protozoose infectieuse. Le genre Isospora comporte quatres espèces parasites chez le chien : I. Canis, I. Ohioensis, I. Burrowsi et I. Neorivolta.19 Seule les antibiotiques de la famille des Sulfamides / Timétoprimes peuvent avoir une efficacité.20 Le traitement de la coccidiose à Isosporas spp. sera donc fait avec un antibiotique spécifique tel que le Bactrim durant 5 jours. Le traitement au Bactrim21 peut pour autant se révéler efficace très rapidement et amener à un retour à la normale de la consistance des selles dès 48h après le début de la prise.

ATTENTION : Avant de donner tout vermifuge ou antibiotique, le poids du chien doit toujours être évalué aussi précisément que possible afin de calculer la dose correcte.

Quel est le meilleur vermifuge pour chien actuellement ?

En réalité, il n’existe pas de meilleur vermifuge pour chien qui serait adapté à toutes les situations, il en existe de mauvais et de très bons, à utiliser dans telle ou telle situation. C’est pourquoi il est important de connaître les différences entre ces vermifuges et quand les utiliser en fonction de s’il s’agit de prévention ou si vous cherchez à traiter par vermifugation un parasite précis.

S’il s’agit d’une vermifugation par prévention pour d’éventuels vers ou autres parasites tels que les Giardias, alors il sera bon d’alterner les vermifuges d’un traitement à un autre : Vermifuge Dolthène, Milbemax, Drontal, panacur, …

Pourquoi ? Et bien tout simplement parce qu’aucun vermifuge ne couvre l’ensemble des parasites. Le Panacur par exemple est le seul, à avoir une action dans la Giardiose du chien (le Drontal peut également avoir une action mais sur plusieurs prises, alors qu’il est recommandé de ne le donner qu’une seule fois).

Comme nous venons de le voir, tous les vermifuges pour chien ne se valent pas ! En effet, chacun agit sur un spectre de parasites bien précis et ne peuvent être efficaces contre tous les types de vers chez le chien et autres parasites. C’est pourquoi il est essentiel de connaître la différence entre ces vermifuges et de diagnostiquer de quel parasite intestinal souffre votre chien. 

Quelles sont les différences entre ces vermifuges et sont-ils tous équivalents ?

Les vermifuges ne sont pas tous équivalents, tant sur la famille des parasites contre lesquels ils sont efficaces que sur les effets secondaires qu’ils peuvent avoir (cf. chapitre suivant).

Certains vermifuges vont être efficaces contre beaucoup de parasites intestinaux, vers ou protozoaires, tel que le Milbemax par exemple, alors que d’autres couvrirons un spectre parasitaire assez faible, tel que le Panacur, mais auront le mérite d’être efficaces contre certains parasites intestinaux comme la Giardiose, là où d’autres n’auront absolument aucune efficacité. Quand vous souhaitez lutter contre un vers ou autre parasite intestinal, vous devez donc administrer le vermifuge qui sera efficace contre ce dernier. Un simple bilan parasitaire chez le vétérinaire permet de savoir de quel parasite il s’agit et quel vermifuge sera efficace.

Il existe aussi des effets secondaires et des contres indications différentes d’un vermifuge à un autre, comme nous allons le voir dans les deux chapitres suivants.

Les vermifuges pour chien ont-ils des effets secondaires ?

OUI, les vermifuges peuvent avoir des effets secondaires, comme tous médicaments, c’est pourquoi les animaux doivent systématiquement être pesés avant l’administration de la vermifugation afin d’assurer une posologie adaptée. Cela fait partie des bonnes pratiques vétérinaires.

Les effets secondaires les plus fréquents et commun à tous les vermifuges sont d’abord et surtout digestifs. Parmi les effets secondaires les plus fréquents des vermifuges on retrouve :

  • les vomissements, 
  • les diarrhées, 
  • l’anorexie : perte d’appétit, 
  • et les nausées.

Dans quelques cas on peut observer des cas d’hypersensibilité aux vermifuges avec  des tremblements, des muqueuses qui deviennent pâles, une salivation excessive, …

Quels sont les contre-indications à la vermifugation ?

Il y a des contre-indications et elles ne sont pas à prendre à la légère. Concernant les contre-indications à chacun des vermifuges cités précédemment, voici ce à quoi vous devez faire attention pour votre chien :

  • Dolthene : Principalement constitué d’oxfendazole, ce vermifuge peut entraîner une réduction des fonctions de l’appareil reproducteur mâle et peut être toxique pour l’embryon chez la chienne gestante et même entraîner des malformations (effet tératogènes). L’utilisation du Dolthene chez la chienne pendant les 35 premiers jours de la gestation est donc fortement contre-indiquée.
  • Milbemax : Ne pas utiliser chez les chiens pesant moins de 5 kg. De plus, le traitement de chiens porteurs de Dirofilaria immitis (microfilaires circulantes) peut conduire à une réaction d’hypersensibilité entraînant des symptômes tels que des tremblements, un essoufflement, ou une salivation excessive. Cela n’est pas consécutif à une toxicité du produit mais à une libération de protéines lors de la mort des Dirofilaria immitis. Dans ce cas précis, le Milbemax n’est donc pas un vermifuge recommandé.
  • Drontal : Vermifuge dont l’administration est contre-indiqué pour les chiennes gestantes durant les quatre premières semaines de gestation. En effet, des effets tératogènes (malformation de l’embryon), attribués à l’administration de fortes doses de fébantel (constituant du Drontal) dans les premiers stades de gestation, ont été observés chez le rat, le mouton et le chien.22

  • Panacur : le fenbendazole peut entraîner une réduction des fonctions de l’appareil reproducteur mâle et possède des propriétés embryotoxiques et tératogènes chez la chienne en gestation. Cependant, lors de différents essais clinique à différents moments de la gestation chez la chienne, la truie, la brebis et la vache, il n’a été mis en évidence aucun effet secondaire du traitement sur les nouveaux nés. L’utilisation du Panacur chez la femelle pendant la gestation et l’allaitement n’est donc pas contre-indiquée.
  • Profender : Ce vermifuge n’est pas destiné aux chiens ou chiot de moins de 1 kg et ne doit pas être utilisé chez les chiots de moins de 12 semaines.
  • Des troubles neurologiques transitoires et légers ont été observés dans de très rares cas, tels que des tremblements ou une incoordination et dans des cas plus rare des symptômes plus sévère tels que des convulsions. Il n’y a pas d’antidote connu à ce jour.
  • Milbactor : Il est destiné aux chiens de plus de 5 kg. Il a été observé des troubles neurologiques transitoires et légers dans de rares cas. Il s’agissait de symptômes systémiques tels qu’une léthargie (État pathologique de sommeil profond et prolongé ou de mort apparente) et des signes neurologiques tels que des tremblements musculaires et une ataxie, c’est à dire des troubles de la coordination des mouvements.
  • Advocate : Selon la commission Européenne et le « résumé des caractéristiques du produit »23, le vermifuge Advocate ne doit pas être utilisé chez les chiots de moins de 7 semaines car pouvant avoir des effets secondaires graves.
  • Scanil et Lopatol : Ces vermifuges n’ont pas plus de contre-indication que les effets secondaires digestifs précédemment cités. Il ne doivent cependant pas être utilisés dans les cas de dysfonctionnement hépatique.
  • ASCATRYL TRIO : contre-indiqué aux chiennes gestantes durant les quatre premières semaines de gestation pour des risques de toxicité foetal et de malformations (effets tératogènes).

Existe-t-il une alternative naturelle aux vermifuges ?

Les vermifuges naturels sont-ils efficaces et sont-ils tous bon pour la santé ? Car qui dit “naturel” ne dit pas pour autant obligatoirement “bon pour la santé de votre chien”.

Selon le Docteur Vétérinaire Pierre May, spécialisé  en phytothérapie, l’efficacité des plantes vermifuges naturelles est plutôt décevante en la matière, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne faille pas limiter au strict nécessaire l’utilisation des vermifuges conventionnels.

Pierre May est un vétérinaire rigoureux qui documente énormément ses cas cliniques en médecine alternative. Il transmet son expérience lors de ses séminaires de Pharmacopée Appliquée et au travers de son ouvrage Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie24.

Pour Pierre May, et comme nous l’avons vu au tout début de ce dossier, il est essentiel avant tout de se poser la question « Pourquoi mon chien se laisse-t-il envahir par ces vers ? Et pourquoi l’organisme de mon chien n’arrive-t-il pas à se défendre tout seul ? ». 

Comme nous le disions en préambule de cet article, ces parasites et œufs de vers sont prolifèrent dès lors que le système immunitaire est faible et ce pour plusieurs raisons : chien non nourri avec une alimentation de réelle qualité, effets secondaires de médicaments, etc… Il est essentiel de comprendre ici que la force du système immunitaire chez le chien est elle-même conditionnée par la santé de sa flore intestinale. Au delà de tous vermifuges traditionnels ou de tous vermifuges naturels, un microbiote sain grâce à une alimentation saine, est la garantie d’un système immunitaire qui se défendra naturellement contre la prolifération d’éventuels parasites intestinaux.

Aujourd’hui on retrouve principalement 2 types de vermifuges naturels :

  • Vermifuge naturel à base d’ail

Ainsi on retrouve des vermifuges naturels à base d’ail ou préparation de vermifuge maison à base d’ail ou d’armoise par exemple. Le Centre Antipoison Animal25 de l’École Nationale Vétérinaire Français nous apprend par exemple qu’un chien qui reçoit un complément à base d’ail trop dosé (préconisé en particulier dans un but antiparasitaire), peut encourir une réelle intoxication.  La toxicité des vermifuges naturels à base d’ail est liée à certains composants soufrés, qui détruisent les globules rouges, ce qui arrête le transport de l’oxygène dans le sang26.

Une étude américaine27 qui portait sur les modifications hématologiques associées à l’apparition d’eccentrocytes (stress oxydatif) après l’administration intragastrique d’extrait d’ail à des chiens, a démontré un impact néfaste de l’ail avec des doses de 5g/kg de poids d’ail par jour pendant 7 jours. Au cours de cette étude, quatre chiens ont reçu 1,25 ml d’extrait d’ail / kg  de poids corporel (soit environ 10 ml pour un chien de 10 kg ou 5 g d’ail entier / kg). Les valeurs sanguines initiales comme la numération érythrocytaire, la concentration en Hématocrite (volume occupé par les hématies dans un volume donné du sang total) et en hémoglobine étaient toutes réduites au minimum les jours 9 à 11 chez les chiens ayant reçu un extrait d’ail, c’est à dire 2 à 4 jours après la fin de la prise de l’ail. L’étude a également constaté la formation de corps de Heinz (stress oxydatif), une augmentation de la concentration de glutathion réduite par les érythrocytes et des eccentrocytes ont également été détectés chez ces chiens. L’étude conclut alors que les constituants de l’ail ont le potentiel d’oxyder les membranes des érythrocytes et de l’hémoglobine, induisant une destruction des globules rouges (hémolyse) chez le chien. Les aliments ou compléments contenant de l’ail ne devraient donc pas être donnés aux chiens

Il est communément admis aujourd’hui que 5 g d’ail par kilo de poids corporel est clairement toxique pour le chien et cela a d’ailleurs déjà fait l’objet de publications vétérinaires28. A noter que l’étude n’a pas été réalisée pour des dosages inférieurs à 1,25 ml d’extrait d’ail / kg / jour, c’est à dire environ 5g d’ail entier par kilo et par jour.

Cependant on se doute bien que les chiens développant une pathologie avec destruction des Globules Rouges n’ont bien évidement pas ingéré des kilos d’ail pour en arriver là !

Donc même si ce dosage peut paraître énorme, les dosages des vermifuges naturels à base d’extraits d’ail sont souvent déjà assez élevés. On retrouve bon nombre de produits naturels pour la vermifugation du chien où il est préconisé de donner 0,5 ml par kilo de poids. 

Attention donc au dosage en ail si vous utilisez ce type de vermifuge pour votre chien.

  •  La terre de diatomée

La terre de Diatomée, ou dioxyde de silicium, est une terre antiparasitaire extraite de carrières naturelles et raffinée mécaniquement sans transformation chimique. Elle est composée de fossiles d’algues microscopiques très coupants étant très efficaces contre les parasites. Cette dernière peut aussi bien être utilisée à sec pour les parasites de la peau ou être intégrée à l’alimentation de votre chien sous forme humide pour les parasites et vers intestinaux de votre compagnon. Il suffit de la mélanger avec un peu d’eau, de lait ou dans un yaourt et de l’introduire à la gamelle de votre chien une fois par jour durant 15 à 30 jours.

Il faut en général compter 1 cuillère à café pour un petit chien et une bonne cuillère à soupe pour un chien de plus 25 kg à raison de 1 cuillère par jour.

Conclusion

Il est très intéressant de prévenir l’apparition de parasites en vermifugeant son animal. Cependant, comme nous l’avons vu au cours de cet article,  la qualité de l’alimentation semble être la base de toute prévention du développement des vers, mais aussi de la Giardiose ou de la Coccidiose qui se sont si largement répandues ces vingt dernières années.

Le développement des parasites est en relation direct avec la santé intestinale et la santé du système immunitaire de nos chiens. La santé du système immunitaire de nos animaux est d’ailleurs étroitement liée à la santé intestinale et dépendra donc fortement de la qualité de l’alimentation que vous lui donnerez, mais également de certains traitement et effets secondaires qui peuvent avoir des répercussions plus ou moins importantes sur le long terme sur la flore intestinale de votre animal.

La fréquence de la vermifugation par prévention pourra donc aller du simple au double en fonction de ce que vous lui donnez des aliments de haute qualité. On comptera une à deux vermifugation par an chez un chien correctement nourri alors qu’on comptera aisément 3 à 4 vermifugation par an chez un chien moins bien nourri.

Il est à noter que certains chiens ayant subi des traitement médicamenteux lourds ou ayant grandi avec une alimentation de moindre qualité (parfois à l’insu du maître qui pensait prendre un aliment correct) seront plus sensibles au développement de parasites intestinaux tout au long de leur vie. L’utilisation de vermifuges par prévention sera alors d’autant plus essentiel.

Anne ROS de l’élevage des Joyeuses Gambades :

Une bonne alimentation dès le départ est quelque part le meilleur médicament que l’on puisse donner à son animal”



Références


  1. [] [] SANDRINE HERZOG – Ecole Nationale Veterinaire d’alfort – Faculté de medecine de creteil le 14 mars 2002 – “Etude épidémiologique de la giardiose en élevage canin essai de traitement au fenbendazole” : http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=361
  2. [] [] Decock Christophe – These : 2002 – tou 3 – 4177 “essai de traitement de la giardiose canine par le febantel, le fenbendazole, l’oxfendazole et le metronidazole” : http://oatao.univ-toulouse.fr/1035/1/celdran_1035.pdf
  3. [] ESCCAP (European Scientific Counsel Companion Animal Parasites) : “Traitement et prévention des parasitoses des carnivores domestiques (recommandations d’un groupe d’experts européens – Protozoaires parasites digestifs de chien et du chat” : https://www.esccap.org/uploads/docs/6r7ccxrl_ESCCAP__Protozoa_French_adaptation_definitive_version_27_March_2013.pdf.
  4. [] Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) : “Autorisation de mise sur le marché (AMM) médicaments vétérinaires” : https://www.anses.fr/fr/content/autorisation-de-mise-sur-le-march%C3%A9-amm-m%C3%A9dicaments-v%C3%A9t%C3%A9rinaires
  5. [] RCP Officiel de l’ANSES : http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/index.php
  6. [] RCP Officiel : MILBEMAX COMPRIMÉS POUR CHIENS : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=MILBEMAX+COMPRIMES+POUR+CHIENS
  7. [] RCP Officiel : DOLTHENE CHIEN : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=DOLTHENE+CHIEN+M
  8. [] RCP Officiel : Vermifuge DRONTAL pour chien : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=DRONTAL+P+BONE
  9. [] [] C. DECOCK (Parasitologie, École Nationale Vétérinaire de Toulouse), M.-C. CADIERGUES, M. ROQUES et M. FRANC (U.M.R. 181 École Nationale Vétérinaire de Toulouse 23, chemin des Capelles, 31076 Toulouse) : Evaluation de quatre traitements de la giardiose canine,  Revue Méd. Vét., 2003, 154, 12, 763-766 : https://www.revmedvet.com/2003/RMV154_763_766.pdf
  10. [] RCP Officiel du Vermifuge PANACUR pour chien : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=PANACUR+2%2C5+%25
  11. [] RCP Officiel METROBACTIN : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=METROBACTIN+250+MG+COMPRIMES+POUR+CHIENS+ET+CHATS
  12. [] RCP Vermifuge PROFENDER pour chien – Le Med’Vet, recueil des médicaments vétérinaires mis à jour quotidiennement par les laboratoires : http://www.med-vet.fr/medicament-profender-15-mg-3-mg-comprimes-liberation-p1150
  13. [] RCP Officiel Vermifuge Milbactor : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=MILBACTOR+12%2C5+MG%2F125+MG+COMPRIMES+POUR+CHIENS+PESANT+AU+MOINS+5+KG
  14. [] RCP du vermifuge ADVOCATE – Le Med’Vet, recueil des médicaments vétérinaires mis à jour quotidiennement par les laboratoires : http://www.med-vet.fr/medicament-advocate-40-mg-10-mg-solution-spot-on-p1107
  15. [] RCP Officiel : Vermifuge SCANIL : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=SCANIL+CHIOTS+ET+PETITS+CHIENS
  16. [] RCP Officiel : Vermifuge LOPATOL : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=LOPATOL+100
  17. [] RCP Officiel : Vermifuge Ascatryl TRIO : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=ASCATRYL+TRIO+GRAND+CHIEN
  18. [] RCP Officiel : METROBACTIN (Flagyl) pour chien et chat : http://www.ircp.anmv.anses.fr/rcp.aspx?NomMedicament=METROBACTIN+250+MG+COMPRIMES+POUR+CHIENS+ET+CHATS
  19. [] Thèse : Claude Bernard : “Importance de la coccidiose à Isospora spp., de la giardiose et de la néosporose en élevage canin : exemple de CESECAH dans le Puy-de-Dôme” – Ecole nationales vétérinaire de Lyon (2008) : http://www2.vetagro-sup.fr/bib/fondoc/th_sout/th_pdf/2008lyon107.pdf
  20. [] Amel Letaief Omezzine – CHU Farhat Hached Sousse : Les anti-coccidies, Les anti-microsporidies – 2010 : https://www.infectiologie.org.tn/pdf_ppt_docs/cmi/05032010/anti_ccocid.pdf
  21. [] RCP Antibiotique Bactrim : http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/rcp/R0201717.htm
  22. [] Notice DRONTAL CHIEN – Contre-indications – Medpets.fr : https://www.medpets.fr/files/pdf/notice-drontal-pour-chiens-5.pdf
  23. [] Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) de la Commission Européenne sur le Vermifuge PROFENDER : http://ec.europa.eu/health/documents/community-register/2018/20180220140012/anx_140012_fr.pdf
  24. [] Livre : Guide pratique de phyto-aromathérapie pour les animaux de compagnie – 19 novembre 2014, du Docteur Vétérinaire Pierre May
  25. [] Centre Antipoison Animal : https://www.centre-antipoison-animal.com/
  26. [] Plantes Toxiques pour les chiens (oignon et ail) selon le centre Anti-poison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire (France) : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  27. [] Keun-Woo Lee, Osamu Yamato, Motoshi Tajima, Minako Kuraoka, Shogo Omae, and Yoshimitsu Maede : Hematologic changes associated with the appearance of eccentrocytes after intragastric administration of garlic extract to dogs – American Journal of Veterinary Research, November 2000, Vol. 61, No. 11 , Pages 1446-1450 : https://doi.org/10.2460/ajvr.2000.61.1446
  28. [] Source : Vetlife, n° 25, septembre 2010 : https://www.santevet.com/articles/meme-cuit-l-ail-peut-etre-toxique-pour-le-chien
Afficher plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page